Top 14 (J24) : Le Stade Français Paris s’impose à l’Arena !

Dans un match déterminant pour la qualification pour les barrages, le Stade Français Paris est allé décrocher, avec une équipe remaniée, un succès dans le derby sur la pelouse du Racing 92 (23-27). Récit.

 

Paris aurait pu couler…

Le début de match est à l’avantage des visiteurs. Les joueurs du Stade Français Paris défendent haut et occupent la moitié de terrain des Ciels et Blancs. Ils scorent en premiers grâce à Gaël Fickou. Si le Racing réussi à revenir dans la partie par Nakarawa, ce sont bien les Parisiens qui dominent, faisant preuve d’une rigueur et d’une discipline à toute épreuve. Malheureusement pour eux, leur volonté de jouer va leur jouer des tours. Sur la dernière action de la première période, la passe de Van Zyl est interceptée par Dupichot qui file dans l’en-but. Les Ciels et Blancs mènent 17-10 à la pause, contre le cours du jeu.

 

…Mais Paris a tenu

Cependant, les hommes d’Heyneke Meyer ne lâchent pas et reviennent avec les même intentions en seconde période. C’est un événement peu avant l’heure de jeu qui va faire basculer cette rencontre. Sur un temps de jeu parisien à 5 mètres de l’en-but racingmen, Bernard Le Roux charge et retourne Nicolas Sanchez, qui manque de peu de retomber directement sur la tête. Le deuxième ligne francilien s’en sort extrêmement bien en n’étant sanctionné que d’un carton jaune, mais cette sanction va permettre à ses adversaires de revenir dans le match.

Grâce à deux essais presque coup-sur-coup (essai de pénalité et Melikindze), le Stade Français Paris est devant à l’entame du dernier quart d’heure (20-24). Plus affamés, plus joueurs, les Parisiens vont finalement être récompensés de tous leurs efforts en s’offrant un succès inattendu dans le derby, sécurisé par un dernier drop de Steyn (23-27) !

 

Au terme d’un grand match de leur part, les coéquipiers de Julien Arias s’offre donc une bouffée d’air frais, et se relancent dans la course à la qualification, même s’ils n’ont toujours leur destin entre les mains.

 

Crédit photo de l’image en Une : Stade Français Paris (Twitter)

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

elit. venenatis, leo. in commodo commodo sit id, Donec ipsum massa ante.