UN GRAND PRIX DU MEXIQUE QUATRE ÉTOILES

Lewis Hamilton a été sacré quadruple champion du monde, au terme d’une course agitée, remportée par un étincelant Max Verstappen. Le français Esteban Ocon, a lui terminé cinquième, au terme d’un week-end solide.

Lewis Hamilton a obtenu ce dimanche, son quatrième titre mondial, le plaçant au niveau de Sebastian Vettel et d’Alain Prost. Reste devant lui, seulement deux pilotes plus titrés : Juan-Manuel Fangio (5 titres) et Michael Schumacher (7 titres). Le pilote Mercedes a pourtant vécu au Mexique, une course « horrible », de son propre aveu. En effet, son Grand Prix, a très mal démarré, en subissant une crevaison dès le troisième virage. Mais dans son malheur, les dégâts sur sa monoplace étaient dus à un accrochage avec son rival, Sébastian Vettel. Les deux prétendants au titre étaient alors obligés de passer aux stands dès la fin du premier tour. La mission s’annonçait alors très complexe pour Vettel. Il devait remonter jusqu’en deuxième place sans qu’Hamilton obtienne dans le même temps un top 9. Mais le quadruple champion du monde allemand ne s’avoua pas vaincu pour autant. Le pilote Ferrari a enchaîné les dépassements, grâce notamment à une stratégie agressive (pneus ultra tendres chaussés à mi-course).

Mais Vettel ne pouvait pas faire mieux qu’une quatrième place, synonyme de titre pour Hamilton. Ce dernier, fut lui en grande difficulté lors de la première partie course, en étant englué dans le peloton. Cependant, un deuxième arrêt sous voiture de sécurité virtuelle, lui a ensuite permis de revenir jusqu’en neuvième position. Une remontée marquée par une superbe bataille avec Fernando Alonso, nous rappelant quelques souvenirs… Malgré cette décevante neuvième place, l’essentiel était ailleurs pour Hamilton. « L’autre jour, je me rappelais de mon enfance, je regardais la télé et je rêvais d’être en Formule 1. Vingt-cinq ans plus tard, je suis là et je suis quadruple Champion du monde », commentait le britannique, juste après la course, réalisant à peine ce qu’il venait d’accomplir.

Pour sa part, Sebastian Vettel était abattu en zone mixte après le Grand Prix, mais cela ne l’a pas empêché de féliciter chaleureusement son rival britannique. “C’est dur de couper la ligne et de réaliser que l’on n’est plus dans la lutte. Il [Hamilton] a été sacré champion du monde et il le mérite. Dans l’ensemble, il était le meilleur et il a fait du meilleur travail, c’est aussi simple que ça.” L’allemand et le Britannique sont maintenant à égalité, quatre titres chacun, on a déjà hâte d’être en 2018…

Sebastian Vettel - Lewis Hamilton

Photo : @sebvettelnews

Verstappen brillant vainqueur

L’ultime lutte pour le titre 2017 en a presque fait oublier la magnifique victoire de Max Verstappen. Une nouvelle fois agressif au départ, le jeune néerlandais s’emparait de la première place, pour ne plus jamais la quitter. Le pilote Red Bull a en effet réalisé une course impressionnante, en terminant 20 secondes devant Valtteri Bottas. Son équipe lui avait toutefois demandé de ralentir plusieurs fois à la radio. Red Bull avait bien raison de s’inquiéter pour la fiabilité du moteur Renault de Verstappen. Sur les six monoplaces équipés d’un moteur Renault, quatre ont abandonné sur problème moteur au Mexique. Max Verstappen avait lui aussi connu de nombreux problèmes moteur en début de saison. Mais cette fois, la chance est passée de son côté, et la mécanique a tenu jusqu’à l’arrivée. Le vainqueur du Grand Prix du Mexique avouait pourtant en sortant de sa voiture avoir passé une course tranquille. “C’était l’une des courses les plus simples de ma carrière. J’étais sur un rythme de croisière, c’était génial”.

Verstappen Mexique 2017 2

Photo : Sky Sports

Ocon proche du podium

Esteban Ocon a lui aussi réalisé, encore une fois, un week-end très solide. Tout d’abord, le samedi, en terminant sixième des qualifications devant la Red Bull de Daniel Ricciardo, seulement septième. Important de noter, qu’il a battu Pérez pour la quatrième fois consécutive dans cet exercice du tour chronométré. Puis le français a confirmé le dimanche, avec une belle cinquième place, égalant son meilleur résultat en Formule 1. Mais le jeune Normand était déçu à la fin du Grand Prix. En effet, il a bouclé de nombreux tours en troisième position lors de la première partie de course. Malheureusement, le pari d’anticiper son arrêt n’était pas le bon, car la voiture de sécurité virtuelle, déployée au 32ème tour, a offert un arrêt “gratuit” à Räikkönen, et a permis à Vettel de chausser des pneus neufs. “J’y ai cru [au podium]. C’est un peu amer le goût à la fin, mais c’est comme ça”, déclarait le français à la fin de la course. Mais Esteban Ocon peut se réjouir d’enchaîner les performances de hautes volées. Lors des trois derniers Grands Prix, il a terminé sixième au Japon et aux États-Unis et cinquième au Mexique, battant à chaque fois son redoutable coéquipier Mexicain.

Ocon Force India Mexique 2017

Photo : Motorsport / LAT IMAGES

En terminant cinquième et septième, Ocon et Pérez ont sécurisé la quatrième place de Force India chez les constructeurs. Pour la 15ème fois en 18 courses, les deux monoplaces de l’écurie indienne sont rentrées dans les points. La quatrième place désormais acquise, il est fort probable que les deux coéquipiers, soient de nouveaux autorisés à se battre en piste, lors des deux derniers Grand Prix de la saison.

Secteur F1 (@Secteur_F1)

@wesportfr

Poster un commentaire

eleifend Aliquam mi, ut massa non