Superbowl LIV : Les Chiefs sur le toit du monde, Mahomes MVP

0
Superbowl
(Crédits : Kansas City Chiefs)
Ligue 1

Au terme d’un superbe comeback en fin de rencontre, Kansas City est allé chercher le 2e titre de son histoire en remportant ce 54e Superbowl.

San Francisco 49ers vs Kansas City Chiefs : 20-31

Du rythme mais peu de points :

Après un drive d’ouverture infructueux de Kansas City, ce sont les 49ers qui frappent les premiers dans cette rencontre. San Francisco frôle tout d’abord la catastrophe sur la réception du punt, mais Richie James Jr récupère le ballon qu’il avait au préalable laissé échapper. Le jeu de course est principalement utilisé, et les californiens profitent d’une bonne course (32 yds) de Deebo Samuel (5 rec, 39 yds + 3 runs, 53 yds) pour faire une première incursion en terrain adverse. Déjà en rythme, ils doivent cependant se contenter d’un field goal, n’arrivant pas à dépasser les portes de la redzone (3-0). Kansas City va toutefois répondre dès le drive suivant. En s’appuyant assez régulièrement sur Damien Williams, Patrick Mahomes trouve du rythme et amène son équipe juste devant l’en-but adverse. Il se chargera lui même de la finition pour donner l’avantage à son équipe (3-7).

Mené pour la première en playoffs cette saison, San Francisco ne va pas réussir à répondre sur le drive qui suivra, se faisant même intercepter par Bashaud Breeland. Kansas City a le momentum, et va en profiter pour ajouter trois points après une réception de 28 yds de Sammy Watkins (5 rec, 98 yds) qui avait mis son équipe dans de parfaites dispositions. Les 49ers vont alors sortir un drive de grande qualité pour répondre à leurs adversaires. Malgré une position de départ défavorable (sur leurs propres 7 yds), ils vont parfaitement alterner jeu de course et jeu aérien pour entrer dans la redzone des Chiefs. Jimmy Garoppolo (20/31, 219 yds, 1 TD, 2 INT) est précis dans ses passes, et finit par trouver son fullback Kyle Juszcyk qui résiste à un plaquage et rentre dans l’en-but pour égaliser (10-10).

Aucune équipe ne fera évoluer le score jusqu’à la mi-temps de ce Superbowl, les deux équipes rejoignant donc les vestiaires à égalité.

San Francisco vers la vic… :

Au retour des vestiaires, San Francisco repart sur des bases à peu près identiques à celles de l’entame de match. Jimmy Garoppolo multiplie les bonnes passes sur des tracés courts ou médians, tandis que Deebo Samuel continue de prouver sa polyvalence avec un nouveau gros gain à la course. L’attaque avance bien mais se voit à nouveau stopper aux portes de la redzone, obligeant Robbie Gould à frapper son second coup de pied de la soirée (13-10). Kansas City à l’occasion de répondre juste après, et construit très bien son drive jusqu’à la mi-terrain. La défense des 49ers va alors se montrer excessivement décisive. En deux actions, l’escouade de Robert Saleh va provoquer un fumble (recouvert par Patrick Mahomes), avant que Fred Warner ne lise parfaitement le tracé de Tyreek Hill et n’intercepte la passe de Patrick Mahomes.

Les californiens ont clairement pris l’ascendant psychologique, et vont ensuite réussir à capitaliser. Sur le drive suivant, Jimmy Garoppolo découpe la défense aérienne des Chiefs et Kyle Jusczyk (3 rec, 39 yds, 1 TD) est tout proche d’inscrire un doublé à la réception. C’est finalement Raheem Mostert (12 runs, 58 yds, 1 TD) qui se charge de conclure le travail avec une course d’un yard (20-10). Kansas City est au fond du trou, et les choses ne vont pas s’arranger. Alors que les Chiefs ont remonté une grande partie du terrain et sont à distance de field goal, Patrick Mahomes va concéder sa seconde interception de la soirée. C’est cette fois Tarvarius Moore qui en est l’auteur, après une passe à contre-pied du MVP 2018 pour Tyreek Hill. Les 49ers peuvent alors tuer le match.

Les Chiefs maître du comeback :

Parfait dans ce 3e quart-temps, San Francisco va enfin connaître un coup d’arrêt en concédant son premier punt du match à la suite de l’interception. Kansas City se doit alors de réagir. En grande difficulté depuis la pause, Patrick Mahomes sort enfin les jeux qu’on attend de lui. Il enchaîne les passes, et trouve même Tyreek Hill (9 rec, 105 yds) pour un gain de 44 yds. La franchise du Missouri profite également d’une interférence de passe défensive de Tarvarious Moore sur Travis Kelce (6 rec, 43 yds, 1 TD) pour se retrouver à un yard de la endzone, avant que ce même Kelce ne marque sur l’action suivante pour ramener les siens à trois points (20-17). San Francisco ne réagit pas sur le drive suivant, et Kansas City a alors le ballon pour passer devant avec 5 min au chrono.

En 2min30, les Chiefs remontent le terrain et sont en position de marquer à 5 yds de l’en-but. Patrick Mahomes trouve alors Damien Williams qui casse in-extremis le plan vertical et donne l’avantage aux Chiefs (20-24). Revue à la vidéo, ce TD aurait pourtant pu être invalidé, le coureur des Chiefs ayant peut-être mis le pied dehors avant de marquer. Quoi qu’il en soit, les 49ers se doivent de répondre : raté. San Francisco bafouille son football, et Garoppolo se fait sacker sur une 4e tentative dans son propre terrain. Les Chiefs ont alors à leur tour une chance de tuer le match. Les joueurs d’Andy Reid, eux, ne tremblent pas, et Damien Williams réalise une sublime percée sur 38 yds jusque dans la endozne à 1 min du terme pour assurer le succès de son équipe (20-31).

Kendall Fuller interceptera Jimmy Garoppolo quelques instants plus tard, parachevant ce succès des Chiefs. 50 ans après, les Chiefs remportent à nouveau le Superbowl.

Patrick Mahomes, plus jeune MVP de l’histoire :

Auteur d’un match où il aura connu des hauts et des bas, Patrick Mahomes a été désigné MVP de ce 54e Superbowl. Sa fiche ? 26/42, 286 yds, 2 TD et 2 INT, ce à quoi s’ajoute 10 courses, 28 yds et 1 TD. Des statistiques qui résument bien son match où il aura connu plusieurs phases. Plutôt en rythme en début de rencontre, il a connu un énorme trou d’air après la pause avant de se ressaisir. Pour sa défense, il aura été l’un des artisans majeurs du magnifique comeback de son équipe en fin de rencontre. À 24 ans et 138 jours, il devient ainsi le plus jeune joueur de l’histoire à remporter ce trophée. Mention spéciale à Damien Williams, ultra précieux durant ce match, qui aurait pu (ou dû) remporter cette distinction de MVP du Superbowl.

Après 1970, les Chiefs sont à nouveau sur le toit du monde en cette année 2020. Un Superbowl très plaisant à regarder, qui aura vu Kansas City l’emporter et où San Francisco pourra nourrir de gros regrets.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here