Ça roule…

Une explication entre puncheurs à Toledo ?

Pour la dix-neuvième étape, les puncheurs-sprinteurs auront une jolie chance de s’imposer sur un parcours aussi plat avec juste une ascension dès l’entame de l’étape depuis Ávila avec un dernier kilomètre difficile.

Image

Après un départ en altitude à Ávila, les coureurs auront à monter la seule montée du jour après seulement deux bornes de course. Ce sera le facile Alto de la Paramera – 12,7 km à 2,6 %. Cette ascension aura ses plus forts pourcentages au pied. La montée s’effectuera sur une grande et large route avec quelques sections descendantes. Les passages les plus difficiles de cette montée sera à plus de 5 % au pied et à plus de 4 bornes du sommet. Avec cette difficulté dès le départ de l’étape, les attaques fuseront pour former l’échappée du jour.

Image

Ensuite, après 17 kilomètres de descente, on aura 60 bornes un peu vallonnées entre El Tiembo et Escalona en prenant la direction du sud. Cette portion pourrait permettre au peloton de stabiliser l’écart avec les fuyards. Il y aura une partie montante après Sotillo de la Adrada sur presque 10 kilomètres qui pourrait fatiguer les organismes des équipiers qui rouleront en tête du peloton.

Par la suite, les 70 derniers kilomètres seront assez plats en direction de Toledo pour neuvième arrivée pour les sprinteurs en plein cœur de l’Espagne avec le sprint intermédiaire à Albarreal de Tajo au km 134. Cette partie de la course devrait permettre aux équipes des prétendants à la victoire d’étape de reprendre beaucoup de temps sur les échappées

Image

Enfin, après être entré dans la ville d’arrivée à moins de 10 kilomètres de l’arrivée, les coureurs emprunteront le périphérique de la ville et surtout la Avenida Castilla La Mancha pour rejoindre la Jardines del Alcázar qui pourrait favoriser les puncheurs. Il va falloir faire attention aux cassures au sein du peloton pour éviter de perdre du temps pour les prétendants au classement général.

Image

La dernière fois que la Vuelta est arrivée à Toledo, c’était lors du succès de Philippe Gilbert en 2010.

Palmarès à Toledo :

1958 : Jean Stablinski
1959 : Rik Van Looy
1974 : Domingo Perurena
1988 : Malcolm Elliott
1989 : Massimo Ghirotto
2008 : Paolo Bettini
2009 : David Millar (CLM)
2010 : Philippe Gilbert



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
lectus id accumsan tristique luctus sem, commodo elementum adipiscing