Un dimanche en NFL – Week 4, Dallas chute encore, Tampa Bay plein gaz

0
NFL Week 4
(Crédits : USA Today Sports)
Ligue 1

Malgré le report du match entre Titans et Steelers après la découverte de plusieurs cas de CoVid-19 du côté de Tennessee, ce dimanche était bel et bien jour de match en NFL. Avec le carton des Browns, la démonstration des Bills ou la chute des 49ers, retour sur un Week 4 encore riche en enseignements.

L’autre affiche de la semaine

Cleveland Browns [3-1] @ Dallas Cowboys [1-3] : 49-38

Dallas est passé par tous les états dans cette rencontre. Confiants, renversés, distancés avant d’espérer, les Cowboys n’auront finalement pas réussi à faire le même coup que face aux Falcons il y a deux semaines. Pourtant, les texans sont très bien rentrés dans leur match. Après un d’Odell Beckham Jr sur une passe de Jarvis Landry pour Cleveland, Dak Prescott, énorme dans ce match (41/58, 502 yds, 4 TD, 1 INT), profite des espaces laissés par la défense des Browns pour trouver CeeDee Lamb puis Amari Cooper. 14-7 à la fin du premier quart-temps, Dallas est en confiance, pour le moment…

Confiance de courte durée en effet, car la défense des Cowboys va totalement prendre l’eau. Incapable de tenir un jeu au sol déchaîné de la franchise de l’Ohio (307 yds), elle va encaisser un cinglant 24-0 dans le deuxième quart-temps. Si la pause aurait pu stopper l’hémorragie, cela ne sera pas le cas et Cleveland va rajouter dix nouveaux points, portant le score à 41-14 avant le dernier quart-temps. Le match semble plié, mais Dallas ne va rien lâcher.

Les Cowboys ne veulent pas abdiquer, et même si personne ne semble croire à une remontée les joueurs de Mike McCarthy veulent jouer jusqu’au bout. Bien leur en a pris, car Dallas va réussir un tour de force en revenant très près des Browns. Tony Pollard trouve d’abord le chemin de la endzone, avant que Dak Prescott ne se connecte avec Dalton Schultz puis CeeDee Lamb pour deux TD. Ajoutez à cela trois conversions à deux points, et revoilà Dallas à trois points de Cleveland !

Tout semble possible dans cette fin de match, mais Odell Beckham Jr va doucher les espoirs des locaux. En un jeu, il transperce la défense des Cowboys sur une course de 50 yds et redonne de l’air aux siens. +11 Browns, le match est plié et Cleveland s’en sort très bien après s’être fait très peur et obtient une fiche de 3-1 pour la première fois depuis 2001.

L’upset

Arizona Cardinals [2-2] @ Carolina Panthers [2-2] : 21-31

Déjà défaits la semaine dernière par Detroit, les Cardinals se sont cette fois-ci fait surprendre par des Panthers très réalistes. Dès le début de la rencontre, l’attaque de Carolina se montre efficace et ne pêche pas à la finition avec trois TD en première mi-temps ; tout le contraire de la semaine passée où la franchise avait eu toutes les peines du monde à conclure ses actions. Arizona est sonné et a du mal à réagir, mis en difficulté par une défense qui les force à punter. Kyler Murray sauve l’honneur en trouvant Jordan Thomas pour débloquer le compteur, mais les Panthers mènent assez largement à la pause (7-21).

Devant au tableau d’affichage, Carolina peut gérer son match et va même se mettre un peu plus à l’abri grâce à Teddy Bridgewater qui trouve Ian Thomas pour saler l’addition. Kyler Murray tentera d’instiguer un retour, trouvant Christian Kirk avant d’y aller lui-même, mais malgré la réduction du score la marche est encore trop haute et le chrono ne joue pas en leur faveur. Les Panthers tiendront pour s’offrir une surprenante deuxième victoire, tandis que les Cardinals retrouvent un bilan neutre alors qu’ils avaient remporté leurs deux premiers matchs de la saison.

Le match à revoir

Los Angeles Chargers [1-3] @ Tampa Bay Buccaneers [3-1] : 31-38

Amateurs de points et de grosses actions offensives, ce match est assurément pour vous. D’abord bousculés, les Buccaneers ont pu compter sur un Tom Brady (30/46, 369 yds, 5 TD, 1 INT) capable d’enchaîner les big plays tout au long du match. Pourtant, le match n’avait pas très bien débuté pour lui et ses partenaires. Après un gros drive d’ouverture où Brady finit par trouver Cameron Brate dans la endzone, les Buccaneers vont voir Los Angeles fondre sur eux. Justin Herbert trouve d’abord Tyron Johnson sur une longue passe qui ira jusque dans l’en-but, avant que la défense ne s’illustre avec un Pick-6 de Michael Davis. Tampa Bay est sonné, et les Chargers vont en rajouter une couche avec un nouveau TD à la passe de Justin Herbert, cette fois-ci pour son tight-end Donald Parham Jr (21-7).

L.A offre un récital offensif, mais un fumble de Joshua Kelley juste avant la mi-temps va tout relancer. En position très avantageuse, les Bucs capitalisent immédiatement grâce à Mike Evans, qui réduit l’écart avant de rentrer aux vestiaires (24-14). Le momentum semble avoir changé de camp, et cela va se confirmer juste après la pause. Après un stop défensif, Tampa revient à trois petits points sur une passe de Brady vers OJ Howard. Los Angeles tente de réagir, mais la défense floridienne est parfaitement en place et ne laisse plus aucun espace. Tampa Bay capitalise à nouveau grâce à la connexion Tom Brady/Scott Miller, et la franchise passe devant (24-28).

Inexistants depuis plusieurs minutes, les Chargers vont sonner la révolte grâce à un Justin Herbert décidément très bon hier soir. Sur un jeu incroyable, il envoie une bombe vers Jalen Guyton qui se transforme en TD de 72 yds (31-28). Los Angeles est devant à l’entame du dernier quart-temps, mais les Buccaneers vont encore une fois renverser le score grâce à Tom Brady. L’homme aux six bagues inscrit son cinquième TD du soir en trouvant Ke’Shawn Vaughn, avant que Ryan Succop n’ajoute trois points supplémentaires (31-38). L’ultime tentative de Justin Herbert se transformera en interception, et Tampa Bay s’offre ainsi une victoire bien plus difficile à obtenir que ce qu’on aurait pu penser.

La perf’ de la semaine

Buffalo Bills [4-0] @ Las Vegas Raiders [2-2] : 30-23

De semaine en semaine, les Bills s’affirment un peu plus comme un des grands favoris en AFC. Pour la quatrième semaine consécutive Buffalo s’est imposé, encore une fois grâce à une bonne défense et à un Josh Allen toujours au niveau. Si cette victoire s’est dessinée dans le quatrième quart-temps et n’est pas la plus impressionnante de leur saison, il faut souligner la régularité des hommes de Sean McDermott qui, malgré les difficultés, enchaînent les victoires sans encombre. Les deux prochaines semaines seront de vrais tests avec des matchs face aux Titans et aux Chiefs, les deux derniers finalistes en AFC, mais si Buffalo s’en sort bien il faudra vraiment considérer la franchise comme capable de viser gros cette année.

Les autres résultats

Redzone, 1ère Partie

Minnesota Vikings [1-3] @ Houston Texans [0-4] : 31-23
Seattle Seahawks [4-0] @ Miami Dolphins [1-3] : 31-23

Dans un duel entre deux équipes sans victoire, ce sont les Vikings qui ont réussi à débloquer leur compteur. Incapables de contenir Dalvin Cook au sol, qui s’est par conséquent fait plaisir dans ce match, les Texans s’enlisent un peu plus au classement avec une quatrième défaite de rang, le pire départ de la franchise depuis 2008. Scénario inverse pour Seattle, qui enchaîne une quatrième victoire de suite cette année. Mis à mal par des Dolphins accrocheurs, les Seahawks se sont trouvés une défense qui a su tenir le choc dans les moments décisifs.

New Orleans Saints [2-2] @ Detroit Lions [1-3] : 35-29
Baltimore Ravens [3-1] @ Washington Football Team [1-3] : 31-17
Jacksonville Jaguars [1-3] @ Cincinnati Bengals [1-2-1] : 25-33

Encore une fois, Detroit a démarré très fort mais encore une fois, Detroit s’est brûlé les ailes. Devants 14-0 après seulement 5 min de jeu, les Lions ont pris un énorme retour de bâton en encaissant 35 pts de suite. New Orleans n’a ensuite eu qu’à gérer son avance pour tenir son deuxième succès de l’année. Match également géré pour Baltimore, qui n’a pas tremblé face à Washington. À noter le bon match de Terry McLaurin pour la Football Team, rayon de soleil dans un début de saison contrasté. Un rayon de soleil a également illuminé l’Ohio pour finir cette première partie de Redzone, avec la première victoire en NFL de Joe Burrow. Forts d’un gros QT3 (17-0), les Bengals ont également pu compter sur un grand Joe Mixon pour sécuriser ce succès.

Redzone, 2e Partie

New York Giants [0-4] @ Los Angeles Rams [3-1] : 9-17
Indianapolis Colts [3-1] @ Chicago Bears [3-1] : 19-11

On s’attendait à une promenade de santé pour les Rams face aux Giants, mais ces deux équipes nous ont finalement offert une rencontre morose où la décision s’est faite en fin de match. New York inquiète offensivement, se montrant incapable de marquer autrement qu’au pied, alors que Los Angeles n’est pas passé loin de sombrer dans le faux-rythme new-yorkais. Du côté de Chicago, les Bears n’ont jamais été en mesure d’instaurer un jeu offensif face aux Colts. Sans être flamboyant en attaque, Indianapolis a muselé Nick Foles et s’est imposé sans forcer, faisant redescendre les Bears sur terre.

Sunday Night Football

Philadelphia Eagles [1-2-1] @ San Francisco 49ers [2-2] : 25-20

Philadelphie tient enfin sa première victoire de la saison, mais que ce fut poussif pour les hommes de Doug Pederson. Menés 14-8 vers la fin du troisième quart-temps, ils ont ensuite inscrit un field goal et deux touchdowns pour passer devant et se mettre à l’abri. George Kittle (15 rec, 183 yds, 1 TD) a fait ce qu’il a pu pour porter les siens, mais il a pâti de plusieurs erreurs de son quarterback Nick Mullens, en partie responsable de la défaite de San Francisco. CJ Beathard est venu le suppléer en fin de match, mais il va falloir espérer un retour rapide de Jimmy Garoppolo chez les 49ers pour ne pas se fait détacher dans la course aux playoffs.

Suite et fin de ce Week 4 ce soir avec pas une mais deux affiches lors du Monday Night Football. Initialement prévue dimanche à 22h25, la rencontre entre les Chiefs et les Patriots ouvrira le bal, avant que les Packers ne reçoivent des Falcons bien mal en point.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here