Top 14 (J24) : Comme un air de phase finale !

Il reste trois journées de championnat, ils sont encore sept à pouvoir prétendre aux phases finales et trois équipes sont encore à la lutte pour le maintien. Ça tombe bien, tout ce beau monde va s’affronter lors de cette 24ème journée. Une chose est sure, après cette journée le Top 14 ne sera plus jamais le même. Tout pourrait se décider sur ce week-end, tour d’horizon sur cette journée pas comme les autres.

La guerre des sept

Sur les sept équipes encore en course pour décrocher le précieux sésame des phases finales, six d’entre elles vont s’affronter dans des combats qui sentent la poudre. À commencer par Lyon (3ème, 65 points), qui pourrait définitivement valider sa place dans les six en accueillant Bordeaux-Bègles (8ème, 57 points). Après avoir enchainé trois victoires d’affilées, les Lyonnais se sont fait surprendre en terre agenaise (25-15), marquant un coup d’arrêt dans leur dynamique victorieuse. Avec huit points d’avance sur leur adversaire du jour, les hommes de Pierre Mignoni pourraient, en cas de victoire, éliminer les Bordelais de la course au Top 6. Des Bordelais plongés dans une spirale négative avec trois défaites sur leurs quatre derniers matchs, dont la dernière en date, peu glorieuse, sur la pelouse de Toulon (45-17). L’UBB voit son rêve de phase finale s’éloigner dangereusement avec cinq points de retard sur la sixième place. Mais rien n’est rédhibitoire pour les coéquipiers de Baptiste Serin qui devront réaliser un exploit au Matmut Stadium pour continuer d’entretenir la flamme d’une fin de saison à enjeu.

Une flamme que les Castrais aimeraient retrouver après leur cruelle défaite à domicile face à Toulouse (20-21). Pour se relancer dans ce sprint final, Castres (4ème, 64 points) reçoit une équipe de Montpellier (7ème, 57 points) en pleine forme avec quatre victoires sur les cinq derniers matchs. Après avoir perdu sur le fil face au Racing 92 (26-25), les Héraultais ont repris leur marche en avant grâce à leur victoire bonifiée face à Grenoble (47-12), lors de la dernière journée. Mais leur course au top 6 devra passer par Pierre-Fabre et des Castrais remontés comme jamais. Les tenants du titre castrais ont du être piqués à vif de voir le voisin toulousain célébrer sur ses terres. Réaction obligatoire pour les hommes de Christophe Urios. Un CO revanchard face à une équipe de Montpellier en pleine bourre, ça va chauffer fort à Pierre Fabre, pour ce remake de la dernière finale du Top 14.

 

 

Il n’y a pas qu’à Castres où l’ambiance va être électrique. Quoi de mieux qu’un derby francilien pour définir si une saison est réussie, ou si ce sera le mot « échec » gravé sur les lèvres des dirigeants. Le Racing 92 (5ème, 63 points) reçoit le Stade Français (9ème, 56 points), où l’enjeu sera présent pour les deux équipes. Après une série de cinq matchs sans défaite (4 victoires et 1 nul), les ciels et blancs ont subit un véritable coup d’arrêt en s’inclinant sur la pelouse de Pau (29-27), et voient leurs poursuivants revenir sur eux. Les Racingmens ne possèdent plus que six longueurs d’avance sur la septième place, et sept sur son voisin et adversaire du jour le Stade Français. Les hommes de Meyer, eux, n’arrivent pas à enchainer deux résultats positifs de suite. En témoigne leur défaite à domicile face à Clermont (25-41), après avoir gagné héroïquement face à Agen, à 13 contre 15 après une heure de jeu. Ce sont donc deux bêtes blessées qui vont s’affronter dans cette guerre parisienne. Le Racing voudra éloigner définitivement les coéquipiers de Gael Fickou, tandis que le Stade Français abat sa dernière carte dans sa quête de phase finale. La tension sera à son paroxysme. 

Si vous voulez plus d’informations sur ce derby électrique, notre journaliste Grégoire Allain était à la conférence de presse du Stade Français : https://wesportfr.com/top-14-j24-un-derby-est-toujours-un-match-a-enjeux/

Une tension qu’aimerait s’éviter La Rochelle (6ème, 62 points) en accueillant une équipe toulonnaise qui ne joue plus rien en cette fin de saison. Toulon (10ème, 48 points) semble avoir trouvé son rôle dans cette fin de championnat, malgré le manque d’enjeu que suscite cette dernière. Après avoir écrasé l’UBB, dimanche dernier, les Varois ont confirmé leur statut d’arbitre dans ce sprint final. Les Toulonnais jouent sans pression, l’esprit libre, et n’ont jamais aussi bien joués que depuis qu’ils n’ont plus aucun objectif dans ce Top 14. Une insouciance dont les Rochelais devront se méfier pour confirmer leur belle victoire bonifiée obtenue à Perpignan (29-49). Des Maritimes à la recherche d’une troisième victoire de rang, dans l’optique d’écarter les prétendants à leur sixième place. 

Grenoble face à son destin

Si il y a bien un match à gagner pour les Grenoblois, c’est celui là. Grenoble (13ème, 28 points) reçoit Agen (12ème, 34 points) dans un match qui risque de faire la part belle aux gros. Les avants vont être mis à l’honneur dans cette guerre des tranchées. Les Grenoblois n’ont plus le choix, la victoire est obligatoire. Un succès des Isérois permettrait de revenir à deux points, voir à un point, en cas de victoire bonifiée sur leur concurrent direct agenais. Malgré leur lourde défaite subit sur la pelouse montpelliéraine, les Grenoblois restent sur deux victoires de rang à la maison (Toulon et le Stade Français) et pourront à nouveau compter sur leur public. Après s’être donné un peu d’air en disposant de Lyon (25-15) lors de la dernière journée, les agenais sont face à un nouveau défi de taille dans leur objectif de maintien. Une victoire des hommes de Reggiardo, condamnerait Grenoble à disputer un barrage face au finaliste de Pro D2. Fan de cadrage débordement et d’envoler spectaculaire, passez votre chemin. Fan de tension, de dramaturgie, de combat et de dépassement de soi, ne louper pas ce match décisif pour le maintien dans l’élite du rugby français.

 

Clermont et Toulouse dans la salle d’attente

Les deux premiers du classement sont en roue libre et attendent avec impatience les demi-finales de ce Top 14. Clermont (2ème, 77 points) accueil la lanterne rouge, Perpignan (14ème, 12 points). La question ici n’est pas de savoir qui va gagner, mais plutôt avec combien de points d’écarts les Jaunards vont-ils s’imposer. L’addition peut-être très corsée pour des Catalans qui poursuivent leur long chemin de croix dans ce championnat qui ne leur épargne rien. Même si Clermont ne joue plus rien, les joueurs voudront faire plaisir aux supporters qui seront présent au Marcel-Michelin et répéter leurs gammes en vue de la finale du Challenge Européen face à La Rochelle, le week-end prochain.

De son côté, le leader Toulousain (1er, 84 points) va recevoir une équipe paloise qui semble avoir fait un grand pas vers le maintien en disposant du Racing, lors de la 23ème journée. Pau (11ème, 38 points) n’est pas mathématiquement sauvé, mais possède un matelas de dix points d’avance sur Grenoble, assez confortable. Avec la réception de Grenoble pour la 25ème journée du Top 14, les palois ne devraient pas se donner à 100% dans la bataille face à des rouges et noirs irrésistibles depuis le début de saison. Si l’on devait résumer : deux festivals offensifs attendus du côté de Clermont et de Toulouse. Sortez les popcorns.      

Les pronos :

Toulouse vs Pau : Victoire Toulouse

Clermont vs Perpignan : Victoire Clermont avec le bonus offensif

Castres vs Montpellier : Victoire Castres, bonus défensif Montpellier

Grenoble vs Agen : Victoire Grenoble

La Rochelle vs Toulon : Victoire La Rochelle

Lyon vs Bordeaux : Victoire Lyon

Racing 92 vs Stade Français : Victoire Racing 92, bonus défensif Stade Français

 

 

Il ne reste plus que trois journées, et ce 24ème épisode va tout changer dans le monde du rugby hexagonal. Des affrontements aux couteaux entre prétendants aux phases finales et au maintien. Juste avant la semaine des finales européennes, toutes les équipes vont jouer le coup à fond. Préparez vous, ça va cogner fort, très fort !

 

À lire aussi :

https://wesportfr.com/un-week-end-en-top-14-les-petits-se-rebiffent-le-top-6-mal-en-point/

 

Crédit photo : LNR

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

nunc sem, libero felis elementum ut sit mattis mi, porta. fringilla Aenean