Top 14 : l’UBB assome le Racing !

Au terme d’un match exceptionnel, l’UBB s’impose sur la pelouse du Racing (34-30), ce samedi, lors de la 10ème journée de Top 14. Grâce à une attaque explosive et un Semi Radradra irrésistible, les Bordelais replongent les Racingmens dans leurs tourments.

 

Un feu d’artifice. Une ode au rugby. Difficile de choisir quel superlatif utiliser tant les mots ne seraient pas assez forts pour décrire la beauté de cette confrontation. L’Union Bordeaux-Bègles s’impose sur la pelouse du Racing (34-30) à l’issue d’un match qui aura offert huit essais. Encore un exemple d’un match débridé, d’un rugby sans calcul où le but est de faire mal à l’adversaire sans se soucier d’une éventuelle perte de balle.

 

Bordeaux gère mieux ses temps faibles

Après une première mi-temps disputée sur un rythme endiablé, les deux équipes se rendent coup pour coup et les hommes de Christophe Urios rejoignent les vestiaires avec une courte avance (17-15).

Pour notre plus grand bonheur, les deux équipes ne sont pas décidées à baisser le pied. Au contraire, le pied est enfoncé sur l’accélérateur et c’est le Racing qui passe le mur du son en premier. Alors que l’UBB est réduit à 14 après le carton jaune de Radradra, les Franciliens vont infliger un 12-0 grâce à des essais de Gomes (45′) et Bobigny (49′, 27-17). Mais les Ciels et Blancs ne peuvent toujours pas s’empêcher de faire étalage de leur inconstance légendaire. Il n’en fallait pas plus pour des Bordelais morts de faim. En à peine 15 minutes de jeu, le Racing encaisse un 17-0 fatal pour leurs espoirs de victoire. Dernier exemple de la résilience francilienne : le choix de prendre les points pour ramener un bonus défensif au lieu d’aller en touche pour obtenir le match nul avec un essai transformé, à deux minutes du terme.

 

Vakatawa vs Radradra : duel de clones

Si il y avait bien un duel à mettre en exergue, c’était celui-là. Les deux jouent au centre, les deux sortent d’une grosse Coupe du Monde, les deux font partie des meilleurs joueurs du Top 14. Ce match confirme bien que ce sont des frères siamois. Deux essais et un carton jaune. Voilà le bilan comptable pour chacun des deux hommes. Un doublé chacun sur des actions de classe mondiale où les deux hommes ont pu faire admirer l’alliage parfait entre la puissance et la vitesse. Sur chaque ballons touchés, les frissons. Des courses dévastatrices, la capacité à mobiliser plusieurs défenseurs pour jouer après contact, des qualités de finisseurs, ce sont les mêmes joyaux appartenant à deux couronnes différentes. Une double masterclass pour deux des joueurs les plus dangereux du monde.

 

Avec cette victoire, l’UBB continue d’engranger des points impotants dans la course aux phases finales, alors que le Racing ne parvient pas à confirmer sa belle quinzaine européenne et retombe dans ses doutes.

 

Crédit photo image en Une : France bleu

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

Sed accumsan sem, risus. venenatis mattis odio