Rugby

Top 14 : Nouvel exploit de Bordeaux contre le Racing 92

Christophe Urios retrouve le sourire avec la victoire de son équipe sur les terres de Jacky Lorenzetti (32-33). Les deux concurrents pour le top 6 ont connu une déroute à domicile le week-end passé. Match nul de Bordeaux face à Clermont et défaite du Racing contre Toulon. Les effectifs avaient à cœur de réussir ce match.

 

Le match est ouvert en première période. Maxime Machenaud répond coup sur coup à Matthieu Jalibert sur les quelques tentatives de pénalité. Le score reste équilibré, 6 partout à 15 minutes de jeu. Un premier coup dur pour le Racing survient dès les sept premières minutes. Le centre international Virimi Vakatawa se tord de douleur après une torsion de la jambe gauche sur son plaquage. Les tours de strap ne suffiront pas à apaiser la douleur, l’ancien joueur à sept demande son remplacement à la onzième minute. 

C’est le troisième ligne centre bordelais qui surprend la défense francilienne le premier. Scott Higginbotham intercepte une passe de Machenaud et file à l’essai. (6-13, 17e) La réponse du Racing ne se fait pas attendre, Juan Imhoff, lancé à pleine vitesse dans un intervalle, conclut la première occasion du Racing. La même situation se produit deux minutes après l’essai. Le troisième ligne, Wenceslas Lauret, trouve à son tour le chemin de l’essai. (20-13) Avant de retrouver le vestiaire, les joueurs dirigés par Christophe Urios, parviennent à égaliser avec un essai en coin de Cameron Woki. C’est encore un joueur de troisième ligne qui inscrit un essai (23-23) ; Woki était justement auteur d’un essai à l’Arena lors de la victoire des siens face à la même équipe il y a un an.

 Le Racing perd le match sur les fondamentaux

Une longue période de combat marque le retour des vestiaires. Les joueurs enchaînent les mêlées et les longues séquences de jeu. À la 52e minute, survient un coup de génie de Jalibert, meilleur franchisseur de l’UBB. (30-23) Mais les Racingmens s’installent dans le camp bordelais. Comme en première période, Bordeaux continue de subir les attaques des locaux. Maxime Machenaud continue son sans faute face aux perches, jusqu’à remonter les sept points d’écart à l’heure de jeu. (32-30)

Un carton jaune sur plaquage cathédrale contre Fabien Sanconnie à la 64e minute place à nouveau le Racing en infériorité numérique. Lucu en profite pour passer une pénalité à 40 mètres sur la droite des poteaux. L’UBB reprend alors l’avantage, dix minutes avant la sirène. (32-33) La fin du match est évidemment sous tension. L’agressivité monte et un succès de dernière seconde est envisageable pour les joueurs du Racing. Une pénalité de Beale vient heurter le poteau gauche, histoire d’augmenter le rythme cardiaque des supporters de Bordeaux comme du Racing. Puis comme l’a fait l’ASM Clermont le week-end dernier face à Bordeaux, le Racing perd deux ballons sur remise en jeu dans les 22 mètres adverses. Le Racing manque son match sur cette dernière occasion et s’en sort simplement avec le point de bonus défensif. 

L’enchaînement de deux défaites à domicile sonne un grand coup sur la tête du Racing. Bordeaux de son côté reste dans la dynamique des premiers du classement et se pardonne du résultat insatisfaisant contre les Clermontois.

Crédit pour l’image de couverture : © Nicolas Tucat / AFP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire