Ça roule…

Un final qui pourrait être mouvementé vers Igualada

La huitième étape de la Vuelta a España commencera à Valls pour se rendre à Igualada après 166,9 kilomètres avec une boucle en sens de l’aiguille d’une montre. L’arrivée sera vouée à un sprinteur à moins que le peloton laisse une échappée prendre le large.

Image

D’abord, les coureurs s’élanceront de Valls, une ville souvent fréquentée par le Tour de Catalogne.

Puis, la première moitié d’étape sera un peu accidentée via El Pla de Santa Maria Santa Colomba de Querat, Sant Pere Sallavineraet et Fonollosa. L’échappée en profitera de cette portion usante pour créer une belle avance sur le peloton. Mais dans la seule portion très plate d’une vingtaine de bornes, on saura lors du sprint intermédiaire de Sant Josa de Vilatorrada au km 112,1 si les fuyards joueront ou pas la victoire d’étape.

Image

Ensuite, après presque 30 bornes en plaine, les coureurs auront à monter la seule difficulté du jour : le Puerto de Montserrat – 7,4 km à 6,8 %, classé en deuxième catégorie. Cette montée est exigeante malgré un replat pas loin du sommet. Cependant, les trois derniers kilomètres présenteront des pentes entre 11 et 13 % après le Monastère de Sant Benet. Cette ascension peut faire exploser certains sprinteurs un peu trop lourd. Au sommet, on sera à 27 kilomètres avec une dizaine de bornes sur un plateau.

Image

Par la suite, après 6 kilomètres sur un plateau, il y aura une descente d’une dizaine de kilomètres et une partie plate de 5 km pour rejoindre la ville d’arrivée. Avec ce type de final, une équipe pourrait avoir du mal à gérer les attaquants du jour.

Image

Finalement, l’arrivée sera jugée sur l’Avenida de Cataluña avec un passage en faux plat montant à l’entame du dernier kilomètre sur une large avenue qui est l’artère principale de la ville.

Image

 

La ville de Igualada a elle aussi accueilli le Tour de Catalogne en 2017 avec le succès de Nacer Bouhanni. Du côté du Tour d’Espagne, c’est la deuxième fois qu’une étape arrivée au sein de cette ville après 1970 avec la victoire d’Augustín Tamames.

Photo : femturisme.cat

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
ut id, risus. felis eleifend ut risus elementum libero. porta.