Football

Stade Rennais : cette fois c’est la bonne ?

A la veille de la réception du club tchèque de Jablonec pour la première journée d’Europa League, le Stade Rennais et son président Olivier Létang comptent surfer sur la dynamique de la saison dernière pour s’imposer comme un des cadors du football français.

Dans tous les domaines, la saison 2017-2018 du Stade Rennais fut hors du commun. Entre l’arrivée d’Olivier Létang à la présidence du club et des résultats  sportifs complètement hétérogènes par moments, les supporters rennais ont vécu une saison pleine de rebondissements. Car en effet, le club rouge et noir a obtenu une qualification en Europa League, qui fuyait depuis 7 saisons les bretons. Le public rennais a notamment pu assister à l’éclosion du jeune Benjamin Bourigeaud et à la renaissance de l’attaquant international tunisien Wahbi Khazri. Le club se devait donc de relever un certain nombre de défis pour se pérenniser dans l’élite.

Hatem Ben Arfa, figure de proue du projet rennais

Cela passait tout d’abord par un mercato intelligent. N’ayant pas réussir à retenir Wahbi Khazri, auteur de 9 buts sous le maillot rouge et noir, les dirigeants ont jeté leur dévolu sur l’ex lyonnais Clément Grenier, transféré depuis Guingamp contre la somme de 3 millions d’euros. Après avoir recruté l’attaquant rémois Jordan Siebatcheu, les équipes d’Olivier Létang ont concocté un recrutement intelligent et à moindre coût : le défenseur Damien Da Silva (Caen) et le milieu international suédois Jakob Johansson (AEK Athènes) ont rejoint le club libre, et M’baye Niang en prêt depuis le Torino. Enfin, Hatem Ben Arfa, placardisé une année durant au Paris Saint-Germain, s’est engagé avec le club breton, et arrive avec un statut de star à la relance. Le club breton a en effet organisé son arrivée en grande pompe.

Hatem Ben Arfa et Olivier Létang, président du Stade Rennais

Retrouver une identité de jeu

Avec un groupe assez abordable en Coupe d’Europe (Dynamo Kiev, FC Astana, Jablonec), le club breton aura sans doute sa carte à jouer. Il faudra pour cela résoudre des questions liées au terrain. Si Sabri Lamouchi semble avoir maintenu son 4-2-3-1 sur les premiers matches (pour deux victoires, un nul et une défaite), se pose désormais la question de l’utilisation des recrues, et notamment d’Hatem Ben Arfa. Clément Grenier pourrait par exemple descendre d’un cran au milieu pour laisser la place de meneur de jeu à l’international français. Del Castillo, Bourigeaud, Sarr et Niang pourraient eux se disputer les places sur les ailes. L’important sera, pour les rennais, de retrouver la fluidité et la rapidité qui faisait leur force l’an dernier. Enfin, il s’agira de construire une toute nouvelle assise défensive après le départ de Joris Gnagnon.

Faire de Rennes un cador

L’enjeu de cette saison est toutefois un enjeu qui se joue à moyen-terme. Il s’agit en effet de pérenniser le club dans le haut de tableau du championnat. Olivier Létang a même déclaré vouloir titiller les quatres cadors du championnat à moyen terme. Pour se faire, le club compte sur la régularité à la fois sportive et financière, en achetant notamment des jeunes prometteurs pour les revendre à un prix plus élevé et en misant sur la formation. Rennes étant habitué des déceptions, les équipes d’Olivier Létang ont du pain sur la planche pour faire en sorte que cette nouvelle dynamique sur les bords de la Villaine se prolonge et devienne la norme pour les supporters bretons.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
eleifend sit justo consequat. fringilla ultricies ut accumsan