Rugby

Top 14 : l’ASM renverse le RCT après 80 minutes de tension maximale

Clermont-Ferrand s’est imposé sur sa pelouse face à Toulon (25-16). Au bout du suspense et après une longue période de domination du RCT, l’ASM parvient même à retirer le bonus défensif aux joueurs de la rade. Un point qui se serait avéré capital dans la course à la qualification.

Avant de commencer la rencontre électrique, les deux équipes se tiennent en un point au classement. Les Clermontois et les Toulonnais ne sont toujours pas assurés de disputer les phases finales. Le match est synonyme de survie pour les deux effectifs, connus pour leur rivalité.

Clermont monte en puissance

Tous les facteurs d’enjeux étaient réunis pour vivre une grande soirée de rugby. Dès le coup d’envoi Toulon récupère son propre lancé. Clermont, retranché dans ses cinq mètres, parvient à remonter le terrain. L’ancien de la maison Isaia Toeava commet une obstruction sur Penaud. Monsieur Ruiz sanctionne cette faute par un carton jaune et Morgan Parra réplique avec les trois premiers points de la rencontre. 

Dans l’instant suivant, Gabin Villière imite son homologue en équipe de France. Cette fois, l’action finit derrière les poteaux. Les problèmes en défense sont la cause des problèmes clermontois. C’est un mal récurrent cette saison qui porte préjudice à l’ASM, les adversaires ont l’opportunité de marquer des essais trop facilement. Les diverses fautes toulonnaises sur leur ligne permettent aux locaux de reprendre l’avantage (9-7, 22e minute). Le RCT retrouve les devants au score, 10-9, avant de s’échanger coup pour coup. Le jeu se déplace alors rapidement du bout à l’autre du terrain, sans que les équipes trouvent des solutions. 

Nanai-Williams, qui retrouve le poste de demi d’ouverture en attendant le retour de Camille Lopez, anime le jeu avec le soutien de l’expérimenté Morgan Parra. La charnière s’appuie sur une paire de centres puissante. Moala, l’un des meilleurs casseurs de lignes du championnat fait des dégâts avec Naqalevu. 

Un duel d’ailiers

Gabin Villière et Damian Penaud s’affrontent dans un duel dans le match en tant que deux forces majeures du XV de France. Penaud, très entreprenant, n’a pas pu ajuster les finitions. Villière a pour sa part marqué un essai (7e) et s’est promené dans la défense clermontoise aboutissant à l’exclusion temporaire de Vahaamahina. Carton jaune qui ouvre le débat de la “vidéo à la demande” pour les capitaines d’équipe. Règle en vigueur dans l’hémisphère sud ou encore au volley-ball, M. Ruiz écoute Baptiste Serin de bonne foi puisque la faute est réelle. 

Patrice Collazo met en place sa stratégie en effectuant ses premiers changements. Pas des moindres puisque Charles Ollivon et Ma’a Nonu viennent renforcer les rangs des visiteurs. Clermont perd le fil du match, commettant de nombreuses fautes. La précision de Louis Carbonnel permet de creuser l’écart. 

L’ASM manque de réalisme 

Clermont, dominé au retour des vestiaires, investit à la 50e minute les cinq mètres de Toulon. Eben Etzebeth contre le lancer en touche. Encore une fois, illustration parfaite du manque de réalisme de Clermont-Ferrand. Menés d’un point à l’heure de jeu (15-16), les Clermontois et Alexandre Fischer échappent un ballon très important. Ces petites coquilles additionnées laissent les joueurs auvergnats derrière au score. 

Julien Hériteau, suite à une longue période de possession montferrandaise, casse un plaquage pour trouver dans les 22 mètres Gabin Villière. Toulon est pénalisé, dans la folie de fin de rencontre, Clermont remonte le terrain. Le jeu s’emballe, la tendance peut s’inverser à tout moment. Sous le regard soucieux de Franck Azéma et de Patrice Collazo, chacun à la lutte pour la qualification, Morgan Parra passe trois points supplémentaires qui se font rares en seconde période (18-16). 

La libération au bout du suspense

Alors que Clermont était sur le point de craquer, au terme d’une relance chevaleresque, l’ASM avance alors que l’issue du match est encore imperceptible. C’est Naqalevu qui fait abdiquer Toulon au terme d’une action héroïque. Un essai marqué au bout du suspense sort les joueurs du RCT du bonus défensif. Enfin, les joueurs ont fait preuve d’agilité et de rigueur pour enfoncer le clou et assurer quatre points capitaux. 

La jeunesse clermontoise apprend 

Si le maillot blanc de meilleur jeune était attribué au rugby comme au vélo, il pourrait être remis à un jeune de l’effectif de Franck Azéma. Privés de nombreux cadres en séjour à l’infirmerie, des clermontois comme Fischer, Fourcade, Amatosero ou encore Boudou ont été au niveau pour rivaliser face aux Sergio Parisse et autres Charles Ollivon. La jeunesse clermontoise a eu l’occasion de faire ses premières armes dans l’élite. Si certains joueurs sont encore un peu tendres, comme Boudou du haut de ses 18 ans, une victoire de cette ampleur ne pourra que faire les progresser. 

Très bonne opération des Clermontois qui conservent leur quatrième place au classement, et reviennent à un point du Racing. Le RCT est lui à égalité avec le Stade français (62 points).

Crédit photo image en une : Icon Sport

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire