The Anfield Chronicles

Supporter des Reds depuis 20 ans et présent régulièrement à Anfield depuis 2014 (10-12 matchs par saison en moyenne, en fonction du parcours dans les Coupes), mon but avec cette rubrique est simplement de partager et faire découvrir ce stade mythique et son ambiance magique, au travers de mes voyages répétés la bas et d’anecdotes pour rythmer une saison qui s’annonce grandiose pour le Liverpool Football Club. Bon voyage !

D’ordinaire, les matchs de pré-saison ne m’intéressent pas plus que ça. L’équipe n’est pas au complet, tout le monde n’est pas au même degré de forme et surtout l’enjeu est moindre. J’ai besoin qu’il y ait quelque chose à gagner à la fin du match, que ce soit 3pts, une qualification au tour suivant d’une Coupe etc, sinon j’ai du mal à être vraiment intéressé … Mais quand c’est la copine qui propose d’aller à Anfield voir Liverpool vs Torino mardi dernier, ultime match de préparation avant le début de la Premier League ce weekend, il n’y a pas à hésiter longtemps (et pas seulement parce que, malgré ma grande gueule, comme tout le monde je fais ce que ma copine me dit de faire) : direction Anfield !

Aaaah Anfield … Que de moments incroyables j’ai pu vivre dans ce stade ! J’y ai connu toutes les émotions possible pour un supporter. Tout ce qui est compris entre euphorie et colère, je l’ai vécu dans ce stade au cours des dernières années ! Anfield donc, un mardi en début de soirée, à 5 jours du début de la saison, après tout c’est l’occasion d’observer les dernières recrues. Et quelles recrues : Naby Keita, Fabinho, Shaqiri et Alisson ! Avec ces 4 arrivées Liverpool a réglé les quelques problèmes qu’il lui restait à combler, reste maintenant à les intégrer le plus rapidement possible.

A part Shaqiri, ils étaient titulaires lors de cette dernière répétition et se sont tout mis en évidence, pour différentes raisons : Fabinho a loupé un penalty, une rareté pour lui après un fabuleux 16/16 dans cet exercice à Monaco, mais le reste de sa prestation a été plutôt intéressante dans son placement et ses interventions, Alisson n’a pas eu beaucoup de boulot et a été battu à bout portant par une tête de Belotti tout seul à 6 mètres, tandis que Keita a démontré ses qualités de passe et sa capacité à rapidement se projeter vers l’avant, provoquer entre les lignes et créer des décalages. Shaqiri signera une belle entrée en jeu, avec notamment une passe décisive pour Sturridge mais aussi de nombreuses provocations sur l’aile pour créer le danger. Bref, les recrues ont fait le taf dans une victoire plutôt tranquille des Reds 3 à 1, ou le pressing habituel prôné par Klopp a été mis en évidence la plupart du temps et ou l’énergie était présente. Le genre de chose qu’on aime voir juste avant le début de la saison. Tout comme de voir les joueurs et l’entraîneur s’attarder de longues minutes (près d’une heure) tout autour du terrain pour signer des autographes, prendre des photos ou distribuer des ballons ou écharpes, le tout dans une ambiance bon enfant.

 

 

Mais encore mieux que ce beau geste ou le score, au final anecdotique, rien que le fait de retrouver Anfield est un régal. J’y ai mes habitudes et ma routine d’avant match, mes repères, je connais toutes les tribunes par coeur, j’ai été à de nombreux matchs dans chacune d’entre elle, mais c’est toujours le même frisson au moment de monter les marches et avoir la vue sur le terrain ! De plus, l’optimisme ambiant autour du club grâce aux dernières très belles saisons a redonné des couleurs à l’ambiance, qui avait quelque peu baissée en intensité avant l’arrivée de Klopp et une impression de stagnation qui nous laissait loin derrière les équipes de tête. Autant le dire tout de suite, je suis un fervent supporter de cet entraîneur, sa façon de voir les choses et de faire évoluer son équipe. A son arrivée le club sortait d’une saison 2014/15 pénible et le début de l’exercice suivant n’était pas franchement plus enthousiasmant. Klopp a tout changé ! Du terrain ou l’équipe développe un Football spectaculaire aux tribunes et jusque dans l’intérieur du club, ou tout le monde a retrouvé l’ambition et les décisions pour redevenir compétitif sont bien meilleures désormais. On n’est pas prêt de revivre un été catastrophe comme 2014 quand les Reds ont vendu Luis Suarez pour signer en catastrophe en fin de mercato … Mario Balotelli …

Liverpool s’apprête donc à démarrer cette saison 2018/19 avec un optimisme et une ambiance autour du club qui n’a plus été ressentie depuis bien longtemps. Sur le plan personnel, en 20 ans que je supporte cette équipe, j’ai rarement souvenir d’aborder une saison avec un tel optimisme et une telle envie. Chaque saison depuis son arrivée, Jurgen Klopp a fait progresser Liverpool tant dans sa manière de jouer que dans sa régularité à enchaîner les prestations de haut niveau et les dernières recrues arrivent à des postes ou les besoins étaient les plus criants, ne serait ce que par le départ d’Emre Can et la longue blessure d’Alex Oxlade-Chamberlain, qui manquera la majorité de la saison d’après l’entraîneur Allemand.

Et les postes sont enfin doublés. L’an dernier le trio magique de devant (Salah, Firmino et Mané pour ceux qui n’ont pas suivi ou qui supportent Everton) tirait la langue à force d’enchaîner les matchs tant leurs remplaçants, limités à Ings et Solanke n’ont pas su profiter des opportunités qu’ils ont eu de s’illustrer. Depuis Ings est parti mais avec l’arrivée de Shaqiri, les retours de prêts d’Origi et Sturridge, même s’ils peuvent encore partir, l’ensemble affiche plus de profondeur et de compatibilité. Au milieu ? Henderson, Keita, Fabinho, Wijnaldum, Milner, Lallana plus Oxlade-Chamberlain, de quoi faire tourner et palier d’éventuelles absences. En défense centrale ? Van Dijk, Lovren, Matip, Gomez, Klavan et le jeune Philips, très bon dans ce match face à Torino et qui pourrait rapidement trouver sa place dans ce groupe.

 

 

Maintenant, la question à se poser est : qu’est ce qu’une bonne saison ? Remporter la Premier League, qui fuit les bords de la Mersey depuis 1990 ? Un trophée au bout quelqu’il soit ? Bien entendu le but de chaque club est de remporter des titres mais au final le plus important, c’est de prendre du plaisir. Malgré la 4ème place de l’an dernier et l’énorme distance qui nous séparait de Manchester City, la saison des Reds était superbe et en a fait rêver plus d’un. Et c’est ce qu’on cherche en tant que supporter : rêver. Dire “Ce sera une grande saison seulement si on gagne le championnat ou une coupe”, c’est un peu facilement mettre de côté la concurrence, qui sera une nouvelle fois extrêmement coriace. Si Manchester City réalise une nouvelle saison à 100pts et seulement 2 défaites, il n’y aura rien à redire mais la saison de Liverpool n’en sera pas mauvaise pour autant. Si Liverpool est capable de devenir l’équipe la plus à même d’emmerder City et être au coude à coude avec eux sur la majorité de la saison, ce sera déjà une très belle progression de plus à mettre au crédit de Klopp et ses joueurs. Liverpool reste une équipe jeune, talentueuse et ambitieuse, il n’y a pas de “c’est l’année ou jamais”, pas avec Klopp et sa philosophie. Il l’a dit lui même récemment : “le sport doit être un divertissement”.

Liverpool est spectaculaire, un vrai régal à voir jouer, chaque semaine je n’ai qu’une hâte c’est que le prochain match commence et au final, c’est tout ce que je lui demande !

Poster un commentaire

dolor. sed Aliquam ipsum quis, risus. non nec in