Surprises, retrouvailles et barfight.

0
crédit photo : nydailynews
Ligue 1

Premières de la saison

Ce vendredi les Spurs, toujours invaincus mais privés de Kawhi Leonard, affrontaient le Magic d’Orlando, surprenant en ce début de saison avec 3 victoires pour seulement  1 défaite, grâce notamment aux belles performances d’Aaron Gordon et du Frenchie Evan Fournier. Malgré ces beaux débuts le Magic ne semblait pas être une réelle menace pour les Spurs du stratège Popovich, pourtant c’est bel et bien la franchise d’Orlando qui va mener la danse et creuser l’écart dès le début du match, et hop, +14 à la fin du premier quart temps. L’écart se creusera encore jusqu’à la mi-temps et les deux équipes rejoindrons le vestiaire sur le score de 34-61. Les Spurs ne reviendront pas et les 24 points de LaMarcus Aldrige ne suffiront pas, et c’est encore un carton pour Evan Fournier qui termine le match avec 25 points, 5 rebonds et 2 passes décisives. Pas d’inquiétude du côté de San Antonio après cette lourde défaite, 87 – 114, les joueurs Texans restent très fiables et dotés d’un bilan toujours plus qu’acceptable.

Magic vs Spurs 2017
Crédit photo : news4sanantonio

Mais si les Spurs n’avaient pas encore perdus, les Knicks, eux, n’avaient toujours pas gagné. C’est désormais chose faite, en effet les Knicks ont écrasé les Nets venus de Brooklyn. Les 30 points du grand letton Kristaps Porzingis auront suffis pour venir à bout de cette équipe des Nets sans réel joueur dominant, sur le score de 86 – 107. À noter le premier match du « French Prince » Frank Ntilikina au Madison Square Garden, mythique stade des Knicks.

Sur le fil

Rien que sur l’affiche, l’opposition entre le Thunder et les Timberwolves était alléchante et ce qui a été vu sur le parquet a confirmé cette attente. Aucune des deux équipes ne prendra un avantage conséquent, amenant même sur une égalité de 59 points à la mi-temps. Le score est de 114-118 en faveur des Loups à 1:06 de la fin du match, il a fallu attendre 46 secondes plus tard pour que Westbrook marque et réduise l’écart à 2 petits points. Le Thunder, dans l’obligation de faire faute, enverra Jeff Teague aux lancers qui mettra le premier mais loupera le second, laissant ainsi une chance à OKC.  C’est Carmelo Anthony qui prendra ce denier shoot qui ne rentrera pas… et non, pas deux fois Melo.

Dans ce match le banc aura eu très peu d’importance des deux côtés puisque celui du Thunder n’aura mit que 19 points et celui des Wolves 8. Russell Westbrook frôlera le triple-double avec une ligne de stat’ à 27 points, 8 rebonds et 9 passes décisives. Les 23 points de Carmelo, les 23 points également de Paul Goerge et même les 20 points de Steven Adams n’auront pas suffit au Thunder pour battre les Wolves portés par un Karl-Anthony Towns à 33 points et un Jimmy Butler à 25 unités qui s’imposent donc 116-119 à la maison et se rassurent après les deux défaites subit contre les Pistons et les Pacers. Les deux matchs entre Thunder et Wolves ont été plus que serrés mais le résultat est le même : victoire des Loups.

Westbrook vs Wolves 2 2017
Crédit photo : USA TODAY Sports

Le deuxième match très attendu de la soirée était le déplacement des Wizards chez les Warriors, champions en titre, et parallèlement le choc entre deux grands meneurs : John Wall et Stephen Curry. C’est la franchise de Washington qui va quelque peu s’envoler et rentrera au vestiaire sur le score de 67-53 après un accrochage entre Draymond Green et Bradley Beal qui ne verront pas la fin du match. C’est donc Otto Porter qui décide de prendre les choses en main côté Wizards finissant le match sur un beau double-double à 29 points et 10 rebonds.  Malgré cette belle performance les Warriors restent les Warriors et c’est un come-back de 13 points qu’ils effectueront dans le dernier quart mettant ainsi les joueurs de Washington à genoux sur le score de 117-120. Kevin Durant, auteur de 31 points, 11 rebonds et 6 passes, a su mener son équipe à la victoire.

Victoires attendues

Les Hornets, toujours privés du français Nicolas Batum blessé au coude en pré-saison, recevaient hier les Rockets venus de Houston et eux aussi privés d’un joueur clé : Chris Paul. Contre toute attente les Hornets vont tenir tête aux Rockets grâce à un collectif intéressant et une répartition des points entre Dwight Howard, Jeremy Lamb et Kemba Walker auteurs respectivement de 19, 20 et 26 points. Mais malheureusement la franchise qui était revenu à 4  points à l’entrée du dernier quart temps se verra écraser d’un lourd 31-19 dans celui-ci.

C’est donc sur un 109-93 que les joueurs de Charlotte voient leur bilan passé en négatif, 2 victoires pour 3 défaites alors que celui des Rockets s’envole avec 5 victoires pour 1 seule défaite. Mais cette victoire n’aurait surement pas eu lieu sans la monstruosité de James Harden ! Oui « La Barbe » a effectué son premier triple-double de la saison avec 27 points, 10 rebonds et 11 passes. À retenir également, les 26 points d’Eric Gordon qui se voit renaitre encore un peu plus au sein de cette franchise Texane, et les 21 points de Ryan Anderson qui a su très vite rentrer, et le premier, dans son match.

Harden vs Rockets 2017.jpg

Du côté d’Atlanta on attendait la venue des Nuggets et le retour de Paul Millsap dans son ancienne équipe. Le début de saison de Denver étant un petit peu décevant, l’équipe était donc attendue au tournant et répondra présente. Pas de folie ni de blowout mais un match qui de fil en aiguille se verra pencher pour les Nuggets et laissera Atlanta, en manque évident de talents, sur une défaite, encore une, avec un score final 105-100. Quand Taurean Prince met 19 points il ne peut être qu’évident, le manque de talent. Paul Millsap n’aura pas fait un immense carton, comptabilisant 16 points, l’allier fort n’aura donc pas salit son ancienne franchise.

Pour finir les Raptors allaient défier les Lakers à Los Angeles. Les Lakers surprendront d’entrée de jeu les Dinos pour s’offrir 7 points d’avance à la fin du premier quart, avantage qu’ils tiendront jusqu’à la mi-temps : 45-51. Mais les Raptors reviendront tranquillement et sans inquiétude mener aux points par DeMar Derozan, 24 points, Serge Ibaka, 18 points, et étonnement Pascal Siakam, 18 points également. C’est ainsi que les Raptors confirmeront sur le score de 101-92 mené par un Kyle Lowry aussi discret qu’efficace auteur de 11 points, 12 passes décisives et même 10 rebonds pour le meneur de seulement 1,83m qui s’offre le dixième triple-double de sa carrière.

Entre victoires attendues ou non, barfight et triple-double la NBA nous a prouvé qu’elle n’a pas finie de nous surprendre.

@MoovieShoot

@wesportfr

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here