Un week-end en Top 14 (J2) : Lyon déjà sur de bons rails, Brive et le Stade Français dans le dur !

Deuxième épisode de cette saga du Top 14 version 2019/2020, sur fond de Coupe du monde et d’annonce de joueurs retenus.
Lyon confirme son bon début de saison en battant le champion en titre, Toulouse, au terme d’un match avec peu d’envolées mais où la maîtrise tactique aura été déterminante.
Brive et le Stade Français, quant à eux, sont déjà dans le dur, même si les Parisiens auront presque créé la sensation en s’accrochant aux basques des Rochelais jusqu’au bout, manquant même le nul sur un dernier coup de pied raté de Plisson.

 

L’équipe du week-end : le LOU est inarrêtable !

Après la démonstration du week-end précédent et une victoire probante face à de pâles Parisiens, les Lyonnais recevaient un autre Stade, Toulousain cette fois.

Un véritable test pour les hommes de Pierre Mignoni, avec une occasion en or de se placer déjà dans les hauteurs du classement en cas de victoire, face à un adversaire qui les avait vaincus la saison précédente dans cette même enceinte.

Un match rude, sans beaucoup de spectacle, mais au final un succès 22-12 acquis au forceps avec une belle maîtrise, ce qui permet au club de la capitale des Gaules de se hisser à la première place, mais aussi de démontrer tout son potentiel !

D’autant plus que le LOU va récupérer l’une des pièces-maîtresses de son pack, Félix Lambey, non retenu à la surprise générale par le XV de France pour la coupe du monde.

 

Le match du week-end : l’UBB remporte le choc des ambitieux !

Deux équipes en quête de rachat, un samedi soir en prime time sur la chaîne cryptée…

L’UBB et Toulon, deux belles cylindrées cornaquées par des hommes de caractère, et qui veulent définitivement passer un cap pour l’un, et retrouver son lustre pour l’autre.

Un match plaisant mais sans trop de suspens, tant les Bordelais auront fait parler leur puissance et leur soif de jeu !

Affichant de sacrés progrès et signant leur deuxième succès en deux rencontres, les Girondins semblent déjà profiter de la patte de leur nouvel entraîneur, Christophe Urios.

Quant à Toulon, il faudra vite se remettre la tête à l’endroit pour ne pas que cette saison soit un remake de la précédente…

 

Le joueur du week-end : Jake Mc Intyre (Clermont) du bon pied

Avec tous les absents du côté des Jaunards, les Bayonnais espéraient faire un coup pour leur première à domicile, après leur probante victoire du côté de Nanterre le week-end précédent.

Portés par une Pena Baiona terriblement puissante, les hommes de Yannick Bru attaquaient leur match en posant leur tripes, jouant tous les coups à fond.

Et ça a failli marcher ! Sauf qu’un demi d’ouverture a résisté à l’envahisseur basque, en étant le parfait métronome d’une équipe auvergnate en quête de repères.

19 points au pied, et voici l’ouvreur clermontois qui donne la victoire à son équipe, après un match intense où tous les coups auront été permis !

Ce succès 30-34 aide ainsi les Jaunards à recoller en tête du classement, derrière les deux locomotives lyonnaises et bordelaises.

 

L’essai du week-end : Benjamin Fall (MHR)

Quand on dit que le rugby est un sport d’équipe, ce n’est pas pour rien : Benjamin Fall a pu le démontrer face à la Section Paloise par le biais de Gabriel Ngandebe.

Bloqués dans leurs 22m par une belle pression des Béarnais, les Montpelliérains s’échinent à jouer à la main pour essayer de trouver la faille dans la défense des visiteurs.

Car oui, il fallait aller chercher ce sixième essai dans l’espoir de remporter ce bonus offensif !

Bien lancé par un retour intérieur, Gabriel Ngandebe fait parler ses appuis et surtout sa formidable vitesse de pointe, déposant le premier rideau, puis un Antoine Hastoy trop court face aux jambes du lutin héraultais.

C’est alors que l’ailier entend dans son dos son coéquipier Benjamin Fall, venu à son soutien : il lui passe alors le ballon (peut-être un poil trop tôt d’ailleurs, mais bon, peut-on lui en vouloir après une telle chevauchée ?), et permet à son arrière, après un ultime raffut sur Malié, de planter cet essai synonyme de bonus pour son équipe !

 

On a aimé : la Pena Baiona est bel et bien de retour !

C’est ce qui fait le charme de ce rugby dans l’univers pourtant de plus en plus aseptisé du Top 14 : les Bayonnais font entendre leur fameux chant dans les entrailles d’un Jean Dauger copieusement garni !

Sur cet air que tout supporter de rugby connaît, les Basques ont poussé leurs protégés face à l’ogre clermontois, dans un vibrant avant-match.

En effet, difficile de ne pas être motivé à l’écoute de cette chanson qui résume bien les valeurs des Bayonnais : cela a failli porter ses fruits d’ailleurs !

 

On n’a pas aimé : Jules Plisson manque la pénalité de la gagne !

C’est plus un moment de grande déception pour Jules Plisson qu’un reproche : comment lui tenir rigueur de cette dernière pénalité manquée, au bout du bout des arrêts de jeu, qui pouvait en prime offrir la victoire aux siens ?

L’ouvreur parisien, en manque de confiance depuis ces dernières saisons, avait l’occasion rêvée de redevenir le petit prince du rugby aux yeux des supporters du Stade Français.

Las, il n’a pas pu régler la mire, et empêche son équipe de repartir de La Rochelle avec un probant succès, qui aurait pu changer pas mal de choses…

La roue va tourner Jules, on en est sûrs !

 

Les résultats : 

Le classement : 

A propos de l'auteur

Toujours à l'affût d'un résultat sportif, et toujours prêt à en parler autour d'une bonne bière ! Rugby, foot, tennis, et bien d'autres sports encore...

Poster un commentaire

quis, luctus ipsum sem, libero. massa porta. suscipit