Foot US

Un dimanche en NFL – Week 14, les leaders de conférence chahutés !

NFL Week 14

Le leader de chaque conférence battu, Kansas City qui frôle la correctionnelle et Chicago qui brise enfin sa série noire, retour sur les matchs du dimanche du NFL Week 14.

L’affiche de la semaine

Pittsburgh Steelers [11-2] @ Buffalo Bills [10-3] : 15-26

Grâce à un tour de force de sa défense et à une grosse prestation de Stefon Diggs (10 rec, 130 yds, 1 TD), Buffalo s’est offert un succès mérité face aux Steelers. Encore invaincu il y a deux semaines, Pittsburgh a de nouveau chuté et perd par la même occasion sa place de leader de la Conférence Américaine.

Dans une rencontre entre deux têtes d’affiche de l’AFC, les défenses vont d’abord prendre l’ascendant et totalement tétaniser les attaques. En un quart-temps et demi, les deux franchise puntent à de multiples reprises et Buffalo perd même deux fois le cuir. C’est d’ailleurs sur cette deuxième perte de balle, recouverte par Cameron Sutton, que le compteur de points va enfin se débloquer. Sur les 30 yds des Bills grâce à sa défense, Ben Roethlisberger (21/37, 187 yds, 2 TD, 2 INT) trouve James Washington pour le premier touchdown du match. Si Buffalo réagit quelques minutes plus tard, les joueurs de Sean McDermott vont récupérer le momentum grâce à une erreur de Big Ben. Sur un lancer hasardeux, le vétéran trouve les mains de Taron Johnson qui transforme cette offrande en Pick-6. À la pause, ce sont bien les Bills qui sont devants (7-9).

Au retour des vestiaires, l’attaque de Buffalo va creuser un écart décisif. Mis en difficulté par la défense des Steelers dans le premier acte, Josh Allen (24/43, 238 yds, 2 TD, 1 INT) distribue à ses receveurs et se connectera coup sur coup avec Stefon Diggs puis Gabriel Davis pour inscrire deux touchdowns (7-23). +16 Buffalo, les Steelers sont sonnés. Incapable de développer du jeu au sol et gêné dans les airs, Pittsburgh finit tout de même par réduire l’écart grâce à JuJu Smith-Schuster puis une conversion à deux points (15-23). Le début d’un comeback ? Pas vraiment, car Buffalo répond immédiatement avec un field goal de Tyler Bass pour reprendre deux possessions d’avance (15-26). Les Bills n’ont plus qu’à manger le chrono et s’offrent même une deuxième interception de Ben Roethlisberger, parachevant un succès mérité qui place la franchise de l’état de New York parmi les favoris de sa conférence.

L’upset

New Orleans Saints [10-3] @ Philadelphia Eagles [4-8-1] : 21-24

En perdition depuis plusieurs semaines, les Eagles ont profité de la première titularisation en carrière de Jalen Hurts 17/30, 167 yds, 1 TD, + 18 courses, 106 yds) pour montré un tout autre visage et surprendre les Saints. New Orleans a réagi trop tard et perd son avance en tête de la Conférence Nationale, mais conserve sa première place à une semaine du retour théorique de Drew Brees sur les terrains.

Après un premier quart-temps un peu morne où Philadelphie manque une quatrième tentative et où Will Lutz ne transforme pas une tentative de field goal, les Eagles vont passer à l’offensive dans le deuxième quart-temps. En moins de quinze minutes, Jalen Hurts trouve Alshon Jeffery dans la endzone, Jake Elliott passe un fiel goal et Miles Sanders inscrit un touchdown de 82 yds à la course (0-17). En face, les Saints enchaînent les punts et Taysom Hill concède même une interception. New Orleans est malmené et l’addition aurait pu être encore plus salée si Elliott n’avait pas manqué un kick de 22 yds juste avant la pause.

Si les joueurs de Sean Payton ont complètement déjoué dans le premier acte, à l’image d’un Alvin Kamara absent (11 courses, 50 yds, 1 TD), ils finiront par réagir dès le retour des vestiaires. La première réaction viendra d’ailleurs de l’ancien coureur de Tennessee qui conclut un drive par une course de cinq yards (7-17), avant que Taysom Hill ne trouve Emmanuel Sanders pour revenir à trois points des Eagles (14-17). Le match est alors totalement relancé, mais Philadelphie va profiter d’un coup de pouce du destin pour reprendre la main. Alors que les Saints ont l’occasion de prendre l’avantage, Taysom Hill perd le ballon à la mi-terrain et rend le cuir aux Eagles. L’attaque des locaux capitalise sur cette offrande grâce à Miles Sanders et creuse à nouveau l’écart. Le dernier touchdown de la franchise de Louisiane n’y changera rien, les Eagles créent la surprise en faisant tomber le leader de la NFC.

Le match à revoir

Kansas City Chiefs [12-1] @ Miami Dolphins [8-5] : 33-27

Kansas City a joué à se faire peur, mais Kansas City s’est sorti du piège tendu par les Dolphins. Une victoire dans la douleur face à des floridiens longtemps accrocheurs et qui ont pendant un temps penser pouvoir renverser le champion en titre.

Dès le début de la rencontre, la défense de Miami fait trembler un Patrick Mahomes pourtant habituellement très calme. Sous pression, le MVP du dernier Super Bowl concède deux interceptions dans le premier quart-temps, ainsi qu’un sack faisant reculer sa franchise de trente yards ! Si les Dolphins font déjouer l’un des meilleures quarterbacks de la ligue, l’attaque en profite dans le même temps pour prendre les devants. Grâce à un Tua Tagovailoa dans le rythme (28/48, 316 yds, 2 TD, 1 INT), Miami passe à l’offensive et débloque son compteur grâce à Mike Gesicki, puis aggrave le score sur un field goal de Jason Sanders (0-10). Nous sommes alors au début du deuxième quart-temps, et une défaite de Kansas City semble tout à fait possible.

Oui mais voilà, les Chiefs reste les Chiefs et vont totalement renverser le sort de la rencontre. Fâché par son mauvais début de match, l’attaque s’énerve et inscrit deux touchdowns – Tyreek Hill à la course puis Travis Kelce à la réception – pour prendre les devants à la pause (14-10). Au sortir de la mi-temps, le champion en titre va reprendre sa marche en avant et anéantir les espoirs d’upset des Dolphins. Tyreek Hill à la réception, Mecole Hardman sur retour de punt puis Chris Jones sur un safety vont chacun inscrire des points pour tuer le suspens et conclure un run de 30-0 des Chiefs (30-10). La réduction du score de Miami en fin de match n’y changera rien, Kansas City s’impose après s’être fait peur pendant un peu plus d’un quart-temps et s’octroie par la même occasion le titre dans la division AFC Ouest.

La perf’ de la semaine

Houston Texans [4-9] @ Chicago Bears [6-7] : 7-36

Fin de série pour Chicago ! Alors que les Bears restaient sur six défaites consécutives, ils n’ont eu besoin que d’une mi-temps pour conjurer le sort et enterrer des Texans toujours autant en difficulté en défense. Mitchell Trubisky (24/33, 267 yds, 3 TD) en a même profité pour soigner ses stats et réaliser un match correct, tout comme David Montgomery, auteur d’un touchdown de 80 yds à la course pour lancer les hostilités. Mené 30 à 7 à la pause, Houston n’a rien pu faire et est désormais officiellement éliminé de la course aux playoffs. Pour Chicago tout reste encore possible.

Les autres résultats

Redzone, 1ère Partie

Arizona Cardinals [7-6] @ New York Giants [5-8] : 26-7

Denver Broncos [5-8] @ Carolina Panthers [4-9] : 32-27

Dallas Cowboys [4-9] @ Cincinnati Bengals [2-10-1] : 30-7

Après avoir traversé une mauvaise passe, les Cardinals ont réagi avec la manière en dominant outrageusement leur rencontre face aux Giants. Le retour de Daniel Jones n’a pas permis à New York de prolonger sa série de victoire et perd par la même occasion sa place de leader de la division NFC Est. Domination également de Denver face à Carolina, qui s’est toutefois fait peur en fin de match en laissant revenir les Panthers à une possession en fin de rencontre. À noter la sortie remarquée de Drew Lock (21/27, 280 yds, 4 TD) dans cette rencontre, grand artisan du succès des siens. Enfin, Dallas n’a pas tremblé face à Cincinnati et s’impose facilement malgré une performance peu convaincante.

Tennessee Titans [9-4] @ Jacksonville Jaguars [1-12] : 31-10

Minnesota Vikings [6-7] @ Tampa Bay Buccaneers [8-5] : 14-26

Malmenés la semaine passée face aux Browns, les Titans ont passé leurs nerfs sur des Jaguars incapables de rivaliser. Derrick Henry (26 courses, 215 yds, 2 TD) et AJ Brown (7 rec, 112 yds, 1 TD) se sont facilement joués de la défense floridienne et offrent à Tennessee un succès qui les confortent en tête de l’AFC Sud. Réaction également pour Tampa Bay qui se relance après plusieurs semaines compliquées. Face à des Vikings en pleine forme, les coéquipiers de Tom Brady (15/23, 196 yds, 2 TD) ont fait la différence dans le deuxième quart-temps en inscrivant dix-sept points, puis n’ont eu qu’à gérer leur avance. À noter toutefois la grosse performance de Dalvin Cook (22 courses, 102 yds, 1 TD) pour Minnesota, mais aussi la défaillance de Dan Bailey, coupable de quatre coups de pied manqués qui ont condamné sa franchise.

Redzone, 2e Partie

Indianapolis Colts [9-4] @ Las Vegas Raiders [7-6] : 44-27

Atlanta Falcons [4-9] @ Los Angeles Chargers [4-9] : 17-20

New York Jets [0-13] @ Seattle Seahawks [9-4] : 3-40

Derrière un Jonathan Taylor très productif (20 courses, 150 yds, 2 TD), les Colts sont venus à bout des Raiders grâce notamment à dix-sept points inscrits dans le dernier quart-temps. Indianapolis est plus que jamais candidat aux playoffs, tandis que la tâche se complique pour Las Vegas. Loin de cette course aux playoffs, les Chargers ont battu les Falcons d’une courte tête. Dans une rencontre serrée, Michael Badgley a offert la victoire aux californiens grâce à un field goal dans le dernier quart-temps, tandis que Matt Ryan (21/32, 224 yds, 1 TD, 3 INT) peut être en partie tenu responsable de la défaite d’Atlanta. Enfin, Seattle n’a laissé aucune chance aux Jets, ces derniers se rapprochant toujours plus d’une saison sans victoire et du premier choix de la prochaine draft.

Green Bay Packers [10-3] @ Detroit Lions [5-8] : 31-24

Washington Football Team [6-7] @ San Francisco 49ers [5-8] : 23-15

Dans l’autre duel de division de ce NFL Week 14, Green Bay s’est fait peur mais a assuré un succès qui leur assure le titre de division dans la NFC Nord. Après avoir creusé l’écart en deuxième mi-temps, les Packers ont commis des erreurs sur équipes spéciales qui ont relancé Detroit mais qui n’ont finalement eu aucune incidence sur le résultat final. De son côté Washington a récupéré la place de leader en NFC Est en s’imposant face aux 49ers. Grâce à sa défense, la Football Team a dominé San Francisco et prend une petit option sur les playoffs grâce à la défaite des Giants. À noter tout de même qu’Alex Smith a laissé sa place à Dwayne Haskins en seconde période et que l’ancien joueur des Chiefs n’était pas à 100 %.

Suite et fin de la quatorzième journée de NFL cette nuit avec un duel 100% AFC Nord entre les Ravens et les Browns. Un match qui pourrait permettre à Cleveland d’atteindre la barre des dix victoires et de se rapprocher un peu plus d’un retour en playoffs.

Crédits Image en Une : Yong Kim/Philadelphia Inquirer

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire