Tour des Flandres 1969 : Eddy Merckx écrase les Italiens

0

À tout juste 24 ans, Eddy Merckx dominait déjà la planète du cyclisme avec déjà un titre de champion du monde (1967), un Giro (1968), un Paris-Roubaix (1968), de trois Milan-San Remo (1966, 1967 et 1969), une Flèche Wallonne (1967) et un Gand-Wevelgem (1967). Eddy avait déjà monté sur la boîte du Monument deux ans auparavant en terminant troisième.

En ce dimanche 30 mars 1969, les conditions climatiques étaient exécrables entre la bise du Nord et la pluie parfois mêlée de neige. Ces principaux adversaires étaient Walter Godefroot (1er de l’édition précédente), Felice Gimondi (4e en 1967), le rapide Marino Basso ou encore le Britannique Barry Hoban (5e en 1967) et Jan Janssen (3e du dernier Ronde).

D’abord, le premier gros événement de ce Ronde était la chute à l’approche de Rudderwoorde d’un des prétendants Walter Godefroot qui était également le tenant du titre.

Eddy Merckx et ses équipiers lance les hostilités …

Ensuite, un groupe d’une trentaine d’hommes s’est retrouvé ainsi au commandement suite à une accélération des équipes des favoris. Eddy Merckx est entouré de sa garde rapprochée avec Spruyt, Stevens et Van de Kerckhove. Parmi les autres prétendants présents, on a pu citer les Italiens Gimondi, Bitossi, Basso, Adorni et Zilioli et les Français Poulidor, Cadiou et Crepe. Afin de tester ses adversaires, le Wallon a décidé par moments d’accélérer l’allure du groupe.

Après une période un peu plus calme de quelques kilomètres, Eddy Merckx a porté une violente attaque au mont Cruche près de Renaix. Puis, au Mur de Grammont, le Belge s’est littéralement envolé avec personne dans son sillage. À distance, Franco Bitossi a tenté de suivre le Belge. Mais dans la descente, les trois Italiens Bitossi, Basso et Zilioli ont rejoint le jeune Cannibale. Afin de distancer les autres adversaires, ce groupe a très bien collaboré par la suite.

Dans le lieu-dit Vollezele, un faux plat montant a permis au Bruxellois d’assommer les Transalpins, juste à côté d’un terrain de foot. Au bout de la ligne droite, Eddy Merckx a déjà une avance de 25 secondes.

… Eddy Merckx impose sa classe …

Malgré un contre-la-montre par équipes des Italiens face à ce jeune Belge, l’écart a grandi jusqu’à la minute alors que le vent se face a accentué la difficulté de cette portion de course. Contre l’avis de son directeur sportif, Eddy Merckx a continué son initiative alors qu’il restait encore moins de 70 bornes.

Après Niederbrakel, la route a changé de direction, la machine à rouler Belge a broyé les pédales avec un vent plus favorable. En plus de son aisance, les Italiens ont pris un sacré coup au moral.

… quels écarts à l’arrivée !

Après 6 heures 20 d’effort, Eddy Merckx (Faema) s’est imposé avec 5 minutes 36 sur Felice Gimondi (Salvarani), parti seul dans la dernière partie de course. Tandis que ces compatriotes ont été repris par un petit peloton d’une dizaine de coureurs. Marino Basso (Molteni) a réglé ce groupe pour compléter le podium à 8 minutes 08.

En cette année 1969, Eddy Merckx remportera le premier de ses cinq Tours de France avec une telle domination. Il triomphera également un peu plus tard Doyennes et inscrira son nom une deuxième fois à Gand-Wevelgem à un palmarès. Eddy Merckx terminera logiquement la saison en tête du classement SuperPrestige-Pernod, véritable Championnat du Monde par points. Eddy attendra six ans avant de la remporter à nouveau le Tour des Flandres après avoir fini troisième en 1973 et en 1974.

CLASSEMENT :
1 Eddy Merckx (Faema) en 6 h 20 min 00 s
2 Felice Gimondi (Salvarani) + 5 min 36 s
3 Marino Basso (Molteni) + 8 min 08 s
4 Franco Bitossi (Filotex) m. t.
5 Bernard Van De Kerckhove (Faema) m. t.
6 Michele Dancelli (Molteni) m. t.
7 Barry Hoban (Mercier-BP-Hutchinson) m. t.
8 Frans Verbeeck (Okay-Diamant-Geens) m. t.
9 Georges Claes junior (Goldor-Hertekamp-Gerka) m. t.
10 Jos Spruyt (Faema) + 8 min 10 s

Photo : Ronde van Vlaanderen

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here