The Anfield chronicles, épisode 6

0
Ligue 1

Supporter des Reds depuis 20 ans et présent régulièrement à Anfield depuis 2014 (10-12 matchs par saison en moyenne, en fonction du parcours dans les Coupes), mon but avec cette rubrique est simplement de partager et faire découvrir ce stade mythique et son ambiance magique, au travers de mes voyages répétés la bas et d’anecdotes pour rythmer une saison qui s’annonce grandiose pour le Liverpool Football Club. Bon voyage ! 

“On gagne sans jouer aussi bien que l’an dernier, imaginez ce que ça va être quand on va retrouver ce niveau” Les supporters de Liverpool, certainement un peu exigeants, savouraient les succès de l’équipe sans pour autant se régaler autant que lors de la saison dernière, ou l’équipe a affiché un niveau de jeu, notamment sur le plan offensif, qui lui a permis de se hisser jusqu’en finale de la Champions League en terrassant tout sur son passage. Au moment de démarrer un mois de décembre qui s’annonçait extrêmement compliqué avec pas moins de 8 rencontres dont le Derby de la mersey, un match couperet en Champions League ou encore les venues de Manchester United et Arsenal, l’optimisme était de mise mais pas au point d’imaginer les Reds faire carton plein. Et pourtant …

Une série monstrueuse !

D’entrée, le Merseyside Derby a posé les bases d’un mois totalement fou, avec un finish ahurissant et ce but de Divock Origi à la 96ème minute sur une bévue incroyable de Jordan Pickford, le portier des Toffees ! Ce même Divock Origi qui n’avait pas joué la moindre minute de la saison avant cette entrée en jeu à là 84ème et qui a même trouvé le poteau quelques minutes avant son but libérateur ! Un succès au finish mais que dire de celui face à Naples 9 jours plus tard, ou malgré plusieurs occasions nettes, notamment de Sadio Mané, les Reds ne parviennent pas à se mettre à l’abri et ou un but encaissé les enverrait en Europa League ? Dans les ultimes secondes de la partie, un centre arrive jusqu’à Milik, l’attaquant Napolitain, qui se présente seul face à Alisson mais le portier des Reds, déjà décisif face à Everton, réalise un arrêt monstrueux et capital pour assurer la qualification des siens pour les 8èmes de finale de l’épreuve !

Entre ces 2 matchs, Liverpool a continué a faire le plein de points en Championnat, avec des succès à Burnley (1-3 malgré l’ouverture du score de Cork pour les locaux), puis à Bournemouth ou les hommes de Jurgen Klopp, Mohammed Salah en tête, on été sans pitié avec les Cherries (0-4, Triplé pour le Roi d’Egypte) ! Un succès crucial car quelques heures à peine plus tard, Manchester City subissait sa 1ère défaite de la saison en s’inclinant sur la pelouse de Chelsea, permettant aux Reds d’aborder la réception du rival Manchester United en tant que leader de la Premier League. Tout le monde à Anfield savait exactement à quoi s’attendre de la part de José Mourinho et ses hommes : garer le bus à 2 étages dans la surface et jouer le 0-0, un score que le tacticien Portugais a obtenu lors de ses 2 dernières venues à Liverpool avec ses Red Devils.

Heureusement, cette fois les Reds trouvent assez rapidement le chemin des filets. Après plusieurs bonnes occasions, Sadio Mané profite d’une splendide balle par dessus la défense de Fabinho pour fusiller De Gea de près. Un but ô combien précieux face à une équipe aussi défensive, même si la joie sera de courte durée puisqu’un ballon relâché par Alisson profite à Lingard pour une égalisation tout sauf méritée. Mais pas de 3ème nul consécutif à Anfield pour Mourinho, la faute à Xherdan Shaqiri, entrée en cours de jeu et auteur de 2 buts somptueux, certes déviés mais surtout précieux. L’International Suisse signe une entrée fantastique et démontre toute l’étendue du banc des Reds, tout comme Nathaniel Clyne, dont c’était la première titularisation de la saison en tant que latéral droit et qui a parfaitement tenu la baraque en l’absence de Joe Gomez et Trent Alexander Arnold, tout 2 blessés. Ce n’est pas tout les ans que Liverpool parvient à battre le rival Mancunien mais quand en plus ça entraîne le licenciement le lendemain de José Mourinho, il y avait des raisons d’être heureux sur les bords de la Mersey alors qu’il restait encore 3 matchs à négocier avant de changer d’année !

Manchester City cède du terrain

Le premier d’entre eux était un déplacement un vendredi soir à Wolverhampton, équipe promue mais d’une solidité défensive remarquable. Une rencontre difficile à aborder, dans des conditions peu évidentes car le déluge s’invite au Molineux Stadium, mais là encore les Reds démontrent tout leur caractère et leur maîtrise, avec une nouvelle fois Fabinho, de plus en plus à l’aise dans ses projections vers l’avant, qui devient passeur décisif pour Mohammed Salah, lui même passeur sur une volée de Virgil Van Dijk en 2ème période. Le défenseur central Hollandais inscrit son 1er but en Premier League sous les couleurs des Reds et permet aux siens, vainqueur 2-0, de mettre la pression sur Manchester City, qui va étonnamment craquer le lendemain après midi, s’inclinant à domicile face à Crystal Palace (2-3) dans la stupeur la plus totale.

