Rugby

Un week-end en Top 14 (J16) : Les quatre premiers assurent, Bayonne recolle, Montpellier s’écroule

Après un week-end dernier consacré au rattrapage de matchs en retard, place à la 16ème journée de ce Top 14 en période de doublons, l’éternel problème des clubs de ce championnat. Mais pas ou peu d’incidence pour les quatre premiers du classement, qui ont tous suivi le même chemin, à savoir celui de la victoire. Seule contre-performance, le RC Toulon, qui a vu sa série impressionnante de 21 victoires à domicile s’arrêter face à une très solide équipe de La Rochelle. En bas, Bayonne recolle à Montpellier grâce à sa victoire acquise à l’arrachée face à Brive, pendant que les Héraultais s’écroulaient à Castres avec un Benjamin Urdapilleta record !

Le match du week-end : La Rochelle met fin à la série de Toulon

Crédits photo : RMC Sport – BFMTV

La rencontre entre ce deux équipes ambitieuses, certes privées de certains de leurs internationaux, a donné lieu à une belle empoignade dans un stade Mayol vide, même si plusieurs spectateurs placés sur leurs terrasses ont pu apprécier le spectacle.

Les Maritimes venaient dans le Var avec la ferme ambition de réaliser un coup face à une formation toulonnaise qui n’avait plus perdu depuis 21 rencontres à domicile : autant dire que c’était un vrai challenge pour les hommes de Jono Gibbes !

Mais les doublons font mal, notamment du côté de la charnière des Rouge et Noir : Serin et Carbonel sélectionnés et Belleau blessés, Patrice Collazo n’avait d’autre choix que d’aligner l’expérimenté Toeava à l’ouverture et l’habituel remplaçant et buteur Takulua à la mêlée.

Accrochée et tendue, la première période se solde sur un score de 6-9, et un duel de buteurs entre deux formations qui hésitent à se livrer, de peur de se faire contrer. Le deuxième acte commence sur le même rythme, avec un Ihaia West impeccable qui continue sa moisson au pied, faisant prendre aux siens 6 points d’avance aux environs de la 45ème.

Et ce dernier continue son festival avec une superbe passe au pied pour son ailier Rhule, qui marque un essai en coin, donnant de l’air à son équipe. Si Dachary côté RCT ramène le RCT à 8 petits points grâce à un essai, les Rochelais comptent une fois de plus sur leur ouvreur West et sur une maîtrise de leurs nerfs pour claquer un dernier essai sur la sirène par Lagrange, qui conclut la rencontre sur ce score de 29-11.

Un exploit retentissant pour les Maritimes, qui font tomber la citadelle jusque-là imprenable de Mayol, et qui profitent de cette victoire pour reprendre la deuxième place à la différence de points au Racing, vainqueur avec difficulté du LOU à domicile.

L’homme du week-end : Benjamin Urdapilleta seul au monde !

Crédits photo : Fred Scheiber / AFP

2 essais, 4 transformations et 5 pénalités, pour 33 points au compteur : à bientôt 35 ans, Benjamin Urdapilleta est toujours aussi en forme dans cette équipe du Castres Olympique !

Ce n’est pas peu dire que l’ouvreur a fait mal, très mal même aux Montpelliérains qui venaient dans le Tarn pour essayer de confirmer la belle victoire bonifiée acquise le week-end précédent face au Stade Français. Mais même sans son public, le CO reste une équipe intraitable à domicile, capable de faire tomber n’importe qui et qui retrouve des couleurs après une première partie de championnat compliquée.

Et un homme est apparu comme inarrêtable face aux Héraultais, Benjamin Urdapilleta. Le métronome argentin efface ainsi des tablettes de vieilles légende du championnat de France de rugby, à savoir Cédric Rosalen et Benjamin Boyers, qui co-détenaient le record de points marqués sur un match avec 32 unités.

Menant les siens vers une large victoire, qui s’est dessinée en seconde mi-temps, le numéro 10 tarnais confirme son regain de forme, et s’affirme à nouveau comme le maître à jouer d’une équipe castraise qui redevient l’épouvantail de ce Top 14, et qui pourraient pourquoi pas venir se mêler à la bagarre pour une place dans les 6, eux qui ne sont au final qu’à 5 petits points de la 6ème place détenue pour le moment par Toulon…

L’essai du week-end : Alexis Balès provoque un essai de pénalité 

Crédits photo : Ouest France

L’adage “Jeu de main, jeu de Toulousains” aura une fois de plus été prouvé vendredi soir entre les Rouge et Noir et les Verts et Blanc de Pau : une rencontre globalement dominée par les Haut-Garonnais, qui récoltent un point de bonus logique au vu de leur performance, malgré là aussi quelques absents de marque.

Et dans ce match agréable à regarder, un essai est venu ponctuer une action de grande envergure, même si ce sera au final un essai de pénalité accordé par l’arbitre de la rencontre. Les Toulousains, dans leurs 22m, relancent comme ils aiment le faire, avec Balès qui joue sur sa gauche pour Placines, qui transmet dans la foulée à Meafou, l’immense deuxième ligne australien.

Ce dernier fait jouer dans la foulée à Pita Akhi, qui fait alors parler ses crochets pour fixer la défense et prendre la ligne d’avantage. Il donne alors le cuir à Mathis Lebel, qui va trouver la faille au sein d’une défense paloise déjà désorganisée par cette relance. Accélérant, l’ailier traverse une grande partie du terrain et a l’intelligence d’attendre le soutien au niveau des 22m béarnais.

Comme un fameux n°9 toulousain dont on connaît les qualités de soutien, un demi-de-mêlée débarque à son intérieur : Alexis Balès, qui avait bien suivi, continue l’action et s’arrache pour aller chercher la ligne d’essai paloise. Se jetant pour glisser jusqu’à la ligne, il semble être poussé en touche par Jessie Mogg, revenu en travers à toute vitesse.

Mais dans son sauvetage désespéré, l’arrière australien met ses genoux en avant, et percute quelque peu (mais sans dommage heureusement) son adversaire toulousain. Mr Cardona, après avoir regardé la vidéo, décide d’accorder un essai de pénalité, et n’hésite pas à faire tomber sur les Béarnais une double peine, avec un carton jaune pour Jesse Mogg.

On a aimé : Bayonne ne lâche rien

Crédits photo : France24

C’était un match qui sentait la peur entre des Bayonnais qui enchaînaient enfin un deuxième match consécutif, et des Brivistes sur une lancée incroyable, et qui venaient dans les Pyrénées-Atlantique pour remporter la victoire.

Au terme d’un match accroché et pas forcément spectaculaire, ce sont les Bayonnais qui glanent un succès important, grâce notamment au pied d’Ordas et de Germain, qui permettent aux hommes de Yannick Bru de revenir à un petit point de Montpellier, avec deux matchs en moins à jouer !

Autant dire que la bagarre sera rude entre ces deux équipes, mais aussi Pau, qui ne se trouve qu’à 4 points de leurs ennemis de toujours bayonnais…

On n’a pas aimé : Le Stade Français naufragé à Bordeaux

Crédits photo : Rugbyrama

Une défaite qui fera certainement très mal aux Parisiens, certes amputés de certains de leurs titulaires naturels. Venus à Bordeaux dans l’espoir de se racheter après le non-match réalisé à Montpellier le week-end précédent, les hommes de Gonzalo Quesada n’auront pas existé sur la pelouse de Chaban-Delmas, la faute à une UBB inspirée et très en jambes.

Une indiscipline chronique (12 pénalités concédées, dont 6 converties au pied par les Bordelais), une défense apathique et une attaque en berne, le Stade Français devra vite oublier cette rencontre et aura l’obligation de se remettre les idées à l’endroit rapidement, car c’est un déplacement très compliqué qui les attend dès samedi prochains sur la pelouse de… La Rochelle !

Un oeil sur la Pro D2 : Vannes garde le cap, Grenoble effectue un gros rapproché

Crédits photo : ©PHOTOPQR/LA MONTAGNE/Jérémie FULLERINGER

Redevenus leader après la défaite de l’USAP à Montauban le week-end dernier, Vannes confirme son statut avec une nouvelle victoire pleine d’autorité sur la pelouse de Jean-Alric, à Aurillac. Un bonus offensif qui permet aux Bretons de prendre deux points d’avance sur les Perpignanais, et 10 sur Biarritz qui doit jouer sa rencontre face à Provence Rugby ce jeudi.

Derrière, c’est une course échevelée pour une qualification aux phases finales de cette Pro D2, qui restera certainement indécise jusqu’au bout ! Oyonnax, et Colomiers vainqueurs gardent leurs positions respectives, mais voient un boulet de canon grenoblois revenir à toute vitesse sur eux !

Moribonds il y a encore quelques semaines, les Isérois ont ramené une victoire à l’arrachée sur la pelouse de Nevers, le 5ème, et enchaînent leur 5ème victoire en 6 rencontres, ce qui les propulse à la 7ème place du classement, à seulement 6 points de Colomiers, premier qualifiable.

L’autre bonne opération du week-end est certainement à mettre au crédit de Montauban, qui confirme sa victoire de la semaine dernière sur Perpignan en s’imposant sur la pelouse de Mont-de-Marsan : 8èmes, les Montalbanais peuvent regarder vers le haut en cette deuxième partie de championnat !

Enfin, c’est le statut quo en queue de peloton, car Soyaux-Angoulême, Mont-de-Marsan, Valence-Romans, Rouen et Carcassonne ont tous perdu, et devront se remettre au travail pour sauver leur peau dans ce championnat terriblement indécis…

Les résultats du Top 14 : 

Le classement du Top 14 : 

Les résultats de Pro D2 : 

Le classement de Pro D2 : 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire