Un Grand Prix pour deux titres

Tandis qu’Hamilton arrive en pleine confiance à Austin, Ferrari doit réagir au plus vite après des dernières courses désastreuses.

La 17ème manche de la saison de Formule 1 se déroule ce week-end à Austin au Texas. Après avoir remporté son 8ème succès de la saison au Japon, Hamilton dispose désormais de 59 points d’avance sur Vettel au championnat. Avec 4 Grands Prix restants, le britannique peut déjà être titré dimanche.

Hamilton aborde ce week-end sereinement, en effet il a gagné 4 fois lors des 5 Grands Prix disputés au Circuit des Amériques (COTA). D’autre part, il dispose d’une voiture fiable, qui devrait parfaitement convenir aux caractéristiques du COTA.

La fiabilité parlons-en… elle a peut-être déjà scellé ce championnat 2017. Lors des 2 derniers Grands Prix, Ferrari a subi 3 problèmes majeurs (Vettel et Räikkönen en Malaisie ; Vettel au Japon). Combinés aux performances remarquables d’Hamilton, Vettel se retrouve maintenant distancé. Mais le quadruple champion du monde ne baisse pas les bras pour autant : « Il y a une chance et nous allons la saisir ».  Les rouges peuvent eux aussi espérer un bon résultat aux Etats-Unis. Leur monoplace semble la plus rapide en cette fin de saison, de plus les températures s’annoncent chaudes à Austin ce week-end, ce qui avantagera encore plus l’écurie italienne.

« Parler du titre de champion, c’est stupide »

Les deux titres, pilotes et constructeurs sont en jeu ce week-end. Mais pour Hamilton il est encore trop tôt pour en parler : « Mon objectif, c’est remporter le titre lors des quatre prochaines courses, je me moque de savoir si cela sera ici ou lors de la dernière course, du moment que je le gagne ».

Hamilton F1.png

Il sera titré à Austin si… Il gagne et que Vettel n’est pas dans le top 5 ; S’il finit 2ème et que Vettel est hors du top 8 et que Bottas ne gagne pas. Quant au titre constructeurs, l’écurie Mercedes sera quadruple championne du monde aux USA si elle ne perd pas plus de 16 points sur Ferrari.

Gasly au Japon, Hartley dans le grand bain

La bataille Ferrari-Mercedes-Red Bull ne sera pas la seule attraction du week-end Texan, bien au contraire. Un nouveau jeu de chaises musicales a permis l’arrivée de Sainz chez Renault, laissant Palmer sur le carreau. Le baquet laissé libre par l’espagnol permet à Daniil Kvyat de faire son retour, mais la grosse surprise est venue de l’annonce de la titularisation de Brendon Hartley dans l’autre Toro Rosso. En effet, il était tout d’abord prévu que Gasly dispute cette course aux USA. Mais Honda a fait pression pour que le jeune français aille disputer la finale de Super Formula au Japon. Déjà deux fois victorieux, Gasly n’est qu’à un demi-point de la tête du championnat. Choix logique donc, car un titre fait toujours bonne figure sur un CV.

Hartley F1.png

Le jeune néo-zélandais Hartley a ensuite été choisi pour le remplacer. Ce choix peut paraitre étrange mais ce dernier a déjà été pilote junior Red Bull et a même piloté une Toro Rosso en essais en 2009. Vainqueur des 24H du mans cette année, Hartley, n’a plus piloté en monoplace depuis 2012…

Alors que Gasly semble avoir sa place assurée chez Toro Rosso en 2018, rien n’est moins sûr pour le 2nd volant. Ce week-end pourrait alors ressembler à un test grandeur nature entre Kvyat et Hartley.

LES PRINCIPALES ACTUS DU MOMENT :

  • Alonso rempile chez McLaren en 2018
  • Hartley partira du fond de la grille dimanche (changement de son bloc moteur)
  • Vandoorne pénalisé de 5 places sur la grille dimanche (changement moteur)
  • Kubica a effectué deux tests avec Williams dans l’objectif d’être titularisé en 2018
  • Aston Martin s’intéresse de plus en plus à un retour en F1

Secteur F1 (@Secteur_F1)

Poster un commentaire

dolor nec consequat. Nullam amet, venenatis massa ante.