Un week end de Coupe Davis en Italie avec la We Are Tennis Fan Academy (WATFA)

Un week end de Coupe Davis avec la We Are Tennis Fan Academy

Il y a ces moments dans une vie qui nous font oublier d’où l’on vient, et presque comment on s’appelle…

Le week end dernier, j’ai eu la chance de le passer au sein de la We Are Tennis Fan Academy (WATFA) pour le quart de finale de Coupe Davis à Gênes, en Italie. Revenue la voix cassée mais avec des souvenirs plein la tête, j’ai eu envie de partager avec vous cette expérience inoubliable.

Cela faisait un moment que j’étais tentée à l’idée d’intégrer ce groupe de supporters qui met le feu à chaque rencontre de Coupe Davis ou de Fed Cup.

A force de voir cette équipe mettre l’ambiance à la télé, je me décide enfin il y a quelques semaines : La Coupe Davis en Italie, j’y serai ! Avec Aymeric (le boss de WeSportFR) et Stéphane (déjà très habitué de la WATFA) nous retroussons nos manches et organisons cette folle virée en Italie dans le but d’aller supporter nos bleus…

Les jeux sont faits : Départ Jeudi et 8h30 de route plus tard, nous voilà arrivés dans la ville folle de Genova.

Nous y sommes ! Entre excitation et impatience, nous rejoignons pour la première fois l’équipe de la WATFA Vendredi matin pour un débriefing et une répétition. Nous sommes à 1h du début des matchs, et nous voilà déjà totalement imprégnés de l’ambiance : Bonne humeur, ambiance bon enfant, respect; voilà qui pourrait facilement résumer cette grande famille de supporters.

La WATFA s’échauffe avant le début du week end !

Car oui, la WATFA est avant tout une grande famille où chaque membre se rassemble devant une passion commune : le tennis.

Installée dans le stade quelques instants plus tard, l’ambiance et l’excitation montent : ça y est, on y est !

La team WeSportFR est prête à donner de la voix pour supporter l’équipe de France !

Dernières répétitions avant le début du match entre Lucas Pouille et Andreas Seppi pour lancer le week end, nous sommes déjà « on fire ». La WATFA nous fait oublier qui nous sommes; les 50 supporters se transforment pour ne former plus qu’un groupe commun prêt à donner de la voix pour supporter notre joueur, notre équipe et notre pays…

Avec la WATFA, l’ambiance est toujours assurée !

Entre danses et chants, nous encourageons nos joueurs lors de chaque match, du début jusqu’à la balle de match. Encore aujourd’hui, ces chants restent dans ma tête et je me surprends encore à les chanter sans m’en même rendre compte… La WATFA, une fois qu’on y est, ça vous change et ça vous habite !

La WATFA en pleine communion avant le début des matchs Dimanche matin

L’ambiance est là, l’ambiance est dingue, mais nous encourageons toujours avec respect et fair-play. Nous sommes sujet aux regards tantôt amusés, tantôt exaspérés du clan italien clairement loin de supporter leur équipe comme nous supportons la notre. Nous sommes en terrain ennemi, et pourtant, nous avons l’impression d’avoir le stade pour nous. Voilà l’essence même de cette compétition : la Coupe Davis transforme et transcende. Nous sommes seulement 50, mais combien de fois j’ai entendu mes proches me dire « A la télé, on entendait que vous! »

Allez les bleus ! (Attention à ne pas se tromper de bleu, cela dit.)

La WATFA toujours à fond pour soutenir les bleus

Pendant 3 jours, nous soutenons sans faille, dans les bons comme les mauvais moments l’équipe de France. Pendant 3 jours, nous restons respectueux envers le pays qui nous reçoit, au point même de lancer l’hymne italien Dimanche matin, comme un message d’apaisement envers ce public hostile à notre égard.

La WATFA, c’est aussi une proximité certaine avec tout le staff français. On ne s’en rend pas forcément compte derrière notre écran de télévision, mais il y a un véritable lien entre l’équipe de France et ses supporters. Et quelle fût ma surprise, après la victoire de Lucas Pouille contre Fabio Fognini et après une petit heure d’attente, de voir l’ensemble du staff français venir à notre rencontre… Les yeux écarquillés d’admiration et de bonheur, je vais à la rencontre de nos héros du week end qui se prêtent volontiers au jeu des selfies et des autographes… Car oui, je suis avant tout une simple fan de tennis en admiration devant ses joueurs… Telle une enfant qui savoure son bonheur dans un magasin de jouets, je repars d’Italie avec mes photos avec l’ensemble du staff français… L’effet « Wouhaou » est en marche! Si je devais choisir un moment pour définir le bonheur, alors ça serait certainement celui là.

Est ce que j’aurais imaginé vivre un moment aussi dingue ? Non.

Le téléphone plein de photos, la mémoire remplie de souvenirs et le cœur lourd de savoir que ce week end est déjà fini, le retour à la réalité est bien plus difficile que je ne l’aurais imaginé.

Grazie Mille Genova !

Moment de partage unique avec les joueurs français… C’est ça, l’esprit de la Coupe Davis.

Moment de partage entre Yannick Noah et les supporters français

Pendant 3 jours, nous oublions nos tracas du quotidien. Pendant 3 jours, nous sommes focalisés sur notre équipe. C’est donc ça, cette grand famille de la WATFA ? Aujourd’hui, je suis conquise et addict; et je porte désormais un autre regard sur le tennis, aussi; car ce que j’ai vécu ce week end là grâce à la WATFA, nous ne le retrouvons nulle part ailleurs.

Je vais certainement donner envie à pas mal de monde en écrivant ces lignes, mais soyez certains que ce sont des moments uniques et inoubliables.

L’instant restera gravé à jamais dans ma mémoire comme les photos sont figées à vie dans le temps. Voilà donc ce que procure les sensations d’une Coupe Davis au sein de la WATFA : Une fierté immense de donner son énergie à son pays, une admiration folle devant son équipe, et un plaisir immense d’être récompensé pour son soutien sans faille. La Coupe Davis, c’est finalement juste une histoire d’amour entre une équipe et ses supporters.

P2H et Nicolas Mahut viennent partager quelques instants avec la team WATFA après leur victoire en double

P2H vient à notre rencontre suite à sa victoire en double avec son coéquipier Nicolas Mahut !

Cap’taine Noah vient remercier la WATFA pour le soutien sans failles apporter lors du week end

La France est qualifiée pour les demi-finales ! Merci les bleus !

Car la Coupe Davis, c’est cela aussi : Une proximité que l’on ne retrouve nulle part ailleurs sur le circuit.

Et on veut changer ça ? On veut nous enlever cela, à nous, supporters ? On veut leur enlever ça, à eux, les joueurs qui se déchirent pour leur pays et qui retrouvent des sensations uniques à chaque rencontre ?

Alors que cette compétition est profondément remise en question depuis plusieurs semaines, je m’interroge : Y a t’il un autre événement aussi fou que la Coupe Davis pouvant rassembler autant de monde derrière l’amour du tennis et de sa nation?

Y a t-il un événement aussi fou que la Coupe Davis pouvant porter en ébullition un public prêt à se donner à fond pour défendre le drapeau bleu blanc rouge ?

Y a t-il un événement aussi fou que la Coupe Davis où le public français peut clamer haut et fort et avec fierté l’hymne national sous les sifflets d’un public italien qui n’est plus maître de son stade ?

Ce week end, nous avons tout donné : notre voix, et notre énérgie; et aucun, je dis bien aucun événement ne pourra remplacer de telles émotions.

Vous voulez changer la Coupe Davis, dites vous ? Non, vous voulez la tuer, la massacrer et la transformer en une machine à dollars!

Pourtant, le tennis, ce n’est pas cela. Les vrais passionnés de tennis n’en ont que faire, des dollars. La passion, voilà ce que nous voulons garder. Les billets verts ne gagneront pas. Imaginez vous retrouver une telle ambiance, à l’autre bout du monde sur un terrain neutre ? Et surtout, pensez vous que les supporters de toujours auront le temps et les moyens de se déplacer jusqu’en Asie pour encourager leur équipe ?

Nous ne baisserons pas les bras, nous défendrons la Coupe Davis comme nous défendons notre équipe : avec fougue et passion, jusqu’au bout et quoi qu’il arrive.

Je veux continuer à chanter la Marseillaise à en perdre ma voix pour encourager notre équipe de France. Je veux continuer à ressentir les plus belles émotions que peut procurer un match de tennis joué pour son pays.

Jouer en Asie, à l’autre bout du monde, cela n’est pas la Coupe Davis.

Ceux qui veulent tuer la Coupe Davis, tueront avec, toutes les émotions qu’elle procure.

Ne laissons pas passer cela. Levons nous, et battons nous pour elle, on le lui doit bien.

Merci les bleus, merci la WATFA; on se donne rendez-vous en septembre !

Merci la WATFA pour ce week end inoubliable, et rendez vous en septembre pour la demi finale contre l’Espagne !

A propos de l'auteur

alias Madame Tennis. Le tennis matin midi et soir, 7 jours sur 7, 365 jours par an !

Commentaires

  • Fillot
    12 avril 2018

    Merci Charlotte pour ce tres bel article qui retrace vraiment m ambiance de la watfa et les émotions qu’ elle procure….

  • Agnès
    12 avril 2018

    Bravo et Merci Charlotte tu as tout dit rien a rajouter a part « vivement de retrouver le groupe en demie finale » encore beaucoup d émotions aujourd’hui et des souvenirs gravés à jamais. Contente de l intégration au sein du groupe, ça y est on est addict’ Romane et moi ?. À très bientôt. Agnès

  • Anne marie
    12 avril 2018

    Alors là, je dis chapeau pour avoir retranscrit si parfaitement ce que nous ressentons aprés ce week end de folie ou en tout cas ce que je ressens aussi ?.
    Il n’y a rien à ajouter c’est parfait, les chants, les rencontres, les sifflets, les soirées aussi…
    Vivement septembre pour revivre ce moment.

  • Gilles
    14 avril 2018

    Merci Charlotte pour ce superbe article qui ma fais revivre se merveilleux weekend d émotions en Italie ! Tu as vraiment bien cerner la watfa et les watfans. Tu as tout à fait raison de défendre la coupe davis qui est une rencontre exceptionnel entre deux pays et deux clans de supporters pres de leur équipe nationale, qui nous le rends au centuple. Encore merci Charlotte

  • Chagia
    16 avril 2018

    Bonjour Charlotte. Bravo pour ce bel article ! Tout est dit…. Bienvenue au sein du groupe we are tennis ?

Poster un commentaire

tristique Praesent ultricies quis, Praesent libero massa mattis et, ipsum