Rugby

Top 14 : le Stade français revanchard avant le derby contre le Racing

Reporté il y a deux semaines pour une suspicion de contaminations à la COVID-19 dans les rangs du Racing, le derby entre le Stade français et son homologue francilien se jouera finalement ce samedi, à 14h00. Une rencontre lors de laquelle les Parisiens abattront sans doute leur dernière carte dans la course au top 6.

 

Cette affiche a toujours quelque chose de spécial. Outre la proximité géographique entre les deux clubs, certains épisodes, comme ceux de la fusion et dernièrement du transfert de Gaël Fickou, ne cessent d’alimenter une rivalité qui transcende les joueurs des deux camps, à chacun de leurs affrontements. Si le Racing peut faire un nouveau pas vers une qualification aisée pour les barrages, le Stade français, lui, joue sa survie dans la course au top 6.

 

Le match aller encore dans toutes les têtes

La semaine est différente, puisque c’est un derby. Il y a un esprit de revanche par rapport au match aller. Une défaite comme ça ne s’oublie pas. Cela sera à nous d’être présents samedi” a clamé Joris Segonds devant les journalistes, ce jeudi. Défait au match aller sur une pénalité à la sirène de son vis-à-vis Antoine Gibert (25-27), l’ouvreur parisien se rappelle d’une défaite au goût amer. “Bien sûr qu’on s’en souvient. C’est un match qui nous a permis de grandir, et on continue de construire sur ce genre de rencontres” affirme l’emblématique entraîneur des avants du club parisien, Laurent Sempéré. 9e à quatre points du 6e Bordeaux (mais avec un match en plus), les Parisiens n’ont plus le droit à l’erreur. Les coéquipiers de Sekou Macalou se doivent d’engranger des points à la Paris La Défense Arena. “Si jamais on veut accrocher le top 6, on ne doit plus perdre de match. Dans le cas contraire, on a conscience que ça sera terminé” a lancé Segonds, bien déterminé à prendre sa revanche sur la pelouse synthétique du Racing, samedi.

 

Faire preuve de caractère

Si le Stade français s’est montré relativement à son aise à domicile (3e meilleure équipe du championnat avec 38 points en 11 matchs), ses rencontres à l’extérieur ont souvent accouché de scores fleuves en faveur de ses adversaires. Sur neuf défaites de suite hors de leurs bases, les Parisiens voudront marquer le coup en s’imposant chez un gros du championnat. “On a passé deux derniers mois difficiles à l’extérieur. On a pris des leçons. C’est à nous de montrer davantage de caractère loin de Jean-Bouin” relève Joris Segonds à ce propos.

Laurent Sempéré s’attarde quant à lui sur la gestion des fins de match, qui a souvent fait défaut aux Parisiens cette saison : “Pour mieux gérer nos fins de match, il y a plusieurs pistes de réponse. Je pense qu’il faut qu’on évolue sur notre manière de s’entraîner, de gérer le groupe”. Alors que le club de la capitale est handicapé par de nombreuses blessures, quoi de mieux qu’un derby contre le Racing 92 pour se tester et lancer le sprint final ? Quoi qu’il arrive, pour espérer ramener quelque chose de Nanterre, les visiteurs devront se montrer efficaces dans les zones de vérité, mais surtout disciplinés en défense, eux qui ont à plusieurs reprises perdu des points à cause d’une indiscipline chronique ces derniers mois.

 

Je crois encore au top 6. On a un peu handicapé nos chances contre Clermont, mais faire des choses folles fait aussi partie de l’histoire de ce groupe” reste persuadé Laurent Sempéré. Reste à savoir si, une nouvelle fois, Paris parviendra à renaître de ses cendres au moment où on l’attend peut-être le moins…

 

Crédit photo : Le Figaro

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire