Stade Français Paris – Racing 92 : un derby francilien sous haute pression

Si l’on se penche sur l’ensemble des affiches de cette 9ème journée de championnat de France, sur le papier, cette affiche, ce derby entre le Stade Français Paris et le Racing 92 semble être la plus alléchante, la plus excitante.

 

Néanmoins, en terme de classement, en opposant le Stade Français bon dernier de notre Top14 avec seulement deux victoires au Racing avant-dernier, comptabilisant lui aussi uniquement deux victoires en ce début de saison : il est clair que l’on s’attend plus à du petit jeu qu’à un match franchement emballant.
Et pourtant, le Stade Français, face à Toulon notamment, victoire 33-30 au terme d’un match au suspens intense, et le Racing avec par exemple leur match nul 27-27 face à Agen ont su montrer que leurs matchs pouvaient être palpitants !

Du côté des joueurs, le Racing note le retour de très nombreux cadres et internationaux avec en premier lieu Wenceslas Lauret, Bernard Le Roux, Maxime Machenaud, Gomes Sa, Vakatawa et Volavola, mais devra attendre encore une semaine pour voir le français Camille Chat réintégrer l’effectif.
Du côté du Stade Français, le coach Heyneke Meyer pourra compter sur le retour de trois hommes bien capables de redonner une certaine dynamique au groupe : Nicolas Sanchez, Waisea et surtout Gaël Fickou au centre.

« C’est une bouffée d’oxygène de les revoir. On les a sentis heureux de nous retrouver » a déclaré Laurent Sempéré en conférence de presse cet après-midi.

Alors dans son antre, le Stade Français semble bien en mesure de rattraper ses adversaires du soir au classement, en ayant remporté quatre des six derniers derbys à Jean Bouin. Seul espoir pour les Ciel et Blanc, leur souvenir de la victoire dans la douleur 16-17 l’an dernier dans l’antre des Soldats Roses.

 

Pour l’arrivée dans le staff du désormais retraité Julien Arias, le Stade Français se doit de reprendre des couleurs et de disputer un derby qui a ‘’ de la saveur ‘’ comme le décrivait Laurent Sempéré, pour les Racingmen, il s’agira plus d’éviter une défaite qui les plongerait dans la crise avant la réception compliquée des Saracens dès le week-end prochain.

 

Crédit photo : Ouest-France

Poster un commentaire

mi, mattis consectetur vulputate, porta. accumsan ipsum ut odio