En équipe

Top 14 : Toulouse se défait d’un Racing diminué

Après une série de matchs reportés pour des cas de Covid-19, on a bien failli ne pas avoir de rugby de week-end. Heureusement que Toulouse – Racing 92 était là pour nous offrir nos émotions du samedi soir, mais aussi pour les premières minutes de Gaël Fickou sous ses nouvelles couleurs. 

L’entame ne fait pas tout

C’est le Racing 92 qui a mené la danse lors des premières minutes de jeu, malgré une première mêlée sifflée contre Kurtley Beale. Suite à une bonne touche francilienne, les Ciel et Blanc lancent leurs premières offensives. Lauret capte un ballon, qui va arriver vers Le Garrec, avant de jouer au près avec son arrière Simon Zebo. Ce dernier transperce la défense toulousaine, mais cela n’aboutira pas à un essai. Le Garrec va être pris haut par Huget et c’est Gibert qui va inscrire les premiers points du match (0-3, 6e). Romain Ntamack lui répondra 4 minutes plus tard, suite à un avantage (3-3, 10e).

À cause de la présence du vent en première période, les deux équipes vont énormément jouer à la main, même dans leurs 22 mètres. Suite à une bonne relance, Lauret commet une faute pour stopper l’avancée toulousaine (6-3, 13e). Puis, c’est au tour de Mauvaka de se mettre à la faute, permettant à Gibert d’égaliser (6-6, 15e). La première demi-heure est très rythmée avec beaucoup de turnovers, qui engendrent de nombreuses situations où la finition fait défaut notamment à cause d’en-avant. Les deux équipes savent qu’il y a un gros coup à jouer ce soir et elles jouent tous les coups à fond, comme avec une remontée de balle de Louis Dupichot, l’ailier francilien, qui remonte pas moins de 35m tout seul, mais est repris par Lebel dans les 22 mètres adverses. Cela permettra néanmoins de récupérer une pénalité, que Gibert passe sans soucis (6-9, 25e).

Malgré ces fulgurances côté Racing, c’est bel et bien Toulouse qui va inscrire le premier essai du match, à la 27e. Suite à une mêlée bien négociée par le Stade toulousain, Mauvaka va finir le travail en allongeant une passe sautée pour son ailier, Yoann Huget. Essai qui sera transformé par Ntamack (13-9, 28e). Très attendu pour son premier match, Gaël Fickou va faire son entrée à la 30e, en remplaçant Louis Dupichot, blessé et rejoignant ainsi la longue liste de joueurs à l’infirmerie. De l’autre côté, c’est Yoann Huget qui va se blesser au tendon d’Achille et qui va quitter ses partenaires, mettant peut-être un terme prématuré à sa belle carrière.

Les échanges de coups de pied ne faiblissent pas et suite à un renvoi du Racing, Zack Holmes tape au pied, franchit le rideau défensif et est poussé par Beale dans l’en-but francilien. Après vidéo, M. Gaüzère sanctionne le centre d’un carton jaune et va siffler un essai de pénalité (20-9, 38e). Et pour continuer sur cette lancée, Boris Palu sera lui aussi sanctionné d’un jaune pour un déblayage à l’épaule, après une belle remontée de Gibert et Le Garrec (41e).

Avec les mêmes intentions, le Racing ne recolle pas

Réduits à 13, les visiteurs vont encaisser un nouvel essai dès le retour des vestiaires, par l’intermédiaire de Pierre Fouyssac, qui profite de l’absence de Pita Akhi pour prendre du temps de jeu. C’est suite à une touche côté droit que Lebel va servir Médard, puis son centre qui va aller aplatir en coin. Après une nouvelle vérification vidéo, l’essai est finalement validé (27-9 suite à la transformation de Ntamack, 43e).

Diminué, le Racing en a encore sous le pied. Les hommes de Laurent Travers vont produire du jeu, aller se faufiler dans les 22 mètres toulousains. Durant une dizaine de minutes, ces derniers vont porter le ballon et être les plus dangereux ballon en main. Leurs intentions de jeu vont être finalement récompensées par un essai signé Boris Palu, qui se rachète après son carton jaune. C’est suite à une bonne touche que les Racingmen vont construire leur jeu et pilonner au près, permettant à leur deuxième ligne d’aller aplatir dans l’en-but toulousain. L’essai sera transformé par Maxime Machenaud, qui remplace Le Garrec, blessé (27-16, 61e). Toulouse perd ainsi son point de bonus offensif.

Cependant, la réponse ne se fera pas attendre. Sans parvenir à trouver la touche, Simon Zebo va tenter une relance depuis sa moitié de terrain. Antoine Dupont va alors lui arracher le ballon, transmettre à Julien Marchand. Le talonneur va redonner à son demi de mêlée, qui va déposer la défense adverse. Le quatrième essai toulousain, synonyme de regain de bonus, est transformé par Ntamack (34-16, 68e).

Le score restera inchangé, malgré une envie de jouer du côté du Racing, jusqu’au bout du match. Score final 34 à 16 en faveur des joueurs d’Ugo Mola.

Les Toulousains jouaient gros et ont réussi leur coup, en se détachant de La Rochelle (2e, 67 points). Le Racing a failli priver les Hauts-Garonnais de leur bonus, mais paye cash leur indiscipline. Quant à Gaël Fickou, malgré le manque d’automatisme, il aura réussi une bonne deuxième mi-temps, portant de nombreuses fois le ballon. 

Crédit photo : leparisien.fr

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire