image de une

Un premier bilan mi-figue mi-raisin pour les Français à Roland-Garros

6 rencontres concernaient jusqu’ici des Français engagés dans le tournoi de qualifications pour le tableau principal de Roland-Garros. Résultat : 3 victoires et 3 défaites.

Gaston, Martineau, Denolly out

Commençons par les mauvaises nouvelles ! Hugo Gaston, Matteo Martineau et Corentin Denolly ont hélas été éliminés aujourd’hui. Le premier a perdu assez sèchement en 2 sets (6/1-6/3) contre Alexey Vatutin. La logique a été respectée puisque  300 places ATP séparaient les deux hommes (le Français est classé à la 516è place mondiale, quand son adversaire du jour pointe au 216è rang).

Matteo Martineau a connu le même sort contre Kimmer Coppejans dans un match plus disputé (6/0-1/6-6/2). Là encore la logique a été respectée, même si le Belge a connu une sacrée défaillance dans le 2è set. Il se qualifie néanmoins pour la prochaine étape.

C’est aussi un Belge qui est venu à bout de Corentin Denolly. Steve Darcis (244 ATP) a battu le Français, non sans mal, 3/6-6/1-6/4.

Muller, Guinard et Benchetritt in

En ce qui concerne les autres Français qui ont joué jusqu’à présent, le bilan est plus heureux puisqu’Alexandre Muller, Manuel Ginard et Eliott Benchetritt se sont qualifiés pour le tour suivant.

Alexandre Muller est d’abord venu à bout de Peter Polanski dans une jolie perf (le Français est 303è ATP et son adversaire 124). Il s’impose en 3 sets 6/2-4/6-7/6(2).

Manuel Guinard a quant à lui écarté de sa route vers le tableau principal de Roland-Garros Gianluigi Quinti, alors que 220 places séparaient les deux hommes à l’ATP (6/3-7/6(4)).

Eliott Benchetritt, qui avait reçu une Wild Card l’an passé et qui avait perdu en 4 sets contre Gaël Monfils, a battu Bjorn Fratangelo, classé 137è à l’ATP quand le Français pointe au 273è rang. Benchetritt a disposé de Fratangelo en 2 sets maitrisés 6/3-6/4.

On attend désormais les résultats de Tatlot, Couacaud et Blancaneaux !

A propos de l'auteur

Fan de foot mais aussi de Serie A, je prends autant de plaisir à voir jouer Gilles Simon qu'à attendre une arrivée au sprint entre les Alpes et les Pyrénées. Talking Heads et Panetonne.

Poster un commentaire

odio facilisis risus. Aenean Nullam commodo eleifend justo ut