Un gros come-back pour les championnes !

Ce samedi en début d’après midi se déroulait le relais féminin pour les championnats du monde en Suède, où nous sommes passés par plus d’une émotions durant cette grosse heure de course. 

La déception pour la France

En effet très tôt dans la course nous avons compris que la course des française allait être compliquée, avec une Anaïs Chevalier pas au niveau en ski qui donne le relais à Célia Aymonnier avec 50 secondes de retard. Puis le clan français compris que ses chances s’envolaient lorsque Célia craque complètement sur son tir debout en allant 3 fois sur l’anneau de pénalité, soit 6 balles ratées pour 5 cibles à abattre. A partir de là, la France n’apparaîtra plus dans la course malgré un excellent tir pour Julia Simon avec aucune balle pioche et 1 seule pour Justine Braisaz. Les bleues terminent en 8ème place alors que le podium était clairement l’objectif. 

La surprise norvégienne aux dépens des suédoises frustrées

Tout le long de la course les suédoises sont au premier plan de la course boostées par leur public et l’envie de remporter le premier titre mondial par équipe de leur nation à domicile. Les norvégiennes elles grandes favorites ne se facilitent pas la course avec un tour de pénalité dès le premier relais. Néanmoins elles n’ont eu de cesse de remonter tout du long de la course avec d’excellentes skieuses. Les deux nations se retrouvent sur le dernier tirs avec un avantage de 30 secondes pour la suédoise Hanna Oeberg sur la norvégienne Marte Olsbu-Roeiseland. Mais la suédoise craque et pioche trois fois en paniquant à l’image de la dernière balle qu’elle n’arrive pas à enclencher, la norvégienne en profite avec un tir parfait pour octroyer un nouveau titre mondial à la Norvège. Pour complété le podium on retrouve l’Ukraine qui réalise une très bonne course avec une petite frayeur sur le sprint à l’arrivée.

On se donne rendez vous juste après pour le relais garçons où un titre est envisageable.   

crédit photo : ibu/twitter

Poster un commentaire

commodo Praesent ut Donec Donec Nullam leo. Curabitur et,