Leaders avec 4pts d’avance à noël ? Les supporters de Reds rêvent éveillés et ne pouvaient imaginer meilleur scénario pour passer les fêtes tranquillement. D’autant que la journée du Boxing Day leur réservait une autre surprise des plus agréable. Non seulement les retrouvailles avec Rafa Benitez, actuel entraîneur de Newcastle, sont toujours amicales et évoquent de nombreux bons souvenirs, notamment du côté d’Istanbul, mais la victoire propre et nette de Liverpool 4-0 face aux Magpies s’accompagne d’une nouvelle défaite de Manchester City, battu 2-1 sur la pelouse de Leicester ! Pire même pour les hommes de Pep Guardiola : tout ça permet à Tottenham de s’emparer de la 2ème place en terrassant Bournemouth (5-0). 6 pts d’avance sur les Spurs et 7 sur les Citizens à mi parcours ? Toujours invaincus et en n’ayant encaissé que 7 buts en 19 rencontres ? Du côté de Liverpool, beaucoup ne se font pas prier pour pronostiquer une fin de saison extrêmement heureuse avec enfin l’obtention de la Premier League, trophée jamais remporté par le club sous cette appellation, car le dernier Championnat remporté remonte à la saison 1989/90.

Finir en beauté

Il restait néanmoins une dernière étape à franchir avant de finir ce mois de décembre parfait sur une nouvelle bonne note et confirmer cet excellent momentum : la réception des Gunners d’Arsenal le 29 décembre. Si la défense de l’équipe d’Unai Emery, décimée par les blessures, peut faire sourire du côté des Reds, tout le monde se souvient de l’excellent match produit par cette même équipe lorsque les 2 formations se sont affrontées à l’Emirates en novembre, avec un score final de 1-1 presque flatteur pour Liverpool. Mais depuis ces derniers ont fait le plein de confiance. Même quand le jeune Maitland-Niles ouvre le score face au Kop après 11 minutes de jeu, la toute première fois que les Reds sont menés à Anfield en Premier League sur toute l’année 2018, personne ne panique. Ni sur le terrain, ni en tribune. Résultat ? 5 minutes plus tard à peine, les locaux mènent 2-1 suite à un but absolument somptueux signé Roberto Firmino, qui se faufile dans la défense d’Arsenal avec une facilité déconcertante !

Les Gunners ont réveillé la bête et vont le regretter. Avant même la mi-temps, Sadio Mané ajoute un 3ème but puis Mohammed Salah converti un penalty obtenu suite à une contre attaque éclair lancée par une relance exceptionnelle d’Alisson dans les pieds de ses attaquants ! Jamais Arsenal ne s’en remettra et s’inclinera finalement 5-1 après un nouveau penalty, cette fois frappé par Firmino, cadeau de Salah qui offre une chance de hat-trick à son coéquipier Brésilien, qui ne manque pas l’offrande. Une nouvelle soirée réussie et la confirmation que Liverpool est sur les bases d’une saison qui pourrait être tout simplement historique. Jamais les Reds n’avaient été invaincus après 20 journées de Championnat et jamais ils n’avaient encaissé aussi peu de buts sur la même période. Les records se succèdent match après match et Jurgen Klopp continue de mener tout ça d’une main de maître. Son effectif est le plus complet et équilibré que Liverpool ait possédé depuis … et bien peut être depuis le dernier Championnat remporté, en 1990 !

Les arrivées à différents moments de 2018 de Virgil Van Dijk et d’Alisson Becker ont transformé la défense de passoire à forteresse imprenable. Le défenseur Hollandais est même déjà quasiment devenu la capitaine de l’équipe tant son leadership, son aura, son calme et sa sérénité en imposent. Derrière lui Alisson a non seulement réglé les soucis de gardiens du club avec d’excellentes prestations pour garder ses cages inviolées, mais sa qualité de passe, d’anticipation, sa vitesse de réaction et sa lecture du jeu en font même le 1er contre attaquant de l’équipe. L’ouverture du score face à Fulham en novembre, le penalty obtenu et transformé par Salah contre Arsenal ou encore la contre attaque à Burnley qui amène le but de Shaqiri à la dernière minute ont pour point commun une relance d’Alisson, même le but vainqueur d’Origi contre Everton pourrait être porté à son crédit.

Ces 2 là ont changé beaucoup de choses et largement justifié les sommes investies sur eux, tandis que Fabinho se montre de plus en plus précieux (il a même marqué face à Newcastle au Boxing Day) et que Shaqiri est un “Super Sub” d’excellente qualité. Et puis il y a cette capacité à toujours trouver une solution même quand les choses semblent mal embarquées. Joe Gomez se blesse et va manquer plusieurs mois ? Joel Matip tout d’abord puis Dejan Lovren assurent un excellent intérim aux côtés de Van Dijk. Alexander Arnold est blessé pour quelques semaines ? Nathaniel Clyne, longtemps blessé puis James Milner se relayent sur le couloir droit sans que la qualité de l’équipe ne s’en ressente. Les titulaires peinent à faire la différence ? Divock Origi entre et marque un but crucial dans le Derby, Firmino met les Reds devant à Burnley moins de 5 minutes après son entrée en jeu, Shaqiri en met 2 en jouant moins de 30 minutes contre Manchester United … et dire qu’on n’a toujours pas évoqué le cas Gini Wijnaldum, qui est peut être le plus performant et le plus régulier du groupe depuis le début …

Avec ce groupe, cet entraîneur, ce contexte et cette avance, avant même de recevoir Manchester City ce jeudi soir pour un duel qui s’annonce décisif dans la course au titre, ça commence à sentir très très bon pour Jurgen Klopp et sa troupe !

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here