Une NHL Draft pleine de surprises !

0
Crédit photo : DAVE SANDFORD / NHLI VIA GETTY IMAGES

Comme attendu, Jack Hughes et Kaapo Kakko ont été les deux premiers à entendre leur nom à la NHL Draft 2019 à Vancouver. S’il n’y a pas de surprise, la suite a quant à elle offert son lot de surprises… Retour sur le premier tour du repêchage 2019… 

 

Kirby Dach, premier choix du reste des espoirs

Premier joueur repêché après le duo tant attendu Hughes-Kakko, Kirby Dach prend la direction de Chicago. Décrit comme un centre à l’ancienne, il est gros et talentueux. Dans son style de jeu, il faut y voir un réel centre responsable, créateur qui est capable d’à peu près tout faire. La seule lacune qu’on lui reproche pour le moment est le manque de constance. 

 

Jack Hughes et Kaapo Kakko seront repêchés aux deux premières places

 

 

Il sait anticiper le jeu, ralentir les attaques adverses et générer des chances de marquer. Il sait tout faire. Kirby Dach est avant-tout un passeur, responsable sur toute la patinoire. S’il est bien accompagné, nul doute qu’il devienne le genre de centre numéro 1 capitaine à la Ryan Getzlaf… Ce choix fait donc descendre le premier défenseur Bowen Byram à la 4ème place et le centre américain Alex Turcotte à la 5ème place.

 

Moritz Seider, première grosse surprise de la NHL Draft 

A la surprise générale, l’allemand le nom de Moritz Seider a été annoncé au 6ème rang par les Red Wings de Detroit. Une surprise pour tout le monde, même pour le joueur. Le défenseur évoluant dans la ville de Mannheim est un droitier qui évolue dans une ligue d’hommes et ayant joué au championnat du monde. Rappelez vous, il a même marqué un super but contre l’Equipe de France.

 

L’Allemagne de Seider a battu les Bleus

 

Moritz Seider a le potentiel de jouer sur une première paire en NHL. Capable d’apporter un réel plus offensivement parlant. Mais plus que cela, Seider est un très bon défenseur avant tout. Nul doute que la personnalité du kid a plu au nouveau directeur général des Red Wings Steve Yzerman. 

 

 

Cole Caufield a glissé jusque Montréal

Connaissez-vous Alex DeBrincat ? Repêché au deuxième tours de la Draft 2017 par les Blackhawks de Chicago, il a toujours été décrit comme trop petit pour jouer en NHL. Cette même raison a fait « chuter » Cole Caufield au 15ème rang. Mais assurez-vous que le joueur issu du circuit américain (ils sont 8/31, un record), malgré son 1m70, fera scintiller la sirène du Centre Bell. 

 

 

Montréal n’est pas réputé pour favoriser la taille, ou les muscles. L’équipe est réputée pour avoir des joueurs de petites tailles et est souvent reprochée pour cet aspect du jeu par ses propres partisans. Mais Marc Bergevin a décidé que son équipe aurait comme priorité des joueurs qui aiment ce qu’ils font, qui utilisent leur vitesse et qui aient une éthique de travail irréprochable. 

 

Le résumé de la soirée par NHL.com

 

La première ronde est donc terminée. Le circuit américain obtient un record avec 8 universitaires. Les ligues européennes continuent de produire des joueurs de 1er tour. C’est donc le circuit canadien qui a vu son nombre de joueur réduire, dont une certaine ligue du Québec qui n’aura produit que deux joueurs. A noter la non-sélection des douteux Raphaël Lavoie et Alexis Kaliyev. La suite et fin de cette Draft aujourd’hui.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here