Moto GP

Une course de folie et une victoire pour CRUTCHLOW

Il avait été là pendant toutes les séances d’essais libres, Cal CRUTCHLOW, prend, en Argentine, la 3ème victoire de sa carrière. Le talentueux pilote de Lucio CECCHINELLO aura donc pris la vedette au chef de fil Honda, Marc MARQUEZ, qui aura vécu une course tout sauf normale.

 

Une procédure de départ perturbée

 

Après l’exploit de Jack MILLER au qualifications, l’Australien faisait à nouveau parler de lui dès les premières minutes du grand prix, avant même qu’il débute, en étant le seul pilote, avec Karel ABRAHAM à choisir des pneus slicks. Au terme du tour de formation, l’intégralité du plateau rentrait cependant aux stands pour changer de pneus et modifier les réglages de leurs machines. Jack MILLER, qui avait fait le bon choix, était alors sommé de rentrer aux stands, ce qu’il refusait, se sentant lésé par rapport aux autres pilotes. Cette situation inédite contraint la direction de course, en concertation avec tous les teams managers à une nouvelle procédure de départ : L’ensemble des pilotes, à part Jack MILLER, devra partir du fond de la grille dans l’ordre des qualifications et la course sera raccourcie d’un tour.

motogp.com

 

Le tournant de la course

 

Alors que tout semblait rentrer dans l’ordre et que tout le monde était en place sur la grille, nouveau coup de théâtre, qui sera finalement le tournant de la course, Marc MARQUEZ cale ! Il tentait immédiatement de redémarrer sa moto en la poussant, mais, voulant visiblement éviter de faire perdre du temps à l’ensemble des pilotes, il commet l’erreur de faire demi-tour et remonter en sens inverse la grille, ce qui est totalement interdit. Nous saurons quelques tours après le départ de la course que cette erreur lui vaudra un ride through.

motogp.com

 

Une course sage

 

Placé quelques 200m en avant des autres pilotes, Jack MILLER prenait logiquement le départ en tête mais Marc MARQUEZ revenait comme un boulet de canon et reprenait le leadership dès le 2ème tour. Pendant le 1er tour, Johann ZARCO, fidèle à sa réputation, est très « saignant » et double Dani PEDROSA à un endroit où la piste est toujours humide, ce qui provoquera sa chute. Bien calés derrière, Marc MARQUEZ au 1er tour puis Jack MILLER aux tours suivants les 3 pilotes du podium, Alex RINS, Johann ZARCO et Cal CRUTCHLOW se sont contentés dans un premier temps de se suivre. Marc MARQUEZ, pénalisé par son ride through perdait 27 secondes sur la tête et devait remonter quasiment tout le plateau ce qui ne manquait pas de faire… A la tête de la course, Alex RINS lançait les hostilités au 16ème tour doublant Jack MILLER pour prendre la 1ère place rapidement reprise par l’Australien puis le pilote LCR qui venait de porter son attaque sur le pilote Français. Enfin Johann ZARCO s’emparera de la tête au 20ème tour pendant que Marc MARQUEZ, déjà auteur d’un dépassement très musclé sur Aleix ESPARGARO au 8ème tour faisait tomber Valentino ROSSI au 19ème ce qui ne manquera pas de relancer la vieille polémique qui lie tristement les 2 hommes. C’est finalement Cal CRUTCHLOW qui reprenait le meilleur sur le pilote Tech3 au 22ème tour.

motogp.com

 

A l’arrivée le plus expérimenté gagne

 

Même si Johann ZARCO n’a vraiment pas démérité en faisant preuve d’intelligence de course et d’une grande ténacité, ne lâchant jamais la roue arrière de la Honda LCR, il n’aura malheureusement rien pu faire face à l’expérience du pilote Anglais bien servi par une machine relativement performante sur le circuit Termas de Río Hondo. Le jeune pilote Espagnol, Alex RINS, déjà très heureux d’un résultat inédit pour lui, déclarait à l’arrivée qu’il n’avait pas de mot pour décrire ce que représentait ce podium pour lui. Il était très nerveux avant la course et a préféré lâcher à la fin pour assurer ce beau résultat. Le Français faisait remarquer quant à lui que la victoire allait bientôt venir, que sa course était difficile sur le sec, qu’il avait essayé de faire de son mieux et qu’à la fin, il avait essayé de doubler Cal CRUTCHLOW mais il n’avait pas pu, il félicitait donc le vainqueur. Ce dernier déclarait que c’état bien de gagner, que c’était inattendu pour ce week-end. Il pensait qu’il pourrait rester 1er et 2ème avec Marc MARQUEZ ; Il a indiqué qu’il n’avait pas pris de risque pendant toute la course et qu’il était content. Enfin il ajoutait qu’il faudrait rester dans le top 5, la prochaine course est à Austin alors cela reste possible, mais quand il regarde ses chronos par rapport à ceux de l’année dernière, il félicite Johann ZARCO pour sa fantastique course.

lequipe.fr

 

L’après course

 

Marc MARQUEZ, conscient de son erreur, est venu s’excuser dans le box de Valentino ROSSI lequel a refusé de lui adresser la parole, un geste qui a amené la presse à s’occuper d’avantage des déclarations des pilotes en question qu’aux déclarations des trois pilotes du jour ce qui n’aura pas manqué d’agacer le bouillonnant pilote Anglais qui déclarait au la conférence de presse où bon nombre de journalistes étaient absents : « où sont les médias ? C’est un manque de respect pour le spectacle que nous avons donné ! Ils sont en train de chercher à faire les gros titres, mais les gros titres sont là, avec ces 3 gars qui sont montés sur le podium. Nous avons mis beaucoup de cœur pour nos équipes, pour nous-mêmes, nous avons attaqué, et ceci est irrespectueux. Finalement, le reste des médias n’a pas voulu s’embêter à venir et ils n’auront plus mes commentaires jusqu’à la fin de l’année. Merci ! »

Encore une fois, la discipline reine nous aura ravie avec du grand spectacle et des pilotes satellites toujours plus proches des pilotes d’usine ce qui n’est pas sans rappeler une certaine époque où de grands noms officiaient. Pour connaître la suite de ce championnat hors norme, il nous faudra patienter jusqu’au 22 avril pour le grand prix des Amériques, terre d’un certain Marc MARQUEZ qui aura certainement à cœur de redresser rapidement la barre mais il ne faut pas oublier qu’en 2017, il était suivi de près par l’homme au numéro 46 qui ne voudra probablement pas en rester là.

Pos. Le système de points Num. Pilote Pays Team Moto Km/h Temps/Ecart
1 25 35 Cal CRUTCHLOW GBR LCR Honda CASTROL Honda 170.4 40’36.342
2 20 5 Johann ZARCO FRA Monster Yamaha Tech 3 Yamaha 170.4 +0.251
3 16 42 Alex RINS SPA Team SUZUKI ECSTAR Suzuki 170.2 +2.501
4 13 43 Jack MILLER AUS Alma Pramac Racing Ducati 170.1 +4.390
5 11 25 Maverick VIÑALES SPA Movistar Yamaha MotoGP Yamaha 169.3 +14.941
6 10 4 Andrea DOVIZIOSO ITA Ducati Team Ducati 168.8 +22.533
7 9 53 Tito RABAT SPA Reale Avintia Racing Ducati 168.8 +23.026
8 8 29 Andrea IANNONE ITA Team SUZUKI ECSTAR Suzuki 168.7 +23.921
9 7 55 Hafizh SYAHRIN MAL Monster Yamaha Tech 3 Yamaha 168.7 +24.311
10 6 9 Danilo PETRUCCI ITA Alma Pramac Racing Ducati 168.6 +26.003
11 5 44 Pol ESPARGARO SPA Red Bull KTM Factory Racing KTM 168.2 +31.022
12 4 45 Scott REDDING GBR Aprilia Racing Team Gresini Aprilia 168.2 +31.891
13 3 30 Takaaki NAKAGAMI JPN LCR Honda IDEMITSU Honda 168.1 +32.452
14 2 21 Franco MORBIDELLI ITA EG 0,0 Marc VDS Honda 167.5 +42.061
15 1 99 Jorge LORENZO SPA Ducati Team Ducati 167.5 +42.274
16 19 Alvaro BAUTISTA SPA Angel Nieto Team Ducati 167.5 +42.625
17 12 Thomas LUTHI SWI EG 0,0 Marc VDS Honda 167.4 +43.350
18 93 Marc MARQUEZ SPA Repsol Honda Team Honda 169.4 +43.860
19 46 Valentino ROSSI ITA Movistar Yamaha MotoGP Yamaha 166.8 +52.082
20 17 Karel ABRAHAM CZE Angel Nieto Team Ducati 166.0 +1’03.944
21 10 Xavier SIMEON BEL Reale Avintia Racing Ducati 165.6 +1’10.144

 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
elit. fringilla risus elit. diam ut venenatis Phasellus Aliquam