On en parle aussi...

Thibault Pinot doit-il définitivement oublier le classement général ?

Pinot

La victoire d'étape de la reine en Suisse a confirmé le retour de Pinot après quelques années difficiles. Ce qui a changé ? Il chasse les étapes et non les maillots.

Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a remporté sa deuxième victoire en 2022 lors de l'étape reine du Tour de Suisse, en s'imposant dans l'échappée du jour, tout comme il l'avait fait au Tour des Alpes. Pinot semble avoir trouvé son mojo en tant que chasseur d'étapes cette saison.

Pinot de retour au plus haut niveau en Suisse

Après avoir obtenu de haute lutte son ticket pour l'échappée dans la première heure de l'étape de samedi, le peloton réduit (seuls 84 coureurs ont pris le départ de l'étape) a permis aux 14 premiers de creuser un écart généreux. Ils avaient encore une marge confortable au pied de la montée hors-catégorie de Malbun (12,6 km à 8,7%), et alors que d'autres succombaient à la chaleur, Ion Izagirre (Cofidis) laissait ses compagnons d'échappée derrière lui à 10 km de l'arrivée.

Pinot était sur la défensive, mais dans son style caractéristique, il a continué à avancer à son propre rythme, sans panique, sans sursauts, jusqu'à ce qu'il atteigne la roue d'Izagirre. L'homme de Cofidis sentant la chaleur (littéralement), Pinot n'a pas attendu pour mettre fin aux souffrances du grimpeur basque avec une accélération finale.

Après 196 kilomètres, quatre ascensions classées, 3 190 mètres de dénivelé et deux kilomètres en solitaire, Pinot a célébré une victoire éclatante qui ne pouvait pas mieux tomber. “C'est génial pour moi. Je voulais cette victoire et je suis allé la chercher moi-même “, a déclaré Pinot après la 7e étape. “En terminant avec les meilleurs vendredi, je savais que j'étais en bonne forme. Cela confirme tout le travail que j'ai fait depuis le début de la saison. C'est une bonne chose en vue du Tour de France. L'objectif est de gagner des étapes là-bas aussi.”

Un retour attendu sur le Tour de France

Tout étant bien, le Français se dirigera vers les routes nationales dans quelques semaines, via Copenhague, pour sa première participation au Tour de France depuis 2019. Lors de cette édition pré-pandémique, Pinot a remporté une victoire d'étape populaire au Col du Tourmalet et a abordé la dernière semaine avec l'intention de terminer dans le top 5 à Paris, ce qui aurait été sa meilleure performance depuis sa troisième place en 2014. Malheureusement, il a été contraint d'abandonner lors de la 19e étape, et la dévastation qu'il a ressentie ce jour-là a été partagée loin à la ronde.

L'année 2020 était remplie de doutes, et Pinot a dû le ressentir de manière aiguë en regardant sa forme de début de saison : septième au Tour de Provence, cinquième à Paris-Nice, puis deuxième au Critérium du Dauphiné, où Tadej Pogačar, futur vainqueur du Tour, est arrivé quatrième.

Le Tour de France était le suivant, mais une chute lors de la première semaine a laissé Pinot souffrir de douleurs dorsales pendant le reste de la course. Remarquablement, Pinot a pris le départ de la Vuelta a España quelques semaines plus tard, mais n'a terminé que deux étapes avant de mettre à terme à sa saison.

Un dur retour à la compétition

En 2021, le Français n'a participé qu'à 38 jours de course, dont aucun sur des Grands Tours. Au lieu de cela, il se concentre sur les courses à étapes courtes, en prenant part à quelques échappées, et sur les courses d'un jour moins remarquées. Ce fut un long et difficile retour à la forme, qui ne s'est terminé qu'avec le Tour des Alpes en avril dernier.

Il y a remporté le classement général en 2018, mais il a adopté une approche différente cette année. Après avoir perdu du temps en début de semaine, Pinot a trouvé le succès via une échappée lors de la dernière étape, renversant la déception de sa deuxième place la veille et brisant une période de sécheresse de 1 007 jours.

Il a ensuite joué parmi ses vieux amis les coureurs du GC dans les montagnes du Tour de Romandie, avant de jeter son dévolu sur le Tour de Suisse, le dernier tremplin vers le Tour. En chemin, il a suscité la sempiternelle conversation sur l'espoir de la France de voir son coureur local s'imposer sur la plus grande étape. Et pourtant, cette année, il roule différemment. Il n'est apparu qu'une seule fois dans la course à la victoire finale – huitième à Tirreno-Adriatico – et a semblé se contenter de flotter à l'arrière du peloton, de perdre du temps et de guetter les occasions de passer à l'attaque.

Le Pinot que nous avons vu chasser et gagner des étapes cette année semble même assez différent de l'ancien Pinot qui roulait prudemment pour le classement général. Il est plus détendu, il semble plus heureux et il a même l'air plus léger, libéré du stress des gains marginaux, sans parler du risque ; une grande partie de la course cycliste échappe au contrôle des coureurs.

En janvier, le retour de Pinot sur le Tour a été annoncé par Groupama-FDJ, et il a lui-même évoqué le podium au classement général. Mais plus récemment, il a désigné les pois du classement de la montagne comme un objectif plus probable, quelque chose dont il dit avoir rêvé étant enfant. La meilleure façon d'y parvenir ? Les échappées et les victoires d'étape.

L'homme de 32 ans a sept titres de champion du monde à son actif, tous sur des courses assez mineures, le dernier étant le Tour de l'Ain 2019. Bien sûr, il aimerait un maillot jaune, mais sa relation amour-haine avec le Tour de France lui a fait du tort par le passé, et Pinot est à son meilleur lorsqu'il attaque en solo en haute montagne. Une chose qu'il ne sera pas autorisé à faire s'il se trouve près des favoris du classement général en juillet.

Il est possible, bien sûr, que ses objectifs changent à l'approche du Tour. Peut-être que toute cette discussion sur les étapes et les pois n'est qu'un effort pour endormir les rivaux potentiels de l'équipe nationale dans un faux sentiment de sécurité ? Pour sa part, l'auteur de ces lignes préférerait voir Pinot viser des étapes plutôt que de s'infliger le tourment mental de défendre un éventuel podium.

 

Dernières publications

En haut