Tournoi des 6 Nations (J2) : L’Irlande se relance !

Après avoir subi un grosse pression cette semaine après leur défaite à Dublin la semaine dernière face aux Anglais, les Irlandais se sont remis dans le droit chemin en s’imposant à Murrayfield, face à l’Ecosse. Le résumé de la rencontre, c’est tout de suite.

 

Les Ecossais peuvent avoir des regrets

Les dix premières minutes sont à l’avantage des Écossais, qui privent les Irlandais de ballons. Les joueurs du XV du Charbon multiplient les temps de jeu et poussent les hommes de Joe Schmidt à la faute. Laidlaw ouvre ainsi le score, et devient par la même occasion le deuxième meilleur marqueur de l’histoire de sa nation, derrière le grand Chris Paterson. Presque coup-sur-coup, alors que les Irlandais pratiquent un jeu au pied d’occupation, Tommy Seymour rate sa passe à cinq mètres de l’en-but, ce qui profite à Connor Murray, qui se saisit du ballon et qui aplatit. Malgré l’échec de Sexton pour transformer, et à l’issue de ce nouvel essai casquette dans le tournoi, les Irlandais mènent 5-3, contre le cours du jeu.

Il y a également de la casse dans ce début de match. Après Sexton, c’est Stuart Hogg qui est contraint de laisser sa place dès la quart d’heure de jeu. C’est Kinghorn, auteur d’un triplé la semaine dernière face à l’Italie, qui le remplace. Mais dans la foulée, sur un retour-intérieur orchestré par Sexton pour Stockdale, ce dernier prend la défense écossaise de vitesse pour aller inscrire le deuxième essai des siens, sous les perches (3-12). Après la sortie de Jonathan Sexton, le XV du Trèfle semble un peu désemparé dans l’entre-jeu, et cela va vite se ressentir puisque Brundee Aki va voir sa passe interceptée par Finn Russell, qui va transmettre au sol à Sam Johnson pour permettre à l’Ecosse de revenir dans la partie (10-12).

Les Irlandais, très brouillons depuis le début du Tournoi, sont en difficulté et ne maîtrisent pas vraiment leur sujet. Les Écossais envoient plus de jeu et ne cessent de pousser dans cette fin de première période, comme en témoigne la dernière (longue) séquence des coéquipiers de Johnny Gray, qui travaillent à cinq mètres de l’en-but. Mais les Irlandais verrouillent. A la pause, dominés mais plus constants sur l’ensemble de ces 40 premières minutes, c’est les Irlandais qui mènent 12-10 à Murrayfield.

 

Une seconde période à sens unique

En début de seconde période, les Irlandais remettent de l’intensité et occupent la partie de terrain des locaux. A la 55ème minute, une nouvelle bévue défensive de l’Ecosse permet aux tenants du titre d’inscrire un nouvel essai par l’intermédiaire de Earls. Le break est fait (10-19).

Comme souvent, les Écossais rivalisent dans l’intensité, mais manquent de solidité et de rigueur défensive sur toute la durée d’une rencontre pour venir régulièrement à bout des meilleures nations mondiales. Les coéquipiers de Kearney gèrent tranquillement leur avance, et mènent 22-13 à l’entame des dix dernières minutes. La fin de match sera bien tenu par l’Irlande, qui s’impose 22-13 en terre écossais. Nettement supérieurs en seconde période, ils se relancent ainsi dans la course au titre.

 

A suivre, la rencontre (déséquilibrée) entre l’Italie et le Pays-de-Galles (17h45), avant le crunch de demain entre l’Angleterre et la France.

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

ut neque. eget elementum risus venenatis,