Stade Français Paris : après la crise, Paris revit

0
Ligue 1

Quelques heures après l’annulation de la rencontre inaugurale du Top 14 2020-2021 entre le Stade Français Paris et l’Union Bordeaux-Bègles, Gonzalo Quesada est revenu sur l’état de ses troupes, à la suite d’un été qui a vu les Parisiens être très touchés par le coronavirus.

 

Plus de joueurs à l’isolement, cap sur Castres

C’est dans la salle de presse de Jean Bouin que Gonzalo Quesada a donné hier après-midi l’un des premiers entretiens de cette saison 2020-2021. Et nuls doutes que celui-ci aurait sans doute préféré aborder d’autres sujets que celui dont tout le monde ne fait que parler depuis des mois. Frappés par la Covid-19 à leur retour d’un stage à Nice au mois d’août, les Parisiens ont depuis quelques jours repris l’entraînement dans des conditions à peu près normales, après avoir connu une période délicate pendant laquelle plusieurs joueurs de l’effectif (notamment “85% de la première ligne selon les dires du technicien parisien) ont été contaminés et atteints de lésions pulmonaires.

Si les Roses ne débuteront pas leur saison ce vendredi comme initialement prévu, l’heure est à la dédramatisation, les hommes forts du club de la capitale affirmant même déjà être tournés vers le déplacement à Castres, dans dix jours.

“On est enthousiaste de tous se retrouver après cet épisode difficile. C’est un soulagement de ne pas jouer. On s’était préparé pour cela, on avait envisagé les deux possibilités -jouer ou ne pas jouer face à Bordeaux-, mais il faut reconnaître que cela aurait représenté un risque pour l’intégrité physique des joueurs. On est passé à une période d’incertitude à davantage de certitude avec l’annonce de ce report. Depuis, on se projette sur Castres.

Les joueurs vont mieux. Ils n’ont pas la forme d’il y a un mois, mais ils récupèrent petit à petit. Nous n’avons plus de joueurs à l’isolement, mais nous continuons à avoir des tests réguliers. Je tiens d’ailleurs à rendre hommage au docteur Rubio, qui a eu une situation extrêmement complexe à affronter, entre le coronavirus et moi-même qui était très angoissé de voir la préparation perturbée, mais qui a su gérer cela du mieux possible.”

 

Préparation tronquée, mais toujours les mêmes objectifs

Avec aucun match amical à se mettre sous la dent pendant l’intersaison, le Stade Français Paris se retrouve aujourd’hui dans une position où il n’a plus disputé la moindre rencontre depuis plus de six mois. Une anomalie qui pose forcément problème dans les rangs parisiens. Pour autant, Gonzalo Quesada ne démord pas, et espère toujours pouvoir inculquer une identité de jeu à son équipe dès la reprise.

“On fait un travail progressif. On essaye de gérer au cas par cas pour arriver dans les meilleures conditions physiques possibles à Castres, mais on a évidemment des doutes sur la manière dont on va réagir aux impacts à la reprise. On a déjà fait quelques oppositions, avec des mêlées, des ballons portés, et on va encore continuer à en faire et à augmenter l’intensité dans les jours à venir, en espérant que nos avants retrouvent 100% de leurs capacités. L’objectif reste de commencer à exprimer les bases de notre rugby pour affirmer notre identité dès le début des hostilités.”

 

Concernant la polémique qui lie son club à celui du président Laurent Marti et du technicien Christophe Urios, Quesada se dit “désolé” pour les Bordelais, affirmant néanmoins que la frustration est la même pour ses hommes, qui espéraient pouvoir en découdre après une période compliquée.

Néanmoins, pas question de se chercher des excuses : l’entraîneur parisien veut et fera tout pour que son équipe soit prête dans dix jours, pour un déplacement à Castres qui s’annonce déjà capital. “Avec ce qu’il s’est passé la saison dernière, on doit impérativement faire preuve d’humilité”, s’est-il empressé de rappeler.

 

Crédit photo de l’image en Une : Challenges

 

Grégoire Allain

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here