Un week-end en Top14 : Sale temps pour les leaders !

1
Icon Sport
Ligue 1

Retour au championnat domestique après la parenthèse coupe d’Europe : deux matchs difficiles pour les leaders, avec un déplacement à Toulon pour Toulouse et une réception face à de revanchards Racingmen pour les Clermontois.
Derrière, c’est une lutte acharnée pour grappiller ou consolider une place dans les 6, tout comme la place de 12ème, que Grenoble peut de nouveau se remettre à espérer.

L’équipe du week-end : Castres est encore là !

C’est l’une des caractéristiques de cette équipe de Castres : ne pas faire de bruit, ne pas forcément avoir des stars, mais toujours être présente dans les moments importants.

Et l’un des moments importants était ce week-end, avec la réception de La Rochelle, l’un des concurrents pour une place dans les 6.

Pas de grandes envolées à Pierre-Antoine, mais une solide défense et un Benjamin Urdapilleta toujours aussi diabolique face aux perches.

Les Tarnais ont donc su faire déjouer les Maritimes, comme ils savent si bien le faire : une victoire 25-11, et un succès précieux qui replace la bande à Urios dans le coup pour la 3ème ou la 4ème place.
Une fois encore, il faudra compter avec les Castrais jusqu’au bout !

 

Le joueur du week-end : Gaëtan Germain (FC Grenoble)

Si le FCG arrive à maintenir son avance avec l’USAP, et à recoller régulièrement avec Agen, il le doit en grande partie à son arrière, buteur plus que fiable !

L’Isérois a encore fait parler la poudre ce week-end, en marquant rien de moins que la totalité des points de son équipe, soit 7 pénalités !

Une victoire qui fait beaucoup de bien aux hommes de Stéphane Glas, qui reviennent ainsi à 5 points des Lot-et-garonnais, et qui creusent l’écart avec leurs concurrents perpignanais.

Crédit photo : Jacques Robert

L’essai du week-end : Seta Tamanivalu (UBB)

Quand l’UBB a décidé de jouer, ça décoiffe !

On ne peut qu’être surpris que les Girondins ne soient pas mieux classés lorsqu’on voit certaines phases de jeu, tant ils arrivent à déstabiliser rapidement les défenses, même les plus hermétiques.

Ça a été le cas samedi face à Perpignan, qui ne venait pas en victime expiatoire, bien au contraire, et qui était regonflé à bloc après la victoire la semaine précédente face à Grenoble.

Hélas, tout est allé trop vite pour les visiteurs, qui ont encaissé un superbe essai par Seta Tamanivalu dès la 16ème minute, après une superbe séquence de son équipe.

Suite à une mêlée sur les 40m girondins, c’est Ducuing qui hérite du ballon et qui fait parler son sens du jeu et ses jambes, avec une belle percée sur presque 40 mètres.

Plaqué à 10m de la ligne, il libère le ballon pour Serin qui fait rebondir le jeu sur plusieurs temps.
Jallibert retrouve une nouvelle fois Ducuing, qui feinte la passe et avance jusque dans les 5 mètres des Catalans.

Radradra, qui a bien suivi, envoie la gonfle jusqu’à Tamanivalu, qui gagne son duel tout en puissance face à Cocagi pour marquer en puissance !

A partir de 00:50 :

Le match du week-end : ASM – Racing92

On s’attendait à un gros match, on l’a eu !
Les Clermontois à domicile, invaincus depuis le début de la saison et véritable machine de guerre à Michelin, face à des Racingmen vexés de leur élimination face à Toulouse le week-end précédent…

Des équipes-types, et un choc physique et tactique en perspective.

Et pour une fois, on n’a pas été déçu : Auvergnats et Franciliens ont donné un récital de rugby, tant par le jeu que par la puissance démontrée sur chaque impact.

De la maîtrise en première mi-temps pour les Jaunards, qui pensaient avoir le match en main, jusqu’à la folle remontée des Ciel et Blanc en fin de partie, tout y était pour voir une belle partie, qui a failli tourner à l’avantage des visiteurs si Machenaud n’avait pas raté la pénalité de la gagne à moins de 2 minutes de la fin du match…
On en redemande !

 

On a aimé : Montpellier continue sa remontée

Encore un outsider du Top 14 qui est en train de faire parler de lui !

Peu reluisants depuis le début de saison, les Montpelliérains sont en train de se refaire une santé depuis désormais 4 matchs.

4 victoires, dont 2 bonifiées, et un 18/20 qui rapproche les hommes de Cotter de la 6ème et dernière place qualificative.

On sent ainsi un renouveau du côté de l’Hérault, et une équipe qui semble avoir trouvé son équilibre entre ses joueurs puissants et ses virtuoses, parfois inattendus, à l’image de Darmon, son jeune ouvreur issu du centre de formation.

 

On n’a pas aimé : Toulouse passe à côté de son match

Si flamboyants en cette saison 2018/2019, véritable favori au titre de champion, le Stade Toulousain a crevé l’écran samedi, mais dans le mauvais sens du terme.

Incapables de produire le jeu qui font leur force en règle générale, les Haut-Garonnais sont tombés dans le piège de vaillants Toulonnais, qui, s’il n’ont pas été extraordinaires, ont su tirer profit des failles toulousaines.

Un coup d’arrêt pour les hommes d’Ugo Mola, qui devront se remettre au travail dès la semaine prochaine avec la réception de leur dauphin, Clermont !

Les résultats de la journée :

Le classement :

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here