Top 14 (J23) : À la conquête du Top 6 !

Après une semaine de Coupe d’Europe, marquée par la lourde défaite du Stade Toulousain face au Leinster (30-12) et par la qualification de Clermont et de La Rochelle pour la finale du Challenge Européen, le Top 14 reprend ses droits. À un mois de la fin de la saison régulière, les équipes rentrent dans la dernière ligne droite. Une affiche de rêve, la course pour les phases finales, et la lutte pour le maintien, sont au programme de cette 23ème journée.

 

L’affiche du week-end

Un classique de ce Top 14. Le Stade Français (8ème, 56 points) accueille Clermont (2ème, 72 points), pour un duel qui promet beaucoup de spectacle. On pensait les Clermontois bien accrochés à leur seconde place, synonyme de qualification directe en demi-finale. Il n’en est rien. Un match nul face au Racing (31-31) et une défaite face à Toulouse (47-44), ont relancés les poursuivants des Clermontois dans cette quête de deuxième place. Les Jaunards ne possèdent plus que sept points d’avance sur des Lyonnais morts de faim. Mais la dynamique pourrait s’inverser pour les Auvergnats, qualifiés pour la finale du Challenge Européen après leur victoire face aux Harlequins (32-27). Une qualification qui pourrait relancer les hommes de Franck Azéma dans ce Top 14 de plus en plus indécis.

Mais il y a mieux pour se remettre en selle que de se déplacer sur la pelouse du Stade Français, à la lutte pour le top 6. Des Parisiens gonflés à bloc, après leur succès épique face à Agen (25-22). Réduit à 14 à la 32ème minute, puis à 13 à la 50ème, les hommes de Meyer se sont arrachés pour obtenir un succès capitale dans la course aux phases finales. Cette victoire, obtenue à 13 contre 15, pourrait bien galvaniser des Parisiens qui ne sont qu’à une longueur de la sixième place.

Un Stade Français-Clermont est toujours un immanquable du championnat hexagonal, encore plus lorsque les deux équipes jouent les têtes d’affiche. Une seule phrase à retenir : Dimanche à 16h50, sur Canal Plus.

 

 

Consolider sa place dans le top 6

Ils sont quatre à vouloir conserver leur place qualificative pour les phases finales. À commencer par Lyon (3ème, 65 points) qui se déplace sur la pelouse d’Agen (12ème, 30 points). Une équipe Agenaise engagée dans une lutte féroce pour se maintenir dans l’élite du rugby français. Les hommes de Mauricio Reggiardo ne possèdent que deux points d’avance sur Grenoble, barragiste pour la descente, et la défaite face au Stade Français alors qu’ils étaient en double supériorité numérique n’arrange pas leurs affaires. Le moral n’est pas vraiment au beau fixe avec cette série de trois défaites consécutives et la venue de Lyon n’est pas faite pour inverser cette spirale négative. La spirale des Lyonnais, elle, est diamétralement opposée à celle des Agenais, avec trois victoires consécutives dont un cinglant 47-9 face à Perpignan lors de la dernière journée. Le LOU regarde derrière mais peut désormais se permettre de regarder devant, suite aux dernières contre performance de Clermont. Les hommes de Pierre Mignoni ne sont plus qu’à sept points de la seconde place, offrant un accès direct aux demi-finales.

Toujours dans les duels entre deux équipes à l’état de forme totalement opposé, le Racing 92 (4ème, 62 points) s’en va défier la Section Paloise (11ème, 34 points). Dans leur antre du Hameau, les Palois veulent mettre fin à une série de quatre défaites consécutives, marquée par la rouste monumentale infligée par les Rochelais lors de leur dernier match (71-21). Pas idéal lorsque l’on ne possède que six points d’avance sur la zone rouge et que l’on reçoit l’armada ciel et blanche. On n’arrête plus le Racing, quatre victoires et un match nul lors de leurs cinq derniers matchs de Top 14, dont deux derniers matchs aboutis avec un match nul à Clermont (31-31) et une victoire sur le fil face à Montpellier (26-25), juste avant la trêve européenne. En cas de victoire, les Racingmens feraient un grand pas vers la qualification pour les phases finales.

