Cyclisme

Tops-flops 2020 : UAE-Team Emirates

Aujourd’hui We Sport s’intéresse aux vainqueurs du dernier Tour de France. Historiquement italienne, UAE-Team Emirates a répondu présent cette saison, face aux armadas Jumbo et Ineos. Arrivé après sa victoire dans le Tour de l’Avenir, Tadej Pogačar semble être la poule aux œufs d’or. Il s’impose désormais à 22 ans comme leader absolu de son équipe.

Focus sur le Tour de France

Tout d’abord, rafraîchissons-nous la mémoire ! UAE-Team Emirates existe depuis la saison 2017 reprenant la structure italienne de la Lampre. Jusqu’alors, c’est sur ses terres que cette formation signe ses plus beaux succès en gagnant deux fois le Giro. Dans un premier temps en 2001 avec Gilberto Simoni, puis avec le regretté Michele Scarponi en 2011. Sur le Tour, c’est une équipe plutôt discrète depuis 2010. Cette année, UAE détenait les clés du Tour, s’offrant le maillot jaune à l’ouverture et à la fermeture. Car souvenons-nous, Alexander Kristoff est passé entre les gouttes à Nice, levant les bras sur la Côte d’Azur lors de l’étape inaugurale. Malgré les abandons de Fabio Aru et Davide Formolo, piliers d’UAE, Tadej Pogačar réussit l’exploit de gagner la Grande Boucle à presque 22 ans.

©Bettini photos

 

Bien qu’ayant perdu 1’21’’ entre Millau et Lavaur (7e étape) face à ses adversaires, le Slovène s’est battu jusqu’au bout, ne s’avouant jamais vaincu. Il défie Primož Roglič, le bat lors des 9e et 15e étapes, récoltant quelques secondes de bonification. Pogačar nous libère des épreuves formatées, contrôlées par le train du leader. Il attaque sans complexe puis ajuste son compatriote Roglič lors de l’avant dernière étape. Il s’agissait d’un contre-la-montre, discipline dans laquelle son adversaire direct est un spécialiste. Maillot jaune et naturellement maillot blanc, Tadej Pogačar règle également Richard Carapaz au classement de la montagne en gagnant le chrono de la 20e étape. À l’époque du cannibale Eddy Merckx, la tunique blanche n’existait pas, Pogačar est donc le seul coureur à ramener ces trois maillots sur les Champs. D’un avis général, le jeune prodige nous engage sur un bail de longue durée.

Tops : victoires sur les trois grands Tours

Si la Slovénie a fait parler d’elle cet été, n’oublions pas que l’Italien Diego Ulissi et le Belge Jasper Philipsen ont fait briller l’équipe sur le Giro et sur la Vuelta. Ulissi a eu le mérite de battre Peter Sagan lors de la 2e étape du Tour d’Italie. Il réédite face à João Almeida lors de la 13e étape à Monselice. Le Toscan compte alors huit victoires en Grand Tour, toutes acquises sur sa terre natale. En Espagne, le sprinter en devenir Jasper Philipsen (22 ans) s’impose à Puebla de Sanabria lors de la 15e étape. Il devance l’un des meilleurs sprinters au monde, Pascal Ackermann.

Flops : les leaders Fabio Aru et Fernando Gaviria

Le Sarde Fabio Aru a perdu de sa splendeur depuis qu’il porte les couleurs du team UAE. Champion d’Italie 2017 et surtout vainqueur de la Vuelta 2015, il n’a rien gagné depuis son départ d’Astana. Son dernier bouquet remonte au 5 juillet 2017, date à laquelle il triomphe en haut de la Planche des Belles Filles lors du Tour de France. Opéré de l’artère iliaque de la jambe gauche au printemps 2019, on espère un renouveau, en vain. Cette année, son meilleur classement est une cinquième place au sommet du Mont Ventoux, dans le challenge du même nom. Avec un salaire estimé à 2.6 millions d’euros par an, il fait partie du classement officieux des trois cyclistes les mieux payés du World Tour. En fin de contrat, il doit donc se tourner vers une nouvelle formation, Team Qhubeka Assos lui accorde sa confiance.

Alors qu’il fait partie des cinq meilleurs sprinters de la planète, Fernando Gaviria n’a pas gagné en World Tour cette année. Une contre performance que l’on peut expliquer par le fait d’avoir contracté deux fois le coronavirus cette saison. Cependant, son attitude envers Arnaud Démare lors de la 7e étape du Giro ne comporte aucune circonstance atténuante. Dans le final à Brindisi, Gaviria et ses coéquipiers s’allient pour mettre le Picard hors course. Ne pas lutter à la régulière était un aveu de faiblesse.

2e étape du Tour du Limousin, Fernando Gaviria gagne le jour de ses 26 ans ©FGphotographic

Le mercato

L’effectif déjà riche sera renforcé par le double maillot à pois Rafał Majka et l’ancien champion d’Europe Matteo Trentin. Côté jeunesse, l’Espagnol Juan Ayuso fait aussi partie des recrues, il est considéré comme un grand espoir du cyclisme. On déplore le départ de Jasper Philipsen, l’un des tops de cette saison.

UAE-Team Emirates est reparti à l’assaut des Grands Tours mais ne négligera pas les classiques, Alexander Kristoff et Matteo Trentin seront eux aussi en 2021 les ambassadeurs de leur équipe.

Crédits photo en une : Bettini photos
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire