Foot US

Top/Flop NFL (J13): Baker Mayfield brise la malédiction

Baker Mayfield peut lever les bras !

Au programme en NFL cette semaine: Baker Mayfield héros des Browns, destins croisés pour Aaron Rodgers et Russell Wilson, Mitchell Trubisky fidèle à lui même et Justin Jefferson dans un club très fermé.

 

Top 3: Baker Mayfield le “Golden Brown”

Baker Mayfield (QB ; Cleveland Browns): 334 yds ; 4 TD ; 0 Int

Baker Mayfield a livré une première mi-temps de rêve dans le match contre Tennessee. Presque 300 yards et quatre touchdowns (pour quatre receveurs différents !) en une seule mi-temps pour le quarterback de Cleveland, exceptionnel ! Il faut remonter à la deuxième journée de la saison dernière et à l’inévitable Patrick Mahomes pour trouver trace d’une telle performance en première mi-temps ! Écrasés par la précision et la rage de Baker Mayfield, les Titans rentrèrent au vestiaire avec 31 points de retard (38-7). Un choc !

S’ils se sont contentés de gérer en deuxième mi-temps (en se faisant un peu peur sur la fin…), les Browns et leur quarterback s’imposent finalement (41-35). Surtout, ils décrochent leur neuvième victoire, une victoire qui leur permettra de finir la saison avec un bilan positif pour la première fois depuis 2007. Cerise sur le gâteau, Cleveland devrait disputer, sauf cataclysme, les playoffs en janvier prochain. Souvent critiqué, Baker Mayfield vient donc d’offrir un beau cadeau à la franchise qui lui a fait confiance. Une qualification qui viendrait mettre fin à dix-huit ans de disette pour Cleveland.

Darren Waller (TE ; Las Vegas Raiders): 200 yds ; 2 TD

Révélation de la saison dernière, avec notamment 1145 yards à la réception, Darren Waller confirme tout son potentiel cette saison. Contre les Jets, il vient de signer la meilleure performance de sa carrière et de loin ! Ciblé dix-sept fois par Derek Carr, il a capté treize ballons pour un total de 200 yards. Il n’est que le cinquième joueur à avoir franchi les 200 yards sur un match cette saison. Même contre la défense de New-York, la performance reste exceptionnelle, surtout pour un tight-end. Il a complété sa superbe soirée par deux touchdowns qui permettent à son équipe d’éviter, in-extremis, le ridicule avec une petite victoire (31-28) contre des Jets toujours à la recherche de leur première victoire.

Grâce à ce match à 200 yards, Darren Waller pourrait dépasser la barre des 1000 yards pour la deuxième saison d’affilée. Il est surtout le meilleur receveur des Raiders cette saison. À vingt-huit ans, l’ancien joueur de Baltimore connait définitivement une deuxième jeunesse sous le maillot des Raiders !

Aaron Rodgers (QB ; Green Bay Packers): 295 yds ; 3 TD ; 0 Int

Encore une journée au travail pour Aaron Rodgers ! Presque 300 yards à la passe, trois touchdowns et aucune interception, le quarterback des Packers a encore une fois été très propre et son équipe s’impose facilement contre les Eagles (30-16). Pour l’anecdote, Aaron Rodgers est devenu le quarterback à atteindre le plus rapidement les 400 touchdowns en carrière. Il ne lui aura fallu que 193 matchs !

À la tête de la meilleure attaque de la ligue (31,6 pts/match) et leader au nombre de touchdowns lancés avec trente six unités, A-Rod semble avoir retrouvé une seconde jeunesse cette saison. Il semble surtout être le seul adversaire de taille pour Patrick Mahomes dans la lutte pour le trophée de MVP.

Mention spéciale: Travis Kelce, Davante Adams, Josh Allen

 

Flop 3: Mitchell Trubisky entretient sa légende !

Mitchell Trubisky (QB ; Chicago Bears): 267 yds ; 1 TD ; 0 Int et 1 fumble

Mitchell Trubisky passait un dimanche pour le moins normal sur la pelouse du Soldier Field. 267 yards à la passe, un touchdown et une victoire probable pour Chicago, le quarterback des Bears nous avait habitué à pire. Oui mais voilà, Mitchell Trubisky est un quarterback à part et en quelques secondes la rencontre va basculer !

Alors qu’il ne reste que deux minutes à jouer et que Chicago mène de trois points contre les Lions, Mitch Trubisky va subir un sack. Le quarterback protège mal son ballon et commet donc un fumble dans sa redzone. Un fumble récupéré par Détroit qui n’aura besoin que de deux jeux pour marquer un touchdown et reprendre l’avantage (30-27). Chicago aura bien un dernier drive pour espérer remporter ce match mais sera stoppé à 20 yards de la endzone adverse. Une nouvelle contre-performance qui devrait placer le quarterback des Bears, une nouvelle fois, sous le feu des critiques. Les Bears profiteront-ils de la prochaine draft pour remplacer Trubisky ? On se rapproche de plus en plus de ce scénario !

Mitchell Trubisky commet l’irréparable ! (crédit photo: Chicago Tribune)

Russell Wilson (QB ; Seattle Seahawks): 263 yds ; 1 TD ; 1 Int et 1 fumble

Un seul touchdown mais surtout deux ballons perdus (une interception et un fumble) pour un Russell Wilson en grande difficulté face aux Giants. Constamment sous pression et sacké cinq fois, il a été très maladroit avec seulement 62% de passes réussies. Au final, Seattle n’a inscrit que douze points lors de ce match, soit son pire total de la saison…

Alors qu’il marchait sur l’eau en début de saison, Russell Wilson enchaine les contre-performances depuis quelques semaines. Cette défaite contre les Giants pourrait bien être celle de trop pour le quarterback de Seattle qui a surement perdu tout espoir de décrocher un premier titre de MVP !

Derrick Henry (RB ; Tennessee Titans): 60 yds ; 0 TD

Derrick Henry nous avait habitué à mieux depuis le début de la saison. Leader de la ligue au nombre de yards au sol avant ce match, il a été incapable de dépasser les 60 yards et n’a marqué aucun touchdown ! Le running-back des Titans s’est donc cassé les dents sur la défense des Browns. Pour couronner le tout, il a commis son tout premier fumble de la saison !

C’est donc un match à oublier pour Derrick Henry qui n’aura même pas réussi à produire une course de plus de dix yards. Il est évidemment difficile pour Tennessee de gagner un match quand son bulldozer est muselé de la sorte. Les Jaguars sont prévenus, la bête devrait être énervée la semaine prochaine !

Mention spéciale: Carson Wentz, Gregg Williams, Juju Smith-Schuster

 

Défenseur de la semaine: la clé de voûte Kyle Van Noy

Kyle Van Noy (LB ; Miami Dolphins): 8 tackles ; 3 sacks

Avec seulement 17,7 points encaissés par match, Miami est une des meilleures défenses en NFL et Kyle Van Noy n’est pas étranger à cette réussite. Débarqué de New England à l’intersaison, il a clairement fait passer un cap à cette défense ! Pas de round d’observation pour l’ancien Patriot qui s’est tout de suite imposé comme un leader en plus d’enchainer les performances de qualité.

Contre les Bengals (et leur ligne offensive gruyère) il s’est régalé. En plus de son activité habituelle au plaquage, il a envoyé au tapis par trois fois le pauvre Brendon Allen. Grâce à sa défense (victoire 19-7), Miami affiche un joli bilan de (8-4) qui devrait lui permettre de retrouver les playoffs, une première depuis 2016. Ça tombe bien, Kyle Van Noy connait très bien cet évènement !

Kyle Van Noy câline Brandon Allen (Crédit photo: AP Photo/Wilfredo Lee)

Mention spéciale: Justin Houston, Tyrann Mathieu, Joe Schoebert

 

Rookie de la semaine: Justin Jefferson dans les pas de Randy Moss

Justin Jefferson (WR ; Minnesota Vikings): 121 yds ; 1 TD

Les superlatifs commencent à manquer pour le rookie Justin Jefferson ! Avec 121 yards contre Jacksonville, il est devenu le cinquième rookie de l’histoire à dépasser les 1000 yards à la réception après seulement douze matchs. Les autres membres de ce club ? Randy Moss, OBJ, Anquan Boldin et Marques Colston !

Face aux Jaguars, Justin Jefferson a encore été incroyable. Avec neuf réceptions au total, des tracés déroutants et un swag toujours présent, le rookie des Vikings vient de signer son cinquième match à plus de 1000 yards et son quatrième touchdowns en trois rencontres. De quoi relancer la course pour le titre de rookie offensif de l’année, titre pour lequel il fait maintenant office de favori avec Chase Claypool. Les Vikings ont, peut-être, devant eux le successeur de la légende Randy Moss !

Mention spéciale: James Robinson, Jonathan Taylor, Henry Ruggs III

 

Surprise du chef: le comeback d’Alfred Morris

Alfred Morris (RB ; New-York Giants): 39 yds ; 1 TD à la course + 6 yds ; 1 TD à la réception

Âgé de trente et un an, Alfred Morris dispute sa neuvième saison en NFL. S’il compte trois saisons à plus de 1000 yards au sol, il n’a par contre inscrit que trois touchdowns sur les quatre dernières saisons ! Débarqué début septembre à New-York, il a d’abord fait partie du pratice squad avant de disputer son premier match contre Tampa Bay début novembre.

En quatre matchs, il n’avait pas encore inscrit de touchdown pour sa nouvelle équipe. Contre Seattle, il en a marqué deux ! Si Wayne Gallman a fait l’essentiel du travail (135 yards), c’est bien l’ancien running-back de Washington qui a fini dans la end-zone à deux reprises. Un touchdown au sol et un touchdown dans les airs (le premier de sa carrière) qui permettent au leader de la “faible conférence NFC Est” de s’imposer contre le leader de la “redoutable NFC Ouest” ! New York enchaine un quatrième succès consécutif et est plus que jamais en course pour les playoffs !

Mention spéciale: Mycole Pruitt, Dan Arnold, Ty Johnson

 

Crédit photo couverture: Cleveland 19

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire