Un match à couper le souffle ce vendredi. Que s’est-il passé ?

La nuit de ce vendredi fut plutôt intéressante, de belles confrontations, quelques performances individuelles mais sans plus. Un match est tout de même à retenir et vous allez savoir pourquoi :

Thunder – 76ers : Wouah !

Wouah, il n’y a pas d’autre mot. Ce match qui semblait intéressant mais sans plus s’est finalement avéré être une vraie rencontre, de la haute voltige basketballistique.

Les 76ers venaient de s’échapper d’une mauvaise passe, victorieux des Wolves afin de sortir de leur série de 4 défaites. Défaite sur défaite ça veut aussi dire redescente dans le classement, et c’est en dehors du Top8 qu’on peut retrouver nos jeunes amis de Philadelphie.

Pour ce qui est du Thunder ça ne change pas vraiment, mais on garde espoir pour que cette team devienne réellement un prétendant au titre, ça ne va pas être facile mais tout est possible. Mais pour l’instant c’est des matchs instables que nous propose OKC. C’est pourtant confiant, grâce à 5 victoires en 7 matchs, que le Thunder débarquait dans la ville de l’Amour.

16 12 NBA.jpg

Crédit photo : NBA.com

Finalement on se retrouve donc avec des équipes assez similaires en terme de bilan. Le moins que l’on puisse dire c’est que le match fut intense et que toute la Pennsylvanie a tremblé. Le Thunder va s’imposer sur le premier quart temps, histoire de prendre un peu d’avance, +5, et continuera sur cette voie pour ne pas perdre la main. Résultat des courses : 55-47 à la mi-temps. Pas de panique pour les 76ers, ils ne sont pas très loin et tout le monde sait qu’il est assez aisé pour le Thunder de craquer et faire n’importe quoi.

Philly revient donc sur le parquet avec la rage et l’envie, une victoire ça se mérite et on va prouver que l’on peut le faire. Pendant près de 5 minutes l’écart sera gardé ou presque, tu marques / je marque sera la philosophie du Thunder. Mais ce petit jeu ne pouvait pas durer éternellement et OKC va commencer à perdre du terrain. 4 points d’écart alors que le dernier quart temps va débuter. La troupe de Westbrook n’apprécie pas vraiment que les 76ers reviennent au score et c’est un petit coup d’accélérateur qui est donné, voyant même Philadelphie se retrouver à -11 lorsqu’il ne restait qu’un peu plus de 5 minutes à jouer.

Le gros run des 76ers sera entamé à 3:03 de la fin. Deux lancers réussit d’un certain Jojo et on est parti. Jump Bank Shot de ce même Jojo sur Carmelo Anthony qui fait faute. AndOne, comme disent nos collègues anglophones. Lancé loupé malheureusement. Dans la foulée c’est Dario Saric qui plante un 3 points, défense brouillon d’OKC, punition. Suivit d’un jeu au poste de Joel Embiid qui attire la défense, petite passe légère pour Simmons qui vient claquer le dunk à 2 mains. 03:03 94-85, 00:53 94-94. Plus de 2 minutes sans marquer pour le Thunder. La dernière minute sera cruelle, plus de panier. On y a presque cru lorsque l’on a vu que le Thunder prendrait les 24 secondes disponibles pour tenter le buzzer beater, mais non, le shot à 3 de PG13 ne rentrera pas. Direction overtimes.

16 12 The Sixer Sense.jpg

Crédit photo : The Sense

En prolongation la tension continue, beaucoup de défense. Points d’Embiid, égalisation de Melo. Les 76ers prendront 5 points d’avance à 01:21 de la fin. Réponse à 3 de Paul George puis petit layup de Westbrook pour remettre les comptes à zéro. 36 secondes à jouer. Les secondes défilent, le temps passe et le score ne bouge plus. 1 secondes restante lorsque Dario Saric enclenche son tir pour le 3 et la victoire, loupé. 8-8 sur 5 minutes, deuxième prolongation.

D’entrée de jeu ça ne rigole pas, Pullup Jump Shot pour Melo, layup de Ben Simmons en guise de réponse. Embiid suivra le rythme et signera un magnifique hook pour rajouter 2 points à son compteur alors qu’il venait de battre son record de minutes passées sur un parquet lors d’un match, 40 minutes et le match n’est pas fini. Le Thunder va reprendre la main grâce à un très beau 3 points de Westbrook en transition, pas de question, première intention et ça rentre. Comment répondre à un 3 points ? Par un 3 points. Merci Robert Covington. Enfin, pour finir les 5 minutes d’overtime, un drive de Paul George, un layup de Westbrook et un Fingerroll d’Embiid. Score final :111-111. On est reparti pour un tour.

La fatigue se fait ressentir et pourtant ça se permet encore des alley oops chez les 76ers. Le Thunder s’imposera en tant que patron dans cette prolongation C’est à eux de mener la danse. Malgré leurs offensives réussites les 76ers ne se démontent pas et restent à portée d’OKC. Les deux équipes sont à égalité, 117-117, 27 secondes à jouer. Une dernière possession pour le Thunder. Westbrook mène le jeu et dribble un peu sur place, attendant que l’espace se crée. Erreur de Joel Embiid qui oublie Andre Roberson dans son dos. Celui-ci est servit et n’a plus qu’ marquer tranquillement. Joel aura tenter de gêner le tir mais ce fut vain, trop court. JJ Redick prendra un dernier shot à 3, espoir de tuer le match, mais contré par Patrick Patterson. Le match est fini, enfin, victoire du Thunder 119-117.

16 12 Loud City

Crédit photo : Loud City

Alors résister pendant 58 minutes aux bombardements de Russell Westbrook, Paul George et Carmelo Anthony pour perde le match pour un oublie sur Andre Roberson alors qu’il n’avait marqué jusque la que 2 points, pfiou, c’est pas une vie. Les jeunes de Philadelphie peuvent être fier d’eux malgré cela, avoir tenu tête aussi longtemps face à une équipe, certes qui ne fonctionne pas comme espérer, mais qui comptabilise 20 sélections aux All-Star Game, c’est pas rien. Sans oublier toutes les médailles aux J.O et un titre de MVP dans la poche, beau palmarès le Thunder quand même. Alors oui, les 76ers sont promis à un bel avenir, mené par un Joel Embiid qui a encore brillé : 34 points, 8 rebonds, 6 passes en 48 minutes. Et un Ben Simmons qui a frôlé une nouvelle fois le triple-double : 12 points, 9 rebonds, 11 assists.

Pour ce qui est du Thunder ça reste inquiétant, même dans une victoire. Il a fallu attendre un match de 63 minutes pour voir les 3 stars performer ensembles. 24 points de Paul George, 24 points de Melo et un gros triple-double de Westbrook : 27 points, 18 rebonds, 15 passes décisives. En dehors des 3 gaillards, personne d’autre n’a marqué les esprits. Même Stevens Adams est passé à côté. 5 points avec un mauvais pourcentage, 11 rebonds, 2 passes en 51 minutes c’est trop peu. Décevant de sa part, lui qui a pourtant bien augmenté son niveau de jeu, on va dire que c’est exceptionnel et que ça ne se reproduira plus. Seul Raymmond Felton a dépassé les 10 points, 14 points en 18 minutes, propre, le seul.

Pas de repos pour le Thunder qui enchaîne ce soir avec les Knicks, retrouvailles entre Melo et la Grosse Pomme. Même avec 3 prolongations de la veille dans les jambes, on sent qu’Anthony va vouloir détruire son ancienne franchise. Attention à ne pas parler trop vite, on se disait également ça pour l’ami Paul George face au Pacers mais ce ne fut pas le cas, loin de là.

16 12 nba c.jpg

Crédit photo : NBA.com

Résultats de la nuit :

Heat – Hornets : 104 – 98

Pistons – Pacers : 104 – 98

Trail Blazers – Magic : 95 – 88

Thunder – 76ers : 119 – 117 (3OT)

Clippers – Wizards : 91 – 100

Jazz – Celtics : 107 – 95

Nets – Raptors : 87 – 120

Hawks – Grizzlies : 94 – 96

Bulls – Bucks : 115 – 109

Pelicans – Nuggets : 111 – 117 (1OT)

Spurs – Rockets : 109 – 124

A propos de l'auteur

Le Heat avant, le reste après ! @NathChatelain

Poster un commentaire

eget Phasellus Aenean id consectetur quis, quis risus. dolor. libero.