F1

Statu quo en Belgique, Verstappen vainqueur devant Russell

Crédit photo : @F1

Il fallait s’armer de patience pour obtenir un dénouement concret à ce Grand Prix de Belgique pluvieux. Si l’on a un temps pensé qu’il serait annulé, la FIA a finalement décidé de maintenir jusqu’au bout l’espoir de voir les monoplaces courir. La pluie, invitée tout le week-end, aura eu raison des organisateurs. Assez malins (ou fourbes, c’est selon) pour ne pas avoir à rembourser les places des spectateurs.

Russell, grande première

S’il fallait tirer une conclusion heureuse, c’est bien celle-ci la plus grande. Auteur d’un tour de qualification incroyable, il avait réussi hier à se classer deuxième, devant Lewis Hamilton. Seul Max Verstappen avait réussi à le battre, de peu. Le Néerlandais, revenu en force tout comme ses spectateurs, s’adjuge donc une nouvelle victoire, la 16e de sa carrière, et sûrement la plus étrange. Il domine donc les deux Britanniques, bien heureux d’être sur le podium après plus de 3h à attendre.

Bon résultat également pour Ricciardo, qui en finit de sa spirale négative. Il bat Norris à plat de couture : 14e, il a été victime de sa sortie de route en qualifications, ruinant ses chances de points. Vettel, Gasly, Ocon, Leclerc, Latifi et Sainz sont les autres marqueurs de points de ce top 10 assez incroyable. Seconde course de suite où les deux Williams marquent des points, et surtout un premier podium depuis l’Azerbaïdjan en 2017.

Pérez – Bottas, même combat

Les coéquipiers des deux leaders du championnat n’ont eux pas brillé. Pérez est bon dernier après une sortie de route durant son tour de mise en grille. Les mécaniciens lui avaient pourtant fait l’honneur de lui réparer sa monoplace à temps. En vain. Bottas, sanctionné pour sa manœuvre en Hongrie, est hors des points (12e), juste derrière Alonso. Et visiblement, l’attribution de points n’était pas du goût de tout le monde.

La F1 voit son image écornée

La gestion catastrophique des reports de course ont eu raison de la patience de certains. Beaucoup se sont indignés des décisions prises par Michael Masi et ses délégués. D’abord, les reports toutes les 5 minutes ont eu le don d’agacer, tout en sachant que de toute façon la pluie ne se calmait pas les deux heures suivant le départ censé être donné à 15h. Puis, les petites processions derrière la safety car, pour au final se rendre compte que la piste restait de toute façon impraticable n’ont vraiment pas aidé.

Au final, si l’on a évité un possible accident en haut du Raidillon par ce temps, les spectateurs ont eux eu l’occasion d’être trimballés au gré des décisions de la FIA. Et avec ces 4 tours courus sous régime de voiture de sécurité, ce sont les places de milliers de fans qui ne seront pas remboursés. Une décision bien éloignée de ce pourquoi la F1 vit.

Le prochain GP aura lieu aux Pays-Bas, à Zandvoort, pour une grande première sur le tracé remis au niveau. Verstappen aura sûrement à cœur de briller et de l’emporter devant ses supporters, toujours en nombre partout où il court.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire