Ça roule…

Un final corsé à Bilbao avec un final très difficile

Encore une étape vallonnée qui pourrait favoriser les plans des attaquants en terre basque. Les coureurs partiront du Circuit de Navarre pour une arrivée à Bilbao après 175 kilomètres. Cette ville accueillera pour la 34e fois une étape de la Vuelta.

Image

D’abord, les 100 premiers kilomètres seront plats sur un plateau autour des 500-600 mètres d’altitude en prenant la direction du nord. Après avoir traverser Acedo et Antoñana, le peloton croisera au km 35, une petite côte de 3e catégorie : Alto de Azàzeta – 4,9 km à 3,9 % – une montée roulante sur une route large sur des routes rectilignes. Le quatrième kilomètre de montée sera le “plus difficile” à seulement 5 % de moyenne.

Image

Ensuite, le peloton passera par Otau, Durana, Villarreal de Alava et Otxandio sur 50 kilomètres avant d’emprunter une descente de presque 10 kilomètres pour arriver en plaine. Là, ce sera plus de 25 bornes en vallée.

Par la suite, les 40 derniers kilomètres seront bien plus difficiles avec trois côtes à gravir. La première sera l’Alto de Urruztimendi – 2,8 km à 8,2 %. Ce petit mur débutera par 200 mètres assez plats avant d’affronter des pentes à 18%. Mais le pire viendra après une borne avec une portion à 20 % avant une descente rapide.

Image

La deuxième sera l’Alto El Vivero – 4,3 km à 7,7 %, avec son pied à Lezama autour des 5 %. La pente s’accentuera entre 10 et 14 % après un kilomètre de montée. La seconde moitié de cette côte basque restera usante autour des 6 et 7 % avant une descente roulante et peu technique vers Bilbao.

Image

Après le sprint intermédiaire à Bilbao, la troisième montée se nommera l’Alto de Arraiz avec 2200 mètres de montée difficile à une pente moyenne de 12,2 %. Le début de la bosse sera moins difficile à 7 % avant que la route s’élève franchement avec des pointes à 20 % et plus au milieu de cette ascension. Des rampes autour de 10 % se poursuivront jusqu’au sommet sur encore un kilomètre.

Image

Enfin, les coureurs plongeront sur la ligne d’arrivée via une descente de 7 kilomètres et de deux bornes dans la ville d’arrivée de Bilbao avec une ligne d’arrivée placée sur Gran Vía de Don Diego López de Haro.

Image

La dernier fois que la Vuelta a posé ses roues à Bilbao pour une arrivée, c’était Jens Keukeleire qui s’était imposé au sprint en 2016.

Photo : Euskadi.eus

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
justo libero. efficitur. Praesent Aliquam ut et, pulvinar fringilla eleifend venenatis non