Tirage au sort de la Ligue des champions: Ça promet!

0
Qui pour succéder au Real?

Le tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des champions a eu lieu ce soir. Le hasard a plutôt bien fait les choses pour Lyon et Monaco, beaucoup moins pour Paris. Plusieurs autres grosses affiches seront également à suivre.

 

Le PSG dans le dur d’entrée (PSG-Naples-Liverpool-Etoile Rouge de Belgrade)

Les supporters parisiens préfèreront sûrement voir le verre à moitié plein et se dire que les mois à venir augurent de grandes soirées européennes. Et surtout d’incroyables déplacements pour les plus chanceux puisque Naples, Liverpool et l’ER de Belgrade sont tous les trois connus pour leur ambiance incroyable.

Si le groupe n’a rien d’insurmontable pour les hommes de Tuchel, il n’en reste pas moins (très) corsé. Les tirages précédents avaient plutôt épargné Paris, qui s’était souvent retrouvé face à un gros morceau (Arsenal, ou le Real deux fois) et une concurrence moindre derrière (Olympiakos, Anderlecht, Celtic…).

Les co-équipiers de Kylian M’Bappé n’auront pas le droit à l’erreur, d’autant plus qu’ils seront sans doute attendus de pied ferme par Naples, entraîné par Ancelotti, ancien de la maison parisienne, et Liverpool, qui ont tout à fait les armes pour les faire chuter. Le coach italien en est d’ailleurs convaincu, « c’est un groupe compliqué, mais ce sera difficile de jouer le Napoli. »

Lyon peut espérer (Manchester City- Chaktar Donestk-Lyon-Hoffenheim)

Alors que son recrutement n’est toujours pas achevé à un peu plus de 24 heures de la clôture du marché des transferts, le club de Jean-Michel Aulas peut s’estimer gâté par le sort.

Mis à part le Manchester City de Guardiola, qui parait intouchable, les Lyonnais ont un sérieux coup à jouer face à Hoffenheim et le Chaktar Donetsk, affaibli par le départ de certains de ses cadres cet été (Bernard et Fred par exemple, qui sont tous deux parti pour la Premier League).

L’ordre des matchs risque néanmoins d’avoir son importance. L’OL, sanctionné d’un match à huis-clos pour sa première rencontre, devra espérer ne pas y croiser City. Outre la mauvaise affaire en termes de billetterie, une valise d’entrée et à domicile ferait désordre.

Moqué par ses supporters, « Pep » Génésio, qui retrouvera donc le seul et le vrai « Pep », Guardiola, a l’occasion de faire taire les critiques. En décrochant une qualification pour les huitièmes de finale, il ramènerait le club à un niveau qu’il n’a plus atteint depuis 2011 et une élimination face à Nicosie (1-0, 0-1, 3-4 t.a.b).

Monaco, pour oublier l’année passée ( Atletico de Madrid-Borussia Dortmund-AS Monaco- FC Bruges)

L’ASM a vécu un parcours épique en 2016-2017, conclu par une demi-finale superbe mais cruelle face à la Juventus (0-2, 1-2), qui avait contribué à révéler un peu plus M’Bappé aux yeux du monde.Le club a ensuite dû faire face une élimination piteuse en poule l’année suivante (dernier du groupe G avec deux petits points) dans un groupe pourtant à sa portée (Besiktas, Porto et Leipzig).

Monaco voudra donc renouer avec les folles soirées européennes cette saison.

Bonne nouvelle, Louis II va voir de très belles affiches. Moins bonne nouvelle, ça risque de piquer pour les Monégasques.

L’Atletico de Griezmann, Hernandez et Simeone et le Borussia Dortmund de Reus, Götze et Favre, se feront concurrence pour la première place et Monaco devra être costaud pour gratter, ne serait-ce que le second ticket. La présence du FC Bruges apparaît comme une bonne chose pour le club de la Principauté. Au pire, il y a la Ligue Europa. Pas sûr que Jardim s’en contente ceci-dit.

L’entraîneur portugais doit faire face, comme à chaque été, à un renouvellement quasi complet de son effectif, et au départ de ses cadres. Ça lui avait plutôt réussi il y a deux ans, un peu moins l’année dernière. En ce moment, le début de saison des rouge et blancs est un peu laborieux. Il reste 15 jours à l’ASM pour retrouver des couleurs et accueillir comme il se doit son ancien joueur, Thomas Lemar, parti cet été rejoindre ses coéquipiers en sélection à l’Atletico.

Verra-t-on enfin trois clubs français en huitième de finale de C1 cette année ? Ça n’est jamais arrivé depuis le retour des huitièmes de finale et la fin de la double phase de groupe en 2003-2004.

Les autres: vivement la reprise!

Amis fan de football, vous allez vous régaler ! Comme chaque année, la Ligue des champions nous offre des doubles confrontations de gala et ce, dès les phases de poule. Barcelone-Tottenham, Manchester United-Juventus, Real-Rome, il y en a pour tous les goûts ! Certains cadors sont relativement bien lotis cependant, puisque le Real retrouvera donc les Gialorosso, demi-finaliste de la précédente édition, mais aussi Plzen et le CSKA. Le Bayern devrait a priori se promener face à Benfica, l’Ajax et l’AEK Athène.

D’autres peuvent en vouloir davantage aux anciennes gloires des années 2000, Kakà et Diego Forlan, responsables du tirage ce soir. La Juventus de Cristiano Ronaldo devra se méfier de Valence et des Young Boys de Berne, tout en gérant au mieux la concurrence des Red Devils pour la première place du groupe. Barcelone, outre le fait de devoir se coltiner Tottenham et Harry Kane, fera face à l’Inter Milan, de retour à un niveau qu’il n’avait plus connu depuis 2011-2012.

Enfin comme chaque année on a le groupe des « seconds couteaux » : le Lokomotiv, champion de Russie et donc tête de série, peut se réjouir, il a tiré le gros lot ! Porto, Schalke 04 et Galatasaray. Impossible de déterminer qui verra le tour suivant…et c’est très bien comme ça !

 

Plus que deux semaines à attendre donc avant le 18 septembre et le retour de la plus mythique des compétitions européennes. Le Real de Lopetegui, et sans Ronaldo, remet son titre en jeu. un titre que convoite de plus en plus au fil des années le PSG, peut-être un peu court cette année encore mais qui sait ? 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here