Cyclisme

Tour de France : quel programme pour les favoris ?

Dans un peu plus de deux mois, le coup d’envoi du 108e Tour de France sera donné. Les coureurs s’élanceront pour 3 383 kilomètres de Brest jusqu’à Paris. Mais à l’heure actuelle qu’en est-il des favoris ? Quels programmes attendent ces forçats de la route ? 

Luz-Ardiden, 58 km de contre-la-montre, une double ascension du Mont Ventoux, cette année seul un très bon grimpeur ayant des qualités de rouleur pourra rêver du maillot jaune sur les Champs-Élysées. Du 26 juin au 18 juillet, vingt-trois équipes de huit coureurs partiront pour trois semaines de course intense sous un beau soleil d’été. L’an passé la Grande Boucle avait offert un scénario complétement rocambolesque. Et cette année encore le duel Tadej Pogačar – Primož Roglič devrait animer la plus grande course du monde.

Tadej Pogačar pour le doublé

Le Slovène de 22 ans a épaté le grand public l’an passé. Dans un scénario complétement fou, il subtilise la tunique jaune à son compatriote dans le contre-la-montre arrivant à la Planches des Belles Filles. Et cette année le leader d’UAE Team Emirates pourrait bien remettre le couvert, le Slovène est le grand favori de ce Tour de France. Frustré de ne pas avoir pu s’aligner sur la Flèche wallonne à cause d’un cas positif à la COVID dans son équipe, Pogačar sera sur Liège-Bastogne-Liège ce dimanche. Il ne compte pas faire de figuration. Troisième l’an passé, le vainqueur du Tour 2020 vient pour gagner : “Non, je ne viens pas juste sur les deux courses cette semaine simplement pour rouler et me préparer pour le Tour de France. J’ai envie de bien les courir, de faire comme si elles étaient les seules de la saison auxquelles je participe. J’ai envie de les gagner, toutes les deux” déclare-t-il au Parisien avant le départ de la Flèche wallonne. Déjà vainqueur de Tirreno-Adriatico cette saison, Tadej Pogačar devrait s’absenter du peloton après dimanche. Le deuxième plus jeune vainqueur du Tour n’a pas prévu de s’aligner sur le Critérium du Dauphiné du 30 mai au 6 juin prochain.

Primož Roglič l’heure de la revanche 

Après sa victoire sur le Tour du Pays basque face à son compatriote, Primož Roglič a lancé les hostilités. Le leader de Jumbo Visma a fait forte impression sur la Flèche wallonne, mais n’a pas pu résister à Julian Alaphilippe au sommet du Mur de Huy. Mais ce dimanche, le Slovène aura l’opportunité de prendre sa revanche lors de Liège-Bastogne-Liège. Vainqueur l’an passé, Roglič aura l’occasion de défendre son titre face à Tadej Pogačar pour un deuxième round après celui du Pays basque. Pour finir, les deux coureurs se retrouveront sur les routes de juillet pour en découdre. Comme son compatriote, le double vainqueur de la Vuelta ne devrait pas s’aligner sur le Critérium du Dauphiné. La course par étapes, habituel round d’observation pour les favoris du Tour, risque d’avoir une saveur bien particulière cette année. Comme Tadej Pogačar, Primož Roglič quittera le peloton après la doyenne des classiques, le Slovène souhaite retrouver un peu de fraicheur. “Ces deux derniers mois sans courir vont lui permettre d’emmagasiner de la fraicheur pour pouvoir enchainer le Tour de France et les Jeux Olympiques, qui sont deux gros objectifs pour lui” déclare son directeur sportif, Frans Maassen à L’Équipe.

Geraint Thomas, un leadership à récupérer 

Ne jamais enterrer un vainqueur de grand tour, surtout s’il est chez Ineos. Le Gallois, vainqueur de la Grande Boucle en 2018, est dans une phase descendante depuis 2 ans. Après un Tour 2019 dominé par Egan Bernal et un Tour 2020 où il n’est pas présent, Geraint Thomas revient avec des ambitions de victoire. Un parcours qui convient au coureur de 34 ans, notamment avec deux contre-la-montre. Avec un total de 58 km, ces chronos sont favorables au rouleur gallois. Troisième du Tour de Catalogne derrière ses coéquipiers Simon Yates et Richie Porte, Thomas retrouve des jambes en vue de la Grande Boucle. “Ça fait du bien d’être de retour sur le podium d’une course WorldTour. Le moral est bon et j’aime courir avec ces garçons. Tout le monde communiquait bien et nous avons beaucoup d’expérience dans la défense d’un maillot de leader” déclarait-il à l’arrivée en Catalogne. Contrairement à ses deux adversaires slovènes, Geraint Thomas devrait être présent sur le Critérium du Dauphiné après le Tour de Romandie qui se débutera le 27 avril. Dans sa quête d’un second maillot jaune à Paris, le Gallois devrait être épaulé par Richard Carapaz et Tao Geoghegan Hart. Reste à savoir lequel des trois aura réellement le leadership. 

Christopher Froome, renaitre de ses cendres

Quadruple vainqueur de la Grande Boucle, Christopher Froome sera de retour sur les routes de juillet après deux ans d’absence. Dans sa nouvelle équipe, le “Kényan blanc” espère retrouver ses jambes d’antan. Accompagné de Dan Martin et Michael Woods, le natif de Nairobi n’a pas étouffé sa soif de victoire, malgré un retour timide dans le haut niveau. Le grimpeur d’Israel Start-Up Nation vient de conclure le Tour des Alpes et croit toujours au “déclic” : “Je fais un trajet plus long que prévu. Mais avec l’entrainement, en travaillant dur et en faisant des stages en altitude, les choses vont changer. Il va y avoir un déclic et je reviendrai plus près de ce que j’étais” annonce-t-il à la Gazzetta dello sport. Sur la 4e étape, le Britannique était dans l’échappée pendant une bonne partie de la course, une première depuis le Giro 2018. Christopher Froome s’alignera ensuite sur le Tour de Romandie (27 avril-2 mai) puis sur le Dauphiné (30 mai-6 juin) avant de prendre part à son neuvième Tour de France.

Miguel Ángel López, un nouveau départ

Le natif de Pesca (Colombie) a profité de l’hiver pour changer d’équipe. Le coureur de 27 ans est passé d’Astana à Movistar. Un nouveau départ pour López qui n’a pas encore couru cette saison suite à des complications de santé. Mais le Colombien sera de retour sur le Tour de Romandie le 27 avril prochain avant de prendre part au Challenge de Majorque (13-16 mai) et au Tour d’Andalousie (18-22 mai). Miguel Ángel López n’a pas dévoilé le reste de son programme d’ici juillet, mais il pourrait bien être au départ du Dauphiné avant de s’envoler pour le Tour. Pourtant, ce parcours ne convient pas forcément aux qualités du coureur de Movistar. Avec deux contre-la-montre, il pourrait perdre tout espoir de maillot jaune à Paris, voire de podium.  Sixième de la grande boucle l’an passé, Miguel Ángel López devra partager le leadership avec Enric Mas. 

Comme pour le Giro, le Tour de France est très relevé cette année, chaque coureur mettra ses qualités à profit pour faire des différences, mais les contre-la-montre seront plus que capitaux dans la lutte au maillot jaune. 

Crédit photo en une : Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire