Rugby

Top 14 : le classement de la rédaction pour 2021-2022

C'est le grand retour du Top 14 ce week-end, avec en ouverture un alléchant duel entre l'UBB et le Biarritz olympique. Pour l'occasion, la rédaction rugby de We Sport vous livre son classement prévisionnel de cet exercice 2021-2022.

 

Grégoire Allain

  1. Stade rochelais
  2. Stade toulousain
  3. Racing 92
  4. Union Bordeaux-Bègles
  5. ASM Clermont Auvergne
  6. Stade français Paris
  7. RC Toulon
  8. Lyon OU
  9. Montpellier Hérault Rugby
  10. Castres olympique
  11. CA Brive
  12. USA Perpignan
  13. Section paloise
  14. Biarritz olympique

Pas de surprises aux deux premières places avec les deux meilleurs formations de France (et d'Europe) la saison dernière. La Rochelle s'est encore renforcé avec les arrivés, par exemple, de Jonathan Danty ou Guram Papidze combinées aux prolongations d'individualités fortes comme Will Skelton ou Ihaia West. Il ne serait pas surprenant de voir les Maritimes se qualifier une nouvelle fois pour les demies, avec en plus le retour d'une jauge digne de ce nom à Marcel-Deflandre. Pas de surprises non plus avec les présences du Racing et de l'UBB dans les six, deux formations qui ont construit leur équipe sur de solides bases au cours des derniers mois.

Derrière, trois voire quatre équipes sont en embuscade pour les dernières places qualificatives pour les barrages. Bien que disposant d'un effectif de très grande qualité sur le papier, Toulon est encore en rodage et devrait souffrir des nombreuses absences jusqu'au début de l'année 2022 (Ollivon, Serin…). Un handicap qui pourrait leur porter préjudice au moment de lutter pour la qualification avec une équipe habituée des phases finales, Clermont, et une qui semble monter en puissance au fil des mois en étant de plus en plus sereine sur ses plans de jeu, le Stade français Paris.

Dans la deuxième partie du tableau, Lyon, Montpellier et Castres disposent des meilleurs effectifs et devraient évoluer en milieu de tableau, à moins que les Lyonnais ne parviennent à être aussi régulier qu'entre 2017 et 2020, tout en gommant une indiscipline qui ne leur avait pas permis de voir les barrages la saison dernière. Valeur sûre du Top 14 à leur échelle, les Brivistes pourraient une nouvelle fois se maintenir (sereinement) dans l'élite, à condition d'être solides à la maison.

Cela pourrait en revanche être plus compliqué pour le BO et la Section paloise, dont les limites défensives et/ou de profondeur d'effectif pourraient être synonymes d'un maintien compliqué à aller chercher. Une des interrogations de cette saison résultera en le visage que sera en mesure de proposer Perpignan, passé complètement à côté de sa dernière saison en première division,  mais auteur d'une intersaison bien maîtrisée avec notamment un recrutement ambitieux (Joly, Ugena, Tadjer, Tedder, Landajo, Oviedo…) et les prolongations de cadres tels que Chouly et Jaminet.

 

Tom Dusseaulx 

  1. Union Bordeaux-Bègles
  2. Stade toulousain
  3. Stade rochelais
  4. Racing 92
  5. ASM Clermont Auvergne
  6. RC Toulon
  7. Castres olympique
  8. Stade français Paris
  9. Lyon OU
  10. Montpellier Hérault Rugby
  11. CA Brive
  12. USA Perpignan
  13. Section paloise
  14. Biarritz olympique

L’UBB a gardé la plupart de ses joueurs et peut s’appuyer sur son gros paquet d’avant ainsi que son leader de jeu, Mathieu Jalibert. C’est pour cela que je les vois bien finir la saison régulière en tête du classement. Tout comme Toulouse, qui malgré la perte de leur ailier star Cheslin Kolbe, garde un groupe très solide renforcé par l’arrivée d’Anthony Jelonch. Dans la continuité de ces deux dernières années, le Stade toulousain va selon moi réussir à se qualifier directement en demi-finales. Pour compléter le top 4, je vois bien le Racing 92, toujours présent en phase finale depuis son retour dans l’élite, et le Stade rochelais, toujours très dur à jouer dans leur antre de Marcel-Deflandre. 

Pour les deux derniers billets en barrages, la bataille sera rude. Je pense que l’expérience de l’ASM Clermont avec sa charnière Parra/Lopez leur permettra de finir en 5e position. Après sa bonne fin de saison dernière (7 victoires sur ses 8 derniers matches), le Castres olympique pourrait bien surfer sur cette dynamique et arracher la 6e place devant le RCT et le Stade français.

Afficher l’image source

Crédit photo : Sport.fr

Enfin, la lutte pour le maintien devrait se jouer entre quatre équipes : Brive, Perpignan, Pau et Biarritz. Je pense que le BO va avoir du mal à rester dans l’élite même avec un effectif qui a su se renforcer, notamment avec l’arrivée du centre australien Tevita Kuridrani. Concernant la Section paloise, après trois saisons difficiles et les départs de Votu, Mogg ou encore Jantjies, je les vois mal finir mieux qu’à une place de barragiste. 

 

Théo Alleaume

  1. Stade rochelais
  2. Stade toulousain
  3. Union Bordeaux-Bègles
  4. ASM Clermont Auvergne
  5. Racing 92
  6. Stade français Paris
  7. RC Toulon
  8. Montpellier Hérault Rugby
  9. Lyon OU
  10. Castres olympique
  11. USA Perpignan
  12. Section paloise
  13. Biarritz olympique
  14. CA Brive

Cette saison sera-t-elle enfin la bonne pour La Rochelle ? Après avoir échoué en finale dans deux compétitions différentes contre le Stade toulousain, les Rochelais auront à cœur de se racheter. Malgré le départ de Jono Gibbes vers Clermont, Ronan O’Gara connait bien ses joueurs et saura mener les Jaune et Noir vers leur premier sacre. Toulouse, fidèle à lui-même, se hissera une nouvelle fois en finale, emmené par un effectif toujours aussi polyvalent.

Derrière, on retrouve l’UBB, qui n’a de cesse de progresser de saison en saison. L’effectif reste quasiment le même que l’an dernier, mis à part le départ de Ben Botica, pour ne citer que lui. Clermont et le Racing sont, pour moi, quasiment au même niveau. La très bonne signature de Baptiste Pesenti devant pourrait permettre au Racing de viser encore plus haut. Le Stade français continue lui son bonhomme de chemin. J’ai hâte de voir ce que Laumape peut apporter.

Toulon, avec la récente arrivée de Cheslin Kolbe peut tirer son épingle du jeu, mais comme chaque année, on attendra de voir si les joueurs de la rade sont capables de faire preuve d'une certaine constance. Entre le MHR et le LOU, cela pourrait également se jouer à très peu de choses, mais j’ai une petite préférence pour Montpellier puisque j’en attend beaucoup de l’ouvreur Paolo Garbisi. Castres, malgré plusieurs arrivées convaincantes fera, pour moi, moins bien que l’an dernier.

Pour son retour dans l’élite, Perpignan réussira je pense à se maintenir grâce à un effectif mieux armé que lors de leur dernière campagne dans l'élite. Les Occitans, non sans mal, finiront leur saison en Top 14, tout comme la Section Paloise. Biarritz parviendra à finir devant Brive, mais jouera certainement en Pro D2 l’an prochain.

 

Benoît Lesaulnier

  1. Stade toulousain
  2. RC Toulon
  3. Stade rochelais
  4. ASM Clermont Auvergne
  5. Racing 92
  6. Union Bordeaux-Bègles
  7. Stade français Paris
  8. Lyon OU
  9. Montpellier Hérault Rugby
  10. Castres olympique
  11. CA Brive
  12. USA Perpignan
  13. Section paloise
  14. Biarritz olympique

Toulouse reste le club favori de la compétition. Le départ de certains joueurs cadres comme Jérôme Kaino laisse place à une génération tout aussi talentueuse. La Rochelle sera sans doute une nouvelle fois son challenger n°1. Ronan O'Gara sera assoiffé de victoires et ne se satisfera pas d’un nouvel échec. Pour Clermont, le nouvel entraîneur Jono Gibbes apportera un air nouveau au club auvergnat. Son challenge sera de réinstaurer une certaine constance dans le jeu des Clermontois, victimes de leur irrégularité chronique depuis plusieurs saisons.

Paris et Lyon sont les équipes que je ne vois pas se qualifier pour les phases finales. Comme chaque année, le classement devrait être très serré laissant certaines formations, tout aussi méritantes, céder leur place dans les 6. Castres dispose d’un effectif quelque peu vieillissant, mais reste toujours dur à jouer. À l’inverse, Toulon est l’équipe attendue cette saison. L’effectif de la rade semble s'étoffer chaque année et leur XV a de quoi effrayer la concurrence. Ne pas jouer la Champions Cup sera un atout supplémentaire pour se concentrer sur la qualification.

Au niveau des relégués, je vois Biarritz retourner en Pro D2, tandis que les Perpignanais devraient s’installer durablement en Top 14 s’ils poursuivent sur les mêmes bases que leur excellente saison dernière, en deuxième division. Après plusieurs exercices terminés sur la corde raide, la Section paloise pourrait en payer les frais et devoir passer par un barrage de tous les dangers pour rester dans l'élite du rugby français.

Afficher l’image source

Crédit photo : Icon Sport

 

Le classement final :

  1. Stade toulousain (53 points)
  2. Stade rochelais (52 points)
  3. Union Bordeaux-Bègles (46 points)
  4. Racing 92 (43 points)
  5. ASM Clermont Auvergne (42 points)
  6. RC Toulon (38 points)
  7. Stade français Paris (33 points)
  8. Lyon OU (26 points)
  9. Montpellier Hérault Rugby (24 points)
  10. Castres olympique (23 points)
  11. CA Brive (13 points)
  12. USA Perpignan (13 points)
  13. Section paloise (9 points)
  14. Biarritz olympique (5 points)

Le barème utilisé est le suivant : 14 points lorsqu'un rédacteur place un club en première position, 13 pour le club en deuxième position… et ainsi de suite dans l'ordre décroissant, jusqu'au 14ème (1 point).

Dernières publications
To Top