Great Eagle : un bon fils !

Côté élevage de chevaux (encore plus chez les galopeurs), il est préférable de croiser les meilleures poulinières avec les meilleurs étalons. Cela se révèle de plus en plus vrai, si l’on veut faire naître un cheval de course des plus corrects. Evidemment certains me rétorqueront que ce n’est pas une loi de la nature. En effet certains champions trotteurs sont nés de bons ouvriers, mais depuis une vingtaine d’années, cela devient compliqué si l’éleveur ne va pas à ce qui ce fait de mieux.

 

Né dans la pourpre

Bonjour, je m’appelle Great Eagle. Je suis né en 2016 chez mon éleveur, Thomas Bernereau. Ma génitrice s’appelle Royale Surprise. Ma mère n’a connu la compétition qu’à l’âge de trois ans. Elle a gagné deux courses, une à Rambouillet, puis l’autre à Vincennes dans le temple du trot. Mais comme elle était plutôt belle gosse, on lui a présenté une vedette des hippodromes, Bold Eagle qui deviendra ainsi mon père. Bien que plus jeune que ma maman, l’union s’est réalisée sans problème (insémination artificielle). Mon Grand Père Ready Cash est aussi un immense champion, j’ai vraiment de qui tenir.

Un bon élève

Dès l’âge de 18 mois je suis parti apprendre mon futur travail chez Sébastien Guarato qui connaît bien mon Père, que je croise d’ailleurs à l’entrainement, mais il fait mine de ne pas me reconnaître. Je ne lui en veux pas, il possède déjà une grande quantité d’enfants. C’est ça le vedettariat. On ne gagne pas deux Prix d’Amérique sans avoir ensuite des demandes de jolies et futures mamans. Et comme la chair est faible…

Mes premiers examens

Comme je suis un peu le chouchou de mon propriétaire, Monsieur Pierre Pilaski, j’ai passé mon premier examen au mois d’aout en 2018, que j’ai obtenu en faisant honneur à mes parents précoces, eux aussi. Je me suis qualifié en réalisant un chrono de 1’18”2 sur mille mètres…prometteur ça ! En récompense on m’a mis dans du coton jusqu’à ce 31 mars où j’ai mis le bleu de chauffe pour la première fois. Direction, l’hippodrome de Chartres afin de me faire connaître au nombreux public venu certainement pour me voir…tiens-je commence à devenir narcissique!

Gardons la tête froide et essayons de faire honneur à ”mes vieux”. David Thomain mon driver du jour est là pour me guider.

Great Eagle en pleine action Crédit Photo: Les Cahiers du Turf

Après un départ prudent, on me demande de me rapprocher d’un jeune fou, Gainful Delo, qui a décidé de partir vite. En deux battues, je rattrape le mécréant, mais celui-ci est tenace. Dans le dernier tournant, je manque de me tromper et je dois laisser partir ce poulain. Bon bah finir deuxième n’est pas une honte. D’ailleurs les humains ont l’air de dire du bien de nous deux. Allez hop une douche et je rentre chez mon coach. Je vais certainement avoir droit à une ration supplémentaire de carottes.

Great Eagle deviendra- t-il une légende des courses comme son Père? Seul l’avenir nous le dira. Voilà une occasion de se passionner pour les courses hippiques. Suivre les chevaux tout au long d’une carrière comme si vous en étiez propriétaires.

Crédit photo: Les Cahiers du Turf

A propos de l'auteur

Journaliste hippique et amoureux des chevaux. Je considère les courses avant tout comme un sport, mais l'argent étant le nerf de la guerre, suis pas contre de mettre un billet de temps à autre sur un cheval. Faire connaitre le monde des courses est pour moi un plaisir.

Poster un commentaire

venenatis, libero. pulvinar massa leo. venenatis porta. adipiscing