Coupes Européennes

Super Ligue : démêler le vrai du faux

Ce sont les mots sur toutes les lèvres depuis hier soir : la Super Ligue. Cette nuit, douze clubs de trois pays différents ont officialisé la création d’une nouvelle ligue européenne concurrente des compétitions régies par l’UEFA. Démêlons le vrai du faux sur cette annonce qui secoue le monde du football. 

 

Le Real Madrid, le FC Barcelone, l’Atlético de Madrid, le Milan AC, l’Inter Milan, la Juventus Turin, Liverpool, Manchester City, Manchester United, Chelsea, Tottenham, et Arsenal ont annoncé cette nuit la création d’une Super Ligue, une compétition réunissant 20 équipes divisées en 2 groupes de 10. Les phases de groupe se joueront en 18 matchs aller-retour, avant de laisser place à des phases à élimination directe. Beaucoup de rumeurs circulent sur cette Super Ligue, clarifions le vrai du faux.

 

L’UEFA fait planer plusieurs menaces 

L’UEFA rentre en guerre contre les 12 clubs créateurs. Une bataille intense devrait se jouer devant les tribunaux pendant de longues semaines voire de longs mois. Cette affaire pourrait se jouer devant le Tribunal arbitral du sport, mais aussi devant le Cour de justice de l’Union européenne, pour savoir si la nouvelle compétition respecte bien la législation continentale. Cependant, l’UEFA et la FIFA peuvent-elles bannir les clubs de toutes compétitions ? Il s’est fait savoir que l’UEFA aurait menacé, dans un communiqué, d’exclure de ses compétitions (Ligue des champions…) toutes les formations rejoignant la Super Ligue. Mais surtout, tous ces clubs pourraient exclus de leur championnat respectif. L’instance a également annoncé que les joueurs participant à la Super Ligue pourraient être interdits de compétitions internationales. De nouvelles questions se poseraient alors pour les joueurs concernés. Prendront-ils le risque de sacrifier la Coupe du monde ou l’Euro pour la Super Ligue ? Dans un communiqué, la FFF a déclaré : “Les rêves hégémoniques d’une oligarchie auront pour conséquence la disparition d’un système européen qui a permis au football un développement sans précédent sur le continent européen.” Le mercato estival sera à surveiller de très près cet été.

 

La C1 et la C3 iront à leurs termes

Non, l’UEFA n’a à l’heure actuelle pas exclu les clubs toujours en lice en Ligue des champions et en Ligue Europa. Malgré les rumeurs de suspension de ces compétitions véhiculées la nuit dernière, les demi-finales de C1 et de C3 sont maintenues aux dates initialement prévues, ces deux prochaines semaines. Manchester City, le Real Madrid, Chelsea, Manchester United, et Arsenal peuvent donc (du moins pour l’instant) poursuivre normalement leur campagne européenne 2020-2021.

 

La Bundesliga fait front 

C’est la voix d’Hans-Joachim Watzke entendue hier au conseil d’administration de l’Association européennes des clubs. Le président du Borussia Dortmund a annoncé que le club de la Ruhr et le Bayern Munich ont refusé de participer au projet de la Super Ligue. Ils resteront fidèles à l’UEFA. Le RB Leipzig a lui aussi refusé de participer à la nouvelle compétition. Les clubs de Bundesliga rejettent donc le nouveau projet. En Italie, les clubs de Cagliari, de l’Hellas Verone et l’Atalanta ont demandé à ce que la Juventus, l’Inter Milan et le Milan AC soient exclus de Serie A. Le président du club de Porto explique avoir refusé la Super Ligue après avoir reçu des contacts informels. Concernant le PSG, le club de la capitale ne fait pas partie des clubs fondateurs, et a également refusé le projet pour le moment. Un joueur du club parisien a aussi pris la parole. Ander Herrera a dénoncé une Super Ligue qui “tuerait” le football. Mais l’AFP rapporte qu’au minimum deux clubs français seraient invités chaque année au sein de cette compétition fermée. Pas plus d’informations pour le moment, même si la LFP s’est joint à l’UEFA contre ce projet de nouvelle compétition.

Quid du moyen de financement ?

Oui, sur le plan financier, la Super Ligue est beaucoup plus rentable que la Ligue des champions. Les 20 clubs engagés dans cette nouvelle compétition pourront se partager 3,5 milliards d’euros contre 2,05 milliards pour la Ligue des champions, à partager en 32 clubs. C’est une des raisons principales de la création de la Super Ligue, l’argent régisseur du football d’aujourd’hui. Une des preuves ce matin : à la simple annonce de création, la Juventus a vu ses actions s’envoler en bourse. L’action de la “Vieille dame” a augmenté de 7 % à 0,827 euros, une heure après l’ouverture de la Bourse. Cependant, les Bianconeri déclarent ne pas avoir tous les éléments nécessaires pour évaluer l’impact de la Super Ligue en détail, sur leur économie. Les 12 clubs fondateurs ont déjà trouvé un moyen de financement. La banque américaine JPMorgan a annoncé, via un porte-parole à Londres à l’AFP, le financement de la Super Ligue à hauteur de 4 à 6 millions, selon L’Équipe.

 

Beaucoup de questions restent toujours sans réponse à l’heure actuelle. Ce qui est sûr, c’est que le monde du football est en train de changer. Les mois à venir seront décisifs. Assisterons-nous à la mort du football, ou à une simple révolution ? 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire