Biathlon

Kontiolahti – Relais (F) : une 2e place derrière une Suède intouchable

Une fois remis des émotions de la poursuite homme et de la seconde place de Fabien Claude, le relais féminin débute. L’équipe de France veut jouer les trouble-fêtes dans le duel attendu entre la Norvège et la Suède. C’est dans cette atmosphère que la course commence. 

Le naufrage norvégien dès le départ

Attendue aux avant-postes, l’équipe de Norvège disparait rapidement des radars. Suite à une chute de la première relayeuse Knotten , qui par la suite rate son premier tir en utilisant ses trois balles de pioches. De plus, Tiril Eckoff deuxième relayeuse et leader des Norvégiennes, en difficulté dans ce début de saison, achève les espoirs de bons résultats. En ratant son tir debout avec 3 tours de pénalité, donc avec un 2/8. Pour terminer Tandrevold et Roeiseland se sont démenées pour finir à une difficile 8e place, qui marque la fin de la série de 7 victoires en relais pour cette équipe.

Une équipe de France en argent

Durant toute la course, les Françaises ont joué les premiers rôles, elles ne sont jamais descendues en-dessous de la 6e place. Tout d’abord, Anaïs Bescond qui assure une bonne 6e place sans perdre trop de temps sur les premières. Elle donnera le relais avec seulement 24 secondes de retard. Vient ensuite le tour d’Anaïs Chevalier-Bouchet, qui fera un relais très impressionnant. Une seule balle de pioche sur les deux tirs et un temps de skis digne des meilleures mondiales, l’équipe de France est maintenant 1re lorsque la 3e relayeuse s’élance. Il s’agit de sa petite sœur, Chloé Chevalier qui est la bonne surprise du côté des filles en ce début de saison. Elle se retrouve à la bataille avec Elvira Oeberg l’une des meilleures sur les skis en ce moment. La Française va s’appuyer sur un tir solide avec seulement 2 balles de pioches et un temps de ski plus que correct. Elle passera le relais en deuxième position avec 19 secondes de retard. Vient enfin le tour de Justine Braisaz-Bouchet pour conclure un relais déjà bien réussi. Le problème est qu’elle se retrouve en confrontation avec la première mondiale Hanna Oeberg. La Française aura tout essayé, forte sur les skis et solide mentalement sur son tir elle n’aura pu faire que jeu égal avec la Suédoise, offrant tout de même une superbe deuxième place pour l’équipe de France.

Des Suédoises intouchables

C’est une impression que l’on a depuis le début de saison, les Suédoises sont trop fortes. Elles n’ont jamais quitté les trois premières places pendant la course. De plus, les deux sœurs Oeberg placées en fin de relais furent une bonne décision de la part du staff suédois. Elles n’ont jamais craqué sur le pas de tir tout en étant dans les meilleurs temps de skis. Il n’y a donc pas de secret pour cette victoire, les Suédoises ont été celles qui ont le mieux tiré et le mieux skié durant tout le relais.

Il faut surtout retenir cette formidable course des filles françaises qui permettent à l’équipe de France d’obtenir un troisième podium en trois courses consécutives. Cela nous promet une saison du côté des filles passionnante avec l’émergence des Suédoises et des Françaises capables de rivaliser avec elles.

crédit photo : actu.fr

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
libero id ut felis vulputate, id