Des Franciliens à égalité de point avec Castres (5ème, 62 points) qui reçoit le leader toulousain. Toulouse (1er, 80 points) devra relever la tête après sa désillusion européenne face au Leinster (30-12), si les hommes d’Ugo Mola veulent repartir de Castres avec la victoire. Malgré l’enjeu supérieur que comporte la notion de derby, il sera cependant difficile pour eux de se remobiliser, vu le peu d’importance comptable que représente ce match pour des Toulousains confortablement installés en tête du championnat, l’esprit tourné vers les demi-finales. À l’inverse, les Castrais voient ce match comme une chance de poursuivre leur série de deux victoires d’affilées et ainsi accroitre leur avance sur la septième place. Une occasion à ne pas manquer pour une équipe de castres souhaitant défendre son titre jusqu’au bout. Jamais deux sans trois ?

 

 

 

Dernière équipe de ce Top 6, l’Union Bordeaux Bègles (6ème, 57 points) reçoit un Toulon (10ème, 43 points) qui ne joue plus rien, si ce n’est de tenter d’embellir une saison déjà ratée et de se montrer sous son meilleur jour en vue de la Coupe du Monde. Les Bordelais, eux, ne visent que la victoire. La motivation sera à son paroxysme après la défaite à domicile face à Castres (12-16), un concurrent direct pour l’accession aux phases finales. L’UBB possède le même nombre de point que La Rochelle et plus qu’un point d’avance sur le Stade Français. Gagner à Toulon permettrait de laver l’affront de cette défaite à la maison. L’engagement sera total, gros combat physique attendu.

En mode chasseur

En plus du Stade Français (voir ci-dessus), deux autres équipes veulent intégrer ce top 6 et accéder aux phases finales. À commencer par La Rochelle (7ème, 57 points), à égalité de point avec la sixième place occupée par Bordeaux, qui va vouloir engranger le maximum de points en se déplaçant à Perpignan (14ème, 12 points), lanterne rouge de ce Top 14. Après leur qualification historique pour la finale du Challenge Européen (première finale européenne pour La Rochelle), grâce à leur succès face à Sale (24-20), les Rochelais visent une victoire bonifiée en terre catalane. Des Catalans qui n’ont gagné que deux matchs depuis le début de la saison et qui, en cas de défaite, seront officiellement relégués en Pro D2 à l’issue de cette 23ème journée. Entre une équipe rochelaise qui va vouloir repartir avec le point de bonus offensif et des Perpignanais avec un pied et quatre orteils en Pro D2, le score pourrait vite enfler en faveur des Maritimes.

Une victoire qui n’arrangerait pas les plans de Montpellier (9ème, 52 points) qui reçoit Grenoble (13ème, 28 points), à la lutte pour le maintien. Des Montpelliérains qui ont vu leur série de quatre victoires consécutives stoppée par le Racing 92 (26-25), les éloignant à cinq longueurs de la sixième place. La réception de Grenoble se présente comme une aubaine pour relancer leur remontée fantastique. Des Grenoblois qui se sont donnés le droit de rêver au maintien en battant Toulon (19-18) lors de la 22ème journée. Grâce à cette victoire les Isérois reviennent à deux points d’Agen. En passant devant les Agenais, Grenoble s’éviterait de disputer le barrage de descente en Pro D2. Petit bémol pour Grenoble : aucune victoire à l’extérieur depuis le début de la saison. Le déplacement à Montpellier risque de pérenniser cette mauvaise série.

Les pronos :

Pau vs Racing 92 : Victoire Racing, bonus défensif Pau

Castres vs Toulouse : Victoire Castres

Montpellier vs Grenoble: Victoire Montpellier

Agen vs Lyon : Victoire Lyon, bonus défensif Agen

Perpignan vs La Rochelle : Victoire La Rochelle

Toulon vs Bordeaux Bègles : Victoire Bordeaux

Stade Français vs Clermont : Victoire Stade Français, bonus défensif Clermont

 

L’étau se resserre et les points deviennent de plus en plus important. Le spectacle devrait être une nouvelle fois au rendez-vous, pour le plus grand bonheur des fans de rugby. Ne ratez pas le 23ème épisode de la série la plus imprévisible du monde. Le suspense est entier.

 

À lire aussi :

https://wesportfr.com/un-week-end-en-top-14-toulouse-et-clermont-assurent-le-spectacle-la-bataille-pour-le-maintien-relancee/

 

Crédit photo : Figaro sport

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

fringilla Phasellus tempus dapibus dolor. venenatis risus. adipiscing