Un dimanche en NFL – Week 2, Russell Wilson MVP, les Chiefs bousculés

0
NFL Week 2
(Crédits : USA Today Sports)
Ligue 1

Nouveau dimanche en NFL, avec une nouvelle floppée de matchs. Si Seattle a fait forte impression, tout comme les Rams, le champion en titre a douté, tout comme Dallas qui s’en sort presque miraculeusement. Retour sur tous les matchs de ce Football Day qui ont rythmé cette Week 2 en NFL.

L’affiche de la semaine

New England Patriots [1-1] @ Seattle Seahawks [2-0] : 30-35

Placée en primetime ce dimanche soir, cette affiche a tenu toutes ses promesses. Ecœurés par un Russell Wilson stratosphérique (21/28, 288 yds, 5 TD, 1 INT), les Patriots ont longtemps cru au miracle mais perdront presque cruellement la rencontre. Pourtant, le match avait commencé de la pire des manières pour Seattle. Sur leur première série, les Seahawks vont perdre Duane Brown sur blessure, comme un symbole dans une soirée où beaucoup de joueurs majeurs ont été touchés, puis Wilson va se faire intercepter suite à un drop de Greg Olsen et verra la défense adverse transformer cette offrande en Pick-6 (7-0).

Seattle souffre, se rendant coupable de plusieurs pénalités, mais Russell Wilson relance la machine en trouvant Tyler Lockett puis D.K Metcalf sur une bombe dont il a le secret. Cam Newton aura entre-temps répondu avec un TD à la course, et les deux équipes se retrouvent ainsi à égalité à la pause (14-14). Nick Folk redonnera l’avantage aux Patriots au retour des vestiaires, mais le momentum a clairement changé de camp et cela va très vite se confirmer. Irrésistible, Russell Wilson trouve d’abord David Moore pour remettre son équipe devant. Le match bascule ensuite sur une interception de Quinton Dunbar, que Wilson exploitera parfaitement en allant chercher Freddie Swain quelques instants plus tard (17-28).

New England réagit par deux fois avec un TD à la passe puis au sol de Cam Newton, mais Seattle trouve entre-temps le moyen d’envoyer Chris Carson dans la endzone, ce qui maintient les Seahawks devant au tableau d’affichage. Les Patriots s’offriront une véritable balle de match à deux secondes de la fin, se retrouvant à seulement un yard de l’en-but. Josh McDaniels appelle alors une course de son quartreback, mais ce dernier est renvoyé d’où il vient par la défense adverse. Goaline stands, les Seahawks s’offre l’affiche de la semaine.

Le (presque)upset

Kansas City Chiefs [2-0] @ Los Angeles Chargers [1-1] : 23-20 (OT)

Les Chiefs ont gagné, mais ils sont passés tout proche de se faire surprendre par le rival de Los Angeles. Pour la première de Justin Herbert (22/33, 311 yds, 1 TD, 1 INT + 1 TD au sol) en NFL, les Chargers sont passés tout proche de l’upset. Dans le sillage de son coureur rookie, L.A a démarré le match en trombes. Le duo Ekeler/Kelley a été dominant au sol, et Hebert s’est illustré au sol puis à la passe pour permettre à sa franchise d’inscrire quatorze points en première mi-temps. En face, Patrick Mahomes (27/47, 302 yds, 2 TD) est en difficulté mais réussit à se connecter avec Travis Kelce dans l’en-but pour limiter la casse. Kansas City est bousculé à la pause mais rien n’est encore joué (6-14).

Les deux équipes s’échangent des field goals au retour des vestiaires, et le kicker des Chiefs se rattrape avec un coup de pied de 58 yds, compensant se extra-point bloqué précédemment. Alors que Los Angeles domine, Justin Hebert va relancer la franchise du Missouri en concédant une interception à L’Jarius Sneed. La sanction sera immédiate, Patrick Mahomes trouvant Tyreek Hill pour un touchdown longue distance avant que Mecole Hardman ne convertisse également la transformation à deux points (17-17).

Après un nouvel échange de coups de pieds, les équipes restent à égalité à l’issu du temps réglementaire : il y aura une prolongation. Le MVP du dernier Super Bowl va alors sortir le grand jeu pour permettre à son équipe de l’emporter. Il réussit à remonter suffisamment le terrain pour mettre son kicker en position de frapper le field goal de la victoire. À 58 yds, le pied d’Harrison Butcker ne tremble pas et il offre à son équipe une victoire in-extremis. Los Angeles peut nourrir quelques regrets, mais n’a pas à rougir de sa performance face au champion en titre.

Le match à revoir

Atlanta Falcons [0-2] @ Dallas Cowboys [1-1] : 39-40

Quel scénario incroyable ! Alors que les Falcons menaient largement (20-0) après un quart-temps, les joueurs de Dan Quinn ont totalement craqué et ont vu les Cowboys revenir et même arracher la victoire sur le fil. Si Atlanta a eu autant d’avance en début de rencontre, c’est en grande partie grâce aux multiples erreurs commises par Dallas. Rien que dans le premier quart-temps, les texans commirent quatre fumbles, dont trois qui furent récupérés par la défense géorgienne. Atlanta a su exploiter ces erreurs en marquant 2 TD et 2 FG, mais Dallas ne s’est pas avoué vaincu.

Si le score s’est équilibré jusqu’à la mi-temps, les Cowboys vont légèrement revenir dans le match. Dak Prescott inscrit ainsi 2 TD au sol, mais Atlanta ne se laisse pas faire et réussit à retrouver quinze points d’avance à 5min du terme : la messe semble dite pour les joueurs de Mike McCarthy. Toutefois, les Cowboys veulent continuer à y croire, et 2 TD et un stop défensif plus tard, revoici Dallas dans la course pour l’emporter ! Le match bascule définitivement sur l’engagement où Greg Zuerlein réussit un onside kick avant de se retrouver à 46 yds pour le field goal de la gagne. Greg The Leg ne tremble pas, et Dallas s’offre ainsi un succès qui semblait illusoire un peu plus tôt dans la rencontre.

La perf’ de la semaine

Los Angeles Rams [2-0] @ Philadelphia Eagles [0-2] : 37-19

Les Rams vont bien, merci pour eux. Dans un match qui opposait les deux premiers choix de la Draft 2016, c’est le n°1 qui a pris le dessus. Et assez nettement. Très propre, Jared Goff a déroulé dans le jeu aérien, trouvant par trois fois le chemin de la endzone, tous en se connectant avec Tyler Higbee, auteur d’un match plein. Les Rams ont prouvé qu’ils seront de sacrés concurrents cette année, rassurant sur leur niveau après une saison 2019 compliquée. Tout le contraire des Eagles et de Carson Wentz, qui n’a pas concédé le moindre sack mais qui rend une bien pâle copie (26/43, 242 yds, 2 INT).

Le joueur surprise

Carolina Panthers [0-2] @ Tampa Bay Buccaneers [1-1] : 17-31

Sans vraiment trembler face aux Panthers malgré un Tom Brady assez moyen (23/35, 217 yds, 1 TD, 1 INT), Tampa Bay peut remercier son nouveau coureur, Leonard Fournette. Arrivé en Floride il y a un peu plus d’une semaine après avoir été coupé par les Jaguars, il a montré à toute la ligue qu’il restait un coureur avec beaucoup de talent. En seulement douze portées, il a engrangé 103 yds au sol, ponctués de deux touchdowns. Une performance qui contrebalance avec celle de Christian McCaffrey, sorti sur blessure au cours de cette rencontre.

Les autres résultats

Redzone, 1ère Partie

Denver Broncos [0-2] @ Pittsburgh Steelers [2-0] : 21-26
Minnesota Vikings [0-2] @ Indianapolis Colts [1-1] : 11-28
New York Giants [0-2] @ Chicago Bears [2-0] : 13-17
San Francisco 49ers [1-1] @ New York Jets [0-2] : 31-13

Dans un match qui s’annonçait passionnant, les Steelers n’ont jamais vraiment tremblé face aux Broncos. Drew Lock blessé dès le début de la rencontre, Denver a fait de son mieux pour résister avec Jeff Driskel under center, mais Pittsburgh était tout simplement au-dessus. Minnesota n’a également rien pu faire face à des Colts bien meilleurs que la semaine dernière dans le sillage d’un Rodrigo Blankenship auteur de la moitié des points de son équipe. Côté Vikings Kirk Cousins a déçu, terminant le match avec trois interceptions et un horrible QB Rating de 15,9.

Après ce dimanche de football, les franchises new-yorkaises font grise mine. Dominés par les Bears d’un Mitchell Trubisky moyen, les Giants rentrent à Big Apple avec une défaite qu’ils ont un temps cru pouvoir éviter et surtout sans Saquon Bakley, touché au genou et dont l’état inquiète. Chez les Jets, c’est l’état de la franchise qui inquiète. Face à des 49ers frappés de plein fouet par la vague de blessures qui a recouvert ce Week 2 (Bosa, Garoppolo, Thomas, Mostert), New York s’est vraiment montré un voire deux tons en-dessous. Une chose est sûre, la saison sera longue pour les deux pensionnaires du Metlife Stadium.

Detroit Lions [0-2] @ Green Bay Packers [2-0] : 21-42
Jacksonville Jaguars [1-1] @ Tennessee Titans [2-0] : 30-33
Buffalo Bills [2-0] @ Miami Dolphins [0-2] : 31-28

Après avoir mené de plus de dix points en début de rencontre, Detroit n’a rien pu faire face à la machine Green Bay. Deuxième match face à un rival de division et deuxième match à plus de quarante points pour les Packers ; le ton est donné dans la NFC Nord. Dans l’AFC Sud, Jacksonville n’est pas passé loin du holdup. Dominés presque tout le match par les Titans, les Jaguars ont tenu bon et étaient même tout proche d’arracher la prolongation, même si Stephen Gostkowski finira par doucher leurs espoirs.

Buffalo a de son côté dérouler dans le sillage d’un grand Josh Allen, mais Miami n’est pas passé loin de créer la surprise. Dans des conditions climatiques défavorables, les Dolphins ont bien failli décrocher la victoire dans le passage de la tempête.

Redzone, 2e Partie

Washington Football Teams [1-1] @ Arizona Cardinals [2-0] : 15-30
Baltimore Ravens [2-0] @ Houston Texans [0-2] : 33-16

Grâce au dynamisme de Kyler Murray au sol, Arizona s’est offert un succès parfaitement maîtrisé face à Washington. La franchise de la capitale a mis plus de trois quart-temps pour inscrire son premier touchdown, mais peut être satisfaite de la performance de sa ligne défensive (4 sacks, 1+1 fumbles forcés). Ce fut légèrement plus compliqué pour Baltimore, mais le résultat est le même pour les coéquipiers de Lamar Jackson (18/24, 204 yds, 1 TD). Dans un match où un peu moins de la moitié des points ont été inscrits au pied, les Ravens n’ont jamais été menés et ont réussi à faire grossir leur avance au fur et à mesure de la rencontre.

Si une grosse vague de blessures est venue ternir ce deuxième dimanche de la saison, les premières tendances se sont effectivement dégagées en NFL. S’il n’y a pas eu de surprise majeure, plusieurs franchises ont tremblé, tandis que d’autres déçoivent déjà.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here