Top 14 – la review par club : le Stade Rochelais

0
Ligue 1

Malgré la cure rugbystique à laquelle nous sommes désormais confrontés depuis près de trois mois, il y a bien eu une partie d’exercice du Top 14 version 2019-2020. Puisque cette saison a été officiellement arrêtée et déclarée comme “blanche”, la rédaction de We Sport FR vous propose de revenir sur les performances des quatorze clubs qui composent le championnat. Aujourd’hui, direction La Rochelle, qui a réalisé une saison similaire à la précédente.

 

  • Classement en Top 14 (J17) : 5e avec 42 points : 9V, 0N, 8D
  • Coupe d’Europe : Éliminé en phase de poules de la Champions Cup

 

L’effet rétro : une belle 5ème place malgré l’inconstance dans les résultats

  • Un recrutement maigre pour donner leur chance aux jeunes

Après une année 2018/2019 réussie avec une demi-finale de Top 14 et une finale de Challenge Cup, le club s’est relancé dans la chasse au top 2. Néanmoins, la pré-saison a vu le départ de nombreux joueurs de l’effectif. En effet, les Rochelais vont perdre les deuxièmes ligne Demotte et Marks, Levave prend la direction de Clermont tandis que Boughanmi signe à Pau. De plus, l’ouvreur Ryan Lamb prend sa retraite et Paul Jordaan n’est pas conservé.

Pour pallier ces départs, le club va en partie compter sur ses espoirs et l’effectif déjà en place. Le choix a été fait de ne recruter que trois joueurs. Reda Wardi (pilier) signe en provenance de Béziers, Facundo Bosch (talonneur) arrive d’Agen et l’expérimenté Brock James quitte Bordeaux pour venir en Charente se donner un dernier défi. Enfin, l’arrivée dans le staff de Ronan O’Gara termine le rideau des arrivées.

  • Une inconstance répétée durant toute la saison

La saison débute lentement pour le Stade Rochelais qui alterne entre le bon et le moins bon. Le club n’arrive pas à enchaîner deux succès de suite et commence avec deux victoires et deux défaites. La Coupe du Monde va voir partir Aldritt et les deux fidjiens Murimurivalu et Botta. Des départs qui vont montrer une fébrilité dans le jeu Rochelais et continuer d’entraîner un 50/50 dans les résultats.

Le retour du Mondial coïncide avec les débuts en Champions Cup. Après une nouvelle défaite contre Lyon, le SR peine à développer son jeu et subit deux défaites en ouverture de la phase de poules. Néanmoins, le club se reprend en championnat, enchaîne quatre victoires en cinq rencontres et rehausse son niveau dans les rucks et sa position au classement. Malgré cette bonne reprise en championnat, le club peine à trouver la victoire en Europe et ne remporte qu’un seul match sur ses quatre premières rencontres.

https://images.sudouest.fr/2020/02/15/5e4865d566a4bd8a0aae5f07/widescreen/1000x500/c-est-une-grosse-deception.jpg?v1

La fin de saison (prématurée) verra trois dernières rencontres importantes se dérouler. Un match en particulier va être terrible pour les Rochelais : une défaite après la sirène face au Stade Français. Après être revenu en seconde période, Sanchez va réussir à passer l’en-but des Maritimes pour offir la victoire 21-20 aux Parisiens. Le club gagnera un dernier match important contre Toulon, avant de se faire corriger 49-0 par le Racing 92.

Le club termine finalement à une cinquième place similaire à la saison dernière. Un nouvel exercice intéressant en Charente, même si la réussite n’aura pas été similaire en Europe.

 

Le tournant de la saison : l’élimination en Champions Cup

Après trois premiers matches soldés par un zéro pointé, la Rochelle avait déjà vu ses chances de qualification mincir drastiquement. N’ayant plus fait de l’Europe une priorité, les Rochelais vont alors pouvoir se concentrer sur le championnat et se relancer de la bonne manière. Avec une meilleure ligne défensive, une attaque de nouveau prolifique, et le recrutement de joueurs comme Jules Plisson en cours de saison, La Rochelle va retrouver son meilleur niveau sur le terrain. Ce mauvais résultat européen aura donc paradoxalement permis aux Rochelais de se remettre la tête à l’endroit.

 

Les tops

  • Arthur Retière : vif sur les phases offensives
https://cdn-s-www.estrepublicain.fr/images/7AC7BD5D-F88D-4D46-ABF0-8649B819DB52/NW_raw/l-ailier-arthur-retiere-a-inscrit-le-seul-essai-d-une-rencontre-fermee-entre-la-rochelle-et-toulon-photo-xavier-leoty-afp-1582389237.jpg
Crédit photo : l’Est Républicain

Décisif à la Rochelle depuis son arrivée en 2016, le jeune arrière de 22 ans confirme une nouvelle fois toute l’étendue de son talent. En effet, le joueur de poche s’amuse dans les défenses adverses. Meilleur marqueur du Top 14 cette année avec huit réalisations, Arthur Retière est comme un poisson dans l’eau. Une performance remarquée par Fabien Galthié, qui l’a convoqué dans la liste élargie du XV de France en février. Même si il n’a pas été appelé, les portes de la sélection s’ouvrent de plus en plus pour le jeune talent Dijonnais.

  • Une équipe solide à domicile

Le plus gros point positif de la saison est la très bonne forme des joueurs à domicile. En effet, les joueurs sont comme à leur habitude solides dans leur antre, et affichent une troisième place dans ce domaine. Avec huit victoires en neuf matchs à domicile, La Rochelle s’affiche comme une équipe compliquée à aller chercher dans un stade toujours à guichet fermé.

Stade Rochelais auf Twitter: "#JourdeMatch 🏉 #SRSUA 🎫 Guichets ...
Crédit photo : Twitter du club

 

Les flops

  • Une difficulté à revenir au score après être mené

C’est un point noir important à constater : le club, lorsque il est mené à la mi-temps, n’arrive pas à réaliser un come-back. Mené au score par six fois à la mi-temps, La Rochelle n’a pu inverser la tendance qu’une seule fois. Une fébrilité dans la capacité à renverser les rencontres qui a coûté beaucoup de points aux Charentais. A l’inverse, le club a perdu par trois fois lorsque les joueurs avaient l’avantage comptable à la fin des 40 premières minutes.

  • L’absence régulière de Gregory Alldritt

Avec une saison quasi vierge suite à ses nombreuses absences au niveau national, Gregory Alldritt n’a pu participer qu’à sept rencontres dont deux de championnat. Un manque en troisième ligne qui s’est ressenti sur le terrain. Une fin de saison précoce qui n’aura pas permis à l’international français de pouvoir exprimer son talent avec le SR.

https://images.sudouest.fr/2020/02/07/5e3d8ab066a4bd6b67ae5f03/widescreen/1000x500/gregory-alldritt-a-harcele.jpg?v1
Crédit photo : Sud Ouest

Ce que l’arrêt du championnat change

Pourtant virtuellement qualifié en play-offs, La Rochelle ne va pas pouvoir jouer la course au Brennus. Le plus important sera comme beaucoup d’autres clubs de relancer les finances pour la saison prochaine. Avec la retraite de Brock James mais de nombreuses prolongations, La Rochelle repart plein de confiance avec un effectif renouvelé et qui aura a cœur de corriger ces problèmes de régularité en championnat, pour aller encore plus haut.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here