Top 14 (J20) : Toulouse en patron, le top 6 se resserre !

0
Ligue 1

Après la parenthèse Tournoi des 6 Nations, le Top 14 reprenait ses droits ce week-end. Toulouse et Clermont assurent dans des matchs pourtant pièges, et se placent plus que jamais comme les sérieux prétendants à l’accès direct aux demi-finales, mais aussi au titre. Derrière, tout est relancé, et les quatre dernières places restantes pour les barrages seront plus que jamais disputées, de Lyon (3ème), à Montpellier (9ème), tout est possible !

L’équipe du week-end : Toulouse s’affirme de semaine en semaine

Malgré les blessés (Ghirladini, Marchand) et les absents (Kolbe, Guitoune, Ntamack laissés au repos), Toulouse est toujours là. Les Haut-Garonnais venaient à Marcel Deflandre avec leurs certitudes, mais aussi avec une certaine méfiance, car les Rochelais sont toujours très efficaces à domicile, où ils n’ont concédé qu’une seule défaite depuis le début de la saison. Bien évidemment poussés par leur public qui fêtait un énième match à guichet fermé, les Maritimes voulaient faire tomber le leader invaincu depuis désormais 14 rencontres…
Mais le Stade cette année, c’est une confiance et une maîtrise incroyables : malmenés, bousculés, la bande à Mola n’a cependant pas lâché, et a réussi à marquer là où leurs adversaires se sont cassés les dents sur une défense de fer. Une victoire 19-23, deux essais de Tauzin et Faasalele, et quatre points empochés qui rapprochent un peu plus les pensionnaires de la Ville Rose vers une qualification directe en demi-finale.

Le joueur du week-end : Steffon Armitage (Section Paloise)

Cela avait été annoncé par le président de la Section Paloise : un grand ménage sera fait au sein de l’effectif des Verts et Blancs à la fin de cette saison. Et parmi les joueurs à quitter le club se trouve Steffon Armitage, international anglais et troisième ligne ô combien talentueux. Le numéro 8 palois, qui est un véritable poison dans les rucks, a donné une réponse plutôt convaincante à son président, comme pour lui faire regretter son choix. Face aux colosses du MHR, le Béarnais a prouvé toute sa valeur, en plaquant, grattant des ballons et en étant décisif sur le premier essai de son équipe.
Un match complet donc, et peut-être des regrets au vu de son immense talent, qu’il n’aura pas su mettre à profit tout au long de son séjour près des Pyrénées, la faute à de nombreuses blessures.

(R.Perrocheau/L’Equipe)

L’essai du week-end : Julien Fumat (Section Paloise)

Un essai de 100m au stade du Hameau !
Les Palois, qui étaient sous une forte domination de leurs adversaires montpelliérains, réussissent à récupérer une touche à 5m de leur en-but. Le ballon est conservé, et une passe tendue est envoyée vers Steffon Armitage, qui breake la défense héraultaise avec une belle feinte de passe.
Arrêté sur ses 40 mètres, le troisième ligne sort le ballon pour son demi-de-mêlée, qui envoie Fumat une première fois dans la défense adverse. Ce dernier casse encore la défense, et se fait plaquer à 30m des poteaux du MHR.
Le jeu rebondit jusqu’à Mowen, qui arrive à entrer dans les 22 et à rester dans l’aire de jeu. Deux temps de jeu plus tard, c’est Stanley qui fixe la défense pour offrir le ballon d’essai à Fumat d’un superbe offload, qui n’a plus qu’à viser la ligne et concrétiser ce petit bijou d’offensive !

Le match du week-end : L’USAP gagne enfin à la maison

Cela aurait dû être le match de la peur entre deux équipes qui se battent pour ne pas descendre. Mais cela ressemblait plus à une confirmation : l’USAP et Grenoble seront bien les deux formations qui joueront les deux dernières places de ce championnat.
Et pour une fois, ce type de rencontre n’a pas accouché d’un affrontement féroce, au contraire. Un jeu ouvert, aéré, où bien évidemment les limites des deux équipes ont pu être mises en lumière. Mais, chose appréciable, pas de mauvais geste ou d’accrochages, souvent présents dans ces matchs au couteau.
Au final, une victoire des Catalans 22-16, qui auront enfin pu communier avec leur public, présent en masse malgré les résultats !

On a aimé : Le tchik-tchak de Lucas Tauzin

Dans la catégorie action de génie d’un talentueux ailier, nous demandons Lucas Tauzin !
L’ailier toulousain, 20 ans à peine, nous a gratifiés d’une action de génie qui n’est pas sans rappeler un certain Cédric Heymas, roi des cadrages-débordements dans un mouchoir.
Suite à un renvoi des Rochelais, Tauzin récupère le cuir en bord de touche. Loin de paniquer, il crochète un premier défenseur, flirtant avec la ligne, puis accélère après avoir trouvé de l’espace. Et là, la magie se produit : face à Alexis Balès, que l’on sait pourtant véloce, le prodige haut-garonnais fait une première feinte vers l’intérieur. Puis, tout en vitesse, il crochète extérieur, laissant le pauvre demi-de-mêlée maritime seul avec son tournis, avant de le déposer en vitesse : on en redemande !

On n’a pas aimé : le coup de sang d’Iribaren

69ème minute : le Racing, qui mène tranquillement contre l’UBB, si dirige donc droit vers une victoire bonifiée et donc 5 points très importants pour la suite du championnat.
C’est là que survient l’impensable : Teddy Iribaren, entré seulement quelques secondes auparavant, craque et envoie un coup de poing à son homologue Baptiste Serin !
Un petit accrochage qui aura tourné au vinaigre pour le Racingman : il récolte un carton rouge et sera probablement suspendu pour le 1/4 de finale de coupe d’Europe face à Toulouse !

Les résultats du week-end :

Le classement :

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here