TDF 2018 : Direct Energie au panache

On approche du jour-J et il reste encore quelques équipes. Cette fois, c’est Direct Energie, équipe invitée, qui passe au jeu des présentations. Lilian Calmejane aura une bonne partie du poids de son équipe sur les épaules.

Le leader

Lilian Calmejane. Le seul et l’unique. Vainqueur l’année dernière aux Rousses, dans une étape d’anthologie marquée par des crampes, et le retour en furie (ou pas) de Robert Gesink. Le protégé de Jean-René Bernaudeau est en pleine progression depuis ses débuts professionnels. Cependant en 2018, c’est peut-être moins tranchant. Mais quand même, très loin d’être alarmant. On va retrouver « Calmej » sur la Grande Boucle, à l’avant c’est sûr.

Lilian Calmejane a levé les bras l’année dernière sur les routes du Tour, c’était en haut de la station des Rousses. Crédit : francetvsport.

Leur ambition

Comme tous les invités, être calme à table et ne pas reprendre trop de gratin. Gagner une étape si vous êtes nuls en métaphore. Avec un Sylvain Chavanel en jubilé en capitaine de route, l’équipe sera bien emmenée. Forcément, on ne voit que Calmejane gagner. Même si on aimerait voir l’ancien sociétaire de Cofidis finir son histoire avec le Tour en beauté. Et on ne parle pas de Rein Taaramae, hein. Pour Boudat, cela risque d’être un peu compromis dans les sprints massifs.

Leur point fort

Le magicien Jean-René Bernaudeau ! Il y aura forcément un Direct Energie pour triompher, on n’imagine pas le Merlin français manquer son sort d’invincibilité. Lilian Calmejane doit gagner pour confirmer sa progression, et l’équipe sera là pour lui. Il y a presque un côte mystique à l’équipe, qui fait qu’on ne les imagine pas bredouille, aussi grâce à son directeur sportif qui n’acceptera un coureur sans panache.

Leur point faible

Direct Energie reste une équipe invitée. Pas question de les sous-estimer, mais on ne choquera personne si on dit que les jaunes et noirs ne devraient pas trop inquiéter Sky ou Movistar. Forcément, les cartes ne sont pas les plus fortes du jeu, mais avec une bonne stratégie, on peut faire tomber des montagnes. Même si, pour Direct Energie, ce sera déjà très bien de les monter.

Leurs étapes clefs

Peut-être pas les étapes monstrueuses avec 14 cols à gravir. Sérieusement, Lilian Calmejane nous surprend de toute façon d’année en année, mais pour gagner, on l’attend peut-être davantage sur des étapes casse-pattes, mais pas trop. Allez, si vous êtes un parieur, surveillez la côte du bonhomme à Mende. Et puis si vous avez perdu toutes vos économies, vous pourrez vous rattraper en jouant la côte tous les jours dans les Pyrénées, car les étapes pourraient toutes lui convenir.

Le prono de la rédac’

On veut voir un Direct Energie lever les bras, et pourquoi pas Sylvain Chavanel pour sa dernière. Maintenant, on voit personne d’autre que Calmejane pour y arriver. Or, les étapes qui lui sont favorables arriveront dans les Pyrénées, soit à la toute fin des trois semaines. Dans quel état sera le jeune leader de Direct Energie à ce moment là ? Et bien si on le savait, on ne vous poserait pas la question.

La sélection : Lilian Calmejane, Thomas Boudat, Sylvain Chavanel, Jérôme Cousin, Damien Gaudin, Fabien Grellier, Romain Sicard, Rein Taaramae.

A propos de l'auteur

Je ne sais pas qui attaque le plus entre Pierre Rolland et Rafael Nadal. Je ne sais pas qui monte le mieux entre Chris Froome et Ivo Karlovic. Je ne sais pas non plus qui cumule le plus de revers entre Stan Wawrinka et Nacer Bouhanni. Je n'ai jamais su choisir entre le tennis et le vélo. Mais ce dont je suis sûr, c'est que je n'ai percé dans aucun de ces deux sports.

Poster un commentaire

Praesent tempus risus. felis elit. quis,