Strade Bianche 2011 : Philippe Gilbert impose son punch

0

La 5e édition des Strade Bianche a eu lieu le 5 mars 2011 en Toscane avec au départ de Gaiole in Chianti : 14 équipes Pro Tour et 7 formations continentales professionnelles. Philippe Gilbert était déjà en très bonne condition après avoir remporté la première étape du Tour d’Algarve. De plus, Phil avait remporté en fin de saison précédente le Tour de Lombardie. Ses principaux adversaires étaient Fabian Cancellara – vainqueur en 2008, l’equipier de Spartacus Fabian Wegmann – 2e en 2009, Damiano Cunego, Alessandro Ballan – 2e en 2008, Oscar Gatto et Giovanni Visconti.

La course a eu lieu sous un beau soleil pour 190 kilomètres de course. Huit secteurs de routes blanches seront au programme pour environ 60 kilomètres cumulés.

D’abord, la première attaque est lancée par Alessandro De Marchi et Joost Posthuma. Puis, un groupe compact s’est présenté en tête aux premiers secteurs non asphaltés.

Après 40 kilomètres de course, on a retrouvé devant Alessandro De Marchi (Androni Giocattoli), Joost Posthuma (Leopard Trek), Giairo Ermeti (Androni), Martin Kohler (BMC), Federico Rocchetti (De Rosa), Davide Ricci Bitti, Patrick Sinkewitz (Farnese-Neri), Matthias Brandle (Geox-TMC), Peter Velits (HTC), Paolo Longo Borghini (Liquigas), Thomas Peterson (Garmin-Cervélo), Adam Hansen , Greg Van Avermaet (OmegaPharma-Lotto) et Stuart O’Grady (Leopard-Trek). De Marchi et Posthuma étaient à l’origine de cette offensive.

Dans la foulée, Adam Hansen et Patrik Sinkewitz ont fait la jonction. L’avantage des échappés sur le peloton a culminé à 3 minutes à la mi-course. Van Avermaet et O’Grady se sont extirpés de ce petit groupe. Ermeti (Androni) les a rejoint un peu plus loin. Mais, les Lampre ont imposé une grosse poursuite au sein du peloton. Alors que Cancellara s’est montré à l’aise sur les routes en pierre. Notamment dans celui de Monte Sante Marie où le rouleur Suisse a suivi une attaque de Ballan.

À 15 kilomètres de la ligne, l’avantage a fondu et n’est plus que de 20 secondes. Le passage à 18 % sur une route blanche a enterré les espoirs des fuyards. Puisque dans Le Tolfe, Cunego a posé un grosse attaque.

Puis, le regroupement s’est opéré à 12 kilomètres de l’arrivée. Le peloton était particulièrement amoindri avec une soixantaine d’hommes.

Ensuite, un nouveau groupe d’une vingtaine d’hommes, avec la plupart des favoris en son sein, se sont isolés à l’avant de la course.

Dans des rues étroites et sinueuses, Philippe Gilbert accélère alors qu’il était à l’avant du groupe. Il est suivi par Alessandro Ballan. Damiano Cunego a réussi à faire la jonction sur le replat avant la Piazza del Campo.

Intelligemment, le Wallon est passé en tête dans le dernier virage pour lancer son sprint. Ces adversaires étaient trop justes pour le menacer.

Philippe Gilbert (Omega Pharma) a remporté les Strade Bianche, une des semi-classiques les plus attendues de ce début de saison. Le Belge s’est imposé en Toscane devant les Italiens Ballan (BMC) et Cunego (Lampre).
Jure Kocjan (Team Type 1) a pris la quatrième place quelques mètres derrière devant Fabian Cancellara (Leopard-Trek), trop juste dans le final.

Les prochains objectifs pour Philippe Gilbert seront Tirreno et Milan-San Remo.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here