En équipe

Un week-end en Top 14 (J11) : Toulon, Bordeaux et Paris solides, Castres gagne pour “Ibou”

Après deux semaines de Coupe d’Europe, le Top 14 était de retour ce week-end pour les Boxing Days. Malgré des conditions difficiles sur certains terrains, on a tout de même eu du spectacle, notamment à Mayol. Mais cette 11ème journée a surtout été marquée par l’hommage à Ibrahim Diarra, décédé la semaine dernière.

 

L’équipe du week-end : Bordeaux nouveau leader

Dans un Matmut Atlantique avec près de 38 000 spectateurs, les Bordelais ont très bien débuté la rencontre. Indisciplinés, les Rochelais ont offert 4 pénalités à Mathieu Jalibert. Le demi d’ouverture de l’UBB n’a pas tremblé et a ainsi permit aux siens de mener 12-0 à la 30′. Ensuite, les hommes de Christophe Urios se sont un peu relâchés et ont permis aux Rochelais par l’intermédiaire de Jules Plisson, pour sa première titularisation, de revenir au score. La seconde période a donc été un chassé-croisé entre les deux buteurs. Mais à 10 minutes du terme, le pilier bordelais Peni Ravai a inscrit le seul essai de la rencontre pour offrir la victoire (20-15) à ses coéquipiers. Avec ces 4 points, l’UBB prend seule la tête du championnat aux dépends de Lyon.

 

Le match du week-end : Toulon – Clermont

C’était le choc de cette 11ème journée mais les Varois n’ont finalement eu aucun mal à se défaire de l’ASM. Dès la 4ème minute de jeu, Eben Etzebeth pour son premier ballon en Top 14 a bien lu la passe sautée de Camille Lopez pour intercepter la balle et finir entre les perches. En pleine confiance, les Toulonnais ont déroulé en inscrivant 3 nouveaux essais avant la pause par Bryce Heem, Beka Gigashvili et Raphaël Lakafia. Dans le second acte, l’essai de Julien Hériteau et elui de pénalité ont aggraver la note pour des Clermontois trop indisciplinés. Les réalisations de Sipili Falatea, Damian Penaud et George Merrick n’auront rien changé. L’ASM aurait pu empêcher Toulon de gagner avec le bonus offensif mais Sergio Parisse a gratté le dernier ballon. Etzebeth, champion du monde avec l’Afrique du Sud a par ailleurs été élu homme du match.

 

L’homme du week-end : Ibrahim Diarra

Mercredi dernier, nous avons appris le décès d’Ibrahim Diarra des suite d’un arrêt cardiaque à seulement 36 ans. L’ancien troisième ligne international français avait passé 7 ans au Castres Olympique. Beaucoup de ses anciens coéquipiers étaient sur les pelouses ce week-end. Sur tous les terrains, un hommage a été rendu avec une minute d’applaudissements. Au stade Pierre-Fabre de Castres, tous les supporters ont levé une image d'”Ibou”. Les partenaires de Rory Kockott portaient également un brassard noir en son honneur.

Ibrahim Diarra

 

L’essai du week-end : Russell le jongleur, Dupichot le funambule

A domicile, le Racing a été bousculé mais s’est imposé face à Montpellier (29-25). Ils avaient très bien démarré la rencontre grâce à ce magnifque essai. Après une succession de rucks dans les 22 mètres héraultais, Maxime Machenaud écarte au large avec Finn Russell. Le demi d’ouverture manque de peu d’échapper la balle mais arrive à la contrôler. Il délivre ensuite une belle passe au pied dans l’espace vide pour Louis Dupichot. L’ailier attend le rebond, capte le ballon et longe la ligne de touche pour inscrire le premier essai de la rencontre en coin.

 

On a aimé : Les Parisiens retrouvent la victoire

A défaut de s’être totalement rassuré, le Stade Français Paris a gagné (21-18). Et cela ne leur été pas arrivé depuis près d’un mois. Lanterne rouge du championnat, ils recevaient des Pallois en difficulté aussi. Les hommes de Sempéré et Arias avaient bien débuté dans l’agressivité et la conquête. Mais ce sont les Béarnais qui ont marqué les premiers, menant d’abord 0-8. Conscients de l’importance de ce match pour le maintien, les Parisiens n’ont pas lâché et ont essayé de proposer du jeu. Après une relance de 80 mètres, Arthur Coville a permit aux siens de revenir au score. Au retour des vestiaires, les soldats roses ont pris l’avantage grâce à l’essai de Béthune. A la 50′, Ben Smith pour son premier match en Top 14, a écopé d’un carton rouge, laissant ses coéquipiers en infériorité numérique. Ensuite, les Parisiens ont tenus pour décrocher une troisième victoire qui leur fait un grand bien.

 

On n’a pas aimé : Le match nul sans essai à Jean-Dauger

Le choc des promus a accouché d’un score nul : 6 partout. Dans des conditions extrêmes de pluies et de vent, Bayonnais et Brivistes n’ont pas réussi à inscrire le moindre essai. C’est d’abord Thomas Laranjeira, buteur du CAB, qui avait ouvert le score peu avant la mi-temps. Mais Romain Barthélémy a égalisé (55′) avant que Brandon Fajardo ne donne l’avantage à l’Aviron en toute fin de match (76′). Mais une ultime pénalité a été accordée aux coéquipiers de Saïd Hirèche. Laranjeira l’a réussi pour permettre à Brive de repartir de Bayonne avec deux points.

 

Les résultats de cette 11ème journée :

 

Le classement :

 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
non Phasellus leo ante. id consequat. Nullam Sed Donec elit.