Tour d’Espagne 2009 : Alejandro Valverde gagne sa Vuelta

0

Le Tour d’Espagne 2009 a lieu du 29 août au 20 septembre avec 21 étapes avec un Grand Départ depuis les Pays-Bas pour trois jours avant de rejoindre la Belgique. Le cinquième jour, les coureurs ont atterri en Espagne. Après son échec en 2008, Alejandro Valverde avait soif de revanche pour conquérir sa Vuelta avec le soutien du 2e de Liège-Bastogne-Liège Joaquim Rodríguez, du 2e du Tour de Pologne Daniel Moreno ou encore Vasil Kiryienka. Le Murcian a dû se méfier de Cadel Evans (4e en 2007), Fränk Schleck, Samuel Sánchez (3e en 2007), Ivan Basso (vainqueur du Giro 2006). Après sa chute sur le Tour, Robert Gesink (7e en 2008) était un candidat au podium.

Image

D’abord, Fabian Cancellara (Saxo Bank) a remporté le contre-la-montre d’ouverture de la Vuelta a España sur un parcours tout plat de 4,8 kilomètres sur la piste de Moto GP d’Assen en cinq minutes et 20 secondes. Le Suisse s’est emparé ainsi du premier maillot d’or. Le Belge Tom Boonen (Quick Step) a terminé deuxième à neuf secondes et l’Américain Tyler Farrar (Garmin-Slipstream) a terminé troisième à 12 secondes. La pluie est tombée à un moment dans la journée et a affecté le résultat de certains coureurs comme David Millar (Garmin-Slipstream). Alejandro Valverde (Caisse d’Épargne) s’en est très bien sorti avec le 9e chrono à 18 secondes. Cadel Evans (Silence-Lotto) a fini à 19 secondes tandis que Samuel Sánchez (Euskaltel-Euskadi) a terminé à 44 secondes.

Puis, la deuxième étape était complètement plate entre Assen et Emmen. Après avoir repris les cinq échappés du jour – Francisco José Martínez (Andalucia), Tom Leezer (Rabobank), Dominik Roels (Milram), Lieuwe Westra (Vacansoleil) et David García Dapena (Xacobeo) – à 10 kilomètres de l’arrivée. Gerald Ciolek (Team Milram) a remporté sa deuxième victoire de la saison après le Trofeo Calvia en battant au sprint l’Italien Fabio Sabatini et le Britannique Roger Hammond. Des coureurs Alexandre Vinokourov ou Samuel Sánchez ont perdu 18 secondes dans une cassure provoquée dans le final de l’étape.

Direction Venlo avec encore une étape de plaine dédiée pour les sprinteurs, toujours à travers le Limbourg. Trois coureurs ont ouvert la route pour être repris par un peloton emmené par les équipes des sprinteurs. Le Néo-Zélandais Gregory Henderson (Team Columbia-HTC) s’est montré le plus rapide au sprint devant Borut Božič (Vacansoleil) et Óscar Freire (Rabobank).

La troisième étape a été marquée par une grosse chute collective à moins de 3 kilomètres de l’arrivée à Liège sur une chaussée gorgée d’eau. André Greipel (Team Columbia-HTC) s’est imposé au sprint Wouter Weylandt (Quick Step) et Bert Grabsch (Team Columbia-HTC).

Après une journée de repos avec un transfert vers l’Espagne, on a assisté à une démonstration de puissance de la part d’André Greipel. Le sprinteur Allemand a battu Tom Boonen (Quick Step) et Daniele Bennati (Liquigas) à Vinaros. Avec ce succès, Greipel s’est emparé de la tête du général.

Ensuite, Borut Bozic (Vacansoleil) a déjoué les meilleurs sprinteurs du peloton pour remporter la sixième étape de la Vuelta à Xàtiva. En lançant son sprint de loin, le Slovène a devancé Tyler Farrar (Garmin-Slipstream) et Daniele Bennati (Liquigas).

La septième étape était un contre-la-montre individuel de 30 kilomètres autour de Valence avec une arrivée sur le circuit de Formule 1. Le Suisse a battu David Millar (Garmin Slipstream) de 32 secondes et le champion du monde de la discipline Bert Grabsch (Columbia HTC) de 36 secondes. Le Basque Samuel Sánchez a été le meilleur des prétendants au classement général en finissant à 47 secondes. Evans a fini, de son côté, à 1’02”. Alejandro Valverde n’a cédé que trois secondes à l’Australien. Le Suisse en a profité pour reprendre les commandes du général avec 51 secondes sur Boonen, 11e de l’étape à 1’03”.

Ensuite, la montagne sur la 8e étape de cette Vuelta avec huit ascensions au programme dont l’arrivée au sommet au Alto de Aitana, dans le brouillard. Damiano Cunego a couronné une saison quelque peu décevante en remportant la première étape de montagne. Le “Petit Prince” de Lampre a attaqué depuis un groupe de poursuite à un peu plus de deux kilomètres du sommet après avoir suivi les initiatives de Sylvester Szmyd et Ivan Basso. L’Italien de 27 ans a rattrapé et a dépassé David Moncoutie (Cofidis), qui était le seul coureur restant de l’échappée matinale. Le Français a terminé deuxième à 33 secondes et a récupéré le maillot de la montagne. La troisième place est revenue à Robert Gesink (Rabobank) à 36 secondes. Le trio des favoris (Sánchez, Valverde et Evans) ont fini à 44 secondes. Cadel Evans s’est emparé du maillot de leader avec deux petites secondes sur Alejandro Valverde et 8 sur Sánchez. Enfin, Andy Schleck (Team Saxo Bank) a quitté la route de la Vuelta sur abandon.

Nouvelle arrivée au sommet pour la neuvième étape à à 1 097 mètres d’altitude à Xorret de Catí avec ses terribles passages à 22 %. Issu de l’échappée matinale, Gustavo César (Xacobeo-Galicia) a résisté jusqu’au bout au retour des favoris. Un autre baroudeur du jour, Marco Marzano (Lampre-NGC) a fini deuxième à 21 secondes. Ces deux coureurs avaient repris Taamarae à 3,5 kilomètres du sommet. Alejandro Valverde s’est montré le plus rapide du groupe des favoris à 40 secondes pour prendre des bonifications et s’emparait ainsi du maillot de leader. Cependant, le Murcian a été le plus offensif dans la montée finale. Derrière, l’ultime montée a fait souffrir des grimpeurs comme Tom Danielson, Damiano Cunego et Ezequiel Mosquera qui ont cédé 32 secondes aux favoris de cette Vuelta.

Simon Gerrans (Cervelo) s’est montré le plus rapide dans un sprint à quatre à Murcie après 186 kilomètres Simon Gerrans (Cervelo) s’est montré le plus rapide dans un sprint à quatre à Murcie après 186 kilomètres. L’Australien a devancé Ryder Hesjedal (Garmin-Slipstream), Jakob Fuglsang (Team Saxo Bank) et Alexandre Vinokourov (Astana). Issu d’une échappée de 19 membres, ce quatuor s’est détaché dans l’ascension de quatrième catégorie, l’Alto de la Cresta del Gallo dans le final de l’étape. Geraans s’est déjà imposé sur la 14e étape du Tour d’Italie en cette année 2009. Du côté des favoris, rien à signaler.

Dans une arrivée massive un peu désorganisée, Tyler Farrar a remporté sa première victoire en Grand Tour au sprint à Caravaca de la Cruz le Belge Philippe Gilbert (Silence-Lotto) et l’Italien Marco Marcato (Vacansoleil). L’Américain avait gagné la Vattenfall Cyclassics en août. Du coté de la Liguigas, c’était un peu la soupe à la grimace après une journée passée en tête du peloton puisque Daniele Bennati a fini 13e.

Après la seconde journée de repos, place à une étape de montagne avec une arrivée au sommet du Alto de Velefique à 1 820 mètres d’altitude – 11 kilomètres à 7,8 %. Dès le début de l’étape, les attaques ont fusé pour former un groupe de douze coureurs avec Hesjedal, Garcia, Ramírez, Freire, Vinokourov, Fernández, El Farès, Bozic, Sánchez , Fédrigo, Durán et O’Grady. Après avoir eu une avance de 7 minutes, les fuyards ont perdu Vinokourov et surtout beaucoup de leur avance à cause du travail de la Caisse d’Épargne. David Garcia (Xacobeo Galicia) s’est isolé à 10 kilomètres de l’arrivée avant d’être rejoint par Hesjedal. L’Espagnol n’a ensuite donné aucun relai au Canadien puisque son leader a attaqué au sein du groupe des favoris. Finalement, Ryder Hesjedal (Garmin-Slipstream) s’est imposé. Gesink et Mosquera ont passé la ligne six secondes plus tard. Dix secondes après, Valverde, Evans, Sánchez et Cunego notamment ont franchi la ligne d’arrivée.

Ensuite, David Moncoutié (Cofidis) a remporté une deuxième victoire d’étape sur la Vuelta a España au sommet de l’Alto de Sierra Nevada. Le Français a lâché ses derniers compagnons d’échappée (Mourenhout et Rodriguez) à 28 kilomètres de l’arrivée. Au sein du groupe “maillot or”, Ezequiel Mosquera (Xacobeo Galicia) a lancé une violente attaque à plus de 2 kilomètres du sommet pour finir deuxième à 52 secondes. Tandis que Valverde a terminé troisième à 24 secondes avec une dernière attaque sous la flamme rouge. Gesink et Basso ont suivi l’Espagnol. Evans a été le perdant de la journée puisqu’il a perdu 1’08” sur Alejandro Valverde.

Loin au classement général, Damiano Cunego a joué les baroudeurs pour s’imposer en solitaire à La Pandera sous la pluie. L’Italien a devancé Jakob Fuglsang (Team Saxo Bank) de 2 minutes et 23 secondes. Derrière, Valverde a subi de multiples attaques dans l’ultime ascension de la part d’Ivan Basso, de Samuel Sanchez, d’Ezequiel Mosquera, de Cadel Evans et de Robert Gesink. Mais le Murcian a bien résisté et a même réussi à répondre en reprenant 4 secondes au Néerlandais, 18 secondes sur l’Australien et 26 secondes sur Basso. Cependant, Samuel Sanchez a réussi à reprendre 14 secondes et les bonifications de la troisième place pour revenir à 1’10” au classement général. Fabian Cancellara (Team Saxo Bank), quant à lui, a quitté la course en vue des championnats du monde.

Ensuite, le Néerlandais de 23 ans Lars Boom (Rabobank) s’est imposé en solitaire à Cordoue après avoir faussé compagnie au groupe de tête de douze coureurs à 25 kilomètres de la fin. L’Espagnol David Herrero (Xacobeo Galicia) a pris la 2e place à 1:34. L’Allemand Dominik Roels (Milram) est 3e à 2:04. Le peloton avec le maillot amarillo Alejandro Valverde (Caisse d’Épargne) a concédé plus de 20 minutes à Boom.

André Greipel a remporté au sprint la 16e étape de la Vuelta en prenant le meilleur sur le Français William Bonnet et l’Italien Daniele Bennati. L’Allemand a décroché un troisième bouquet sur l’épreuve. Un seul homme a eu le courage d’animer l’étape : Jésus Rosendo (Andalucia).

Le lendemain, Anthony Roux (Française des Jeux) a signé la première grande victoire de sa carrière à Talavera de la Reina après une étape sans difficulté. Le Français de 22 ans faisait partie d’une échappée avec Markel Irizar (Euskaltel), Francisco José Martínez (Andalucía), Martijn Maaskant (Garmin) et Lieuwe Westra (Vacansoleil). Roux est sorti seul en chasse derrière Maaskant pour ensuite revenir dessus. Puis, il est sorti dans le dernier kilomètres et a résisté au retour du peloton à ses basques. William Bonnet (BBox Bouygues Telecom) a réglé le sprint du peloton devant André Greipel (Team Columbia-HTC).

Sous un temps frais et pluvieux, Philip Deignan (Cervélo TestTeam) s’est montré plus fort dans le final difficile d’Avila avec des pavés face à Roman Kreuziger (Liquigas). Les autres membres de l’échappée sont arrivé en ordre dispersé. Jakob Fuglsang (Team Saxo Bank) a fini 3e à 16 secondes. Deignan a apporté à l’Irlande son premier succès depuis 1992 sur un Grand Tour. Le peloton, avec le leader Alejandro Valverde, est arrivé près de 10 minutes de retard. Deignan a fait une belle opération au général en remontant à la neuvième place.

L’Espagnol Juan José Cobo a remporté aujourd’hui à la dix-neuvième étape disputée sur 179 kilomètres entre Ávila et La Granja de San Ildefonso à travers une étape montagneuse dans le centre du pays, disputée sous la pluie. 2e à 2 secondes, Alejandro Valverde a finalement remporté cette étape à cause d’anomalies dans son passeport biologique. Le leader de cette Vuelta a parfaitement géré la concurrence sur ce dernier rendez-vous accidenté.

Le Britannique David Millar a remporté la 20e et avant-dernière étape du Tour d’Espagne qui était un contre-la-montre de 27,8 km à Tolède avec un chrono de en 35 minutes 53 secondes. 7e à 36 secondes, Alejandro Valverde n’a perdu que 31″ sur son dauphin, l’Espagnol Samuel Sanchez (Euskaltel), 2e de l’étape à 5 secondes. Cadel Evans (Silence-Lotto) a pris la troisième place à 9 secondes. Avec cette performance, l’Australien a pris la troisième place du classement général à Ivan Basso, seulement 18eme à 1’03 de Millar.

Enfin, six hommes dont les Français Mickael Delage (Silence-Lotto) et Rémy Di Gregorio (Française des Jeux) ont tenté leur chance sur cette dernière étape mais les équipes des sprinteurs n’avaient pas envie de laisser filer ce dernier bouquet. Surpuissant, André Greipel (Columbia-HTC) a battu au sprint Daniele Bennati (Liquigas) et Borut Božič (Vacansoleil). Le Gorille Rostock a décroché une quatrième étape.

Après avoir pris le pouvoir à Xorret de Catí, Alejandro Valverde s’est imposé au classement général pour son premier et unique succès en Grand Tour sur son Tour national. Sans le déclassement de Cobo, Valverde était devenu le premier coureur à remporter le Tour d’Espagne, sans victoire d’étape depuis Ángel Casero en 2001. 3e en 2007, Samuel Sanchez a fait mieux en finissant 2e à 55 secondes. Cadel Evans (Silence-Lotto) a complété le podium à 1 minute 32 secondes.

Photo : AